Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Sketching a smile [P]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dystopies Elliptiques

avatar

Baleine Impériale
Messages : 273
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : sur son piano
MessageSujet: Sketching a smile [P]   Mer 17 Sep - 16:21

Author’s Note : Un petit One Shot sur Reedus, et l’arc Sept Ans Plus Tard après les évènement de l’île Tenrou.
Rien de bien folichon mais j’espère que ça vous plaira.




musique conseillée : Perfect Day - Lou Reed


Sketching a smile




    Un chat qui passe ; le vent, claquant sourdement contre les volets débraillés ; des piétons, des badauds, des gens, des têtes, des visages, des silhouettes ; puis rien. Plus rien.

    Rien… seulement les doigts noirs, écorchés vifs contre la page, contre la feuille, noircie de fusain et laissant transparaître un instant de son quotidien.

    Rien… seulement les yeux fatigués, cernés, violacés, qui ne distinguent plus rien clairement. Le flou noie la réalité.

    Une bouteille tinte sur le côté, roule sur le sol et atterrit sur une bouche d’égout, charriant une odeur pestilentielle s’évanouissant à dix mètres à la ronde.

    Il est assis au milieu des immondices, des tables fracassées, chaises renversées, bouteilles d’alcool vidées par les ivrognes sommeillant à même le sol.

    Il reste imperturbable. La main suspendue à deux traits : la commissure des lèvres se plie et se tord en un rictus affreux.

    Il passe une main lascive dans sa masse bouclée de cheveux roux ; il pense qu’il devrait les couper depuis le temps… mais il ne peut concevoir de se mouvoir de sa chaise et de son chevalet tandis que le monde semble avancer sans lui.

    Struck in the past.

    Il en a assez, ne comptant plus les nuits sans sommeil et les jours sans lumière. Son monde devient grisaille, son regard s’évade au loin… dans ses souvenirs.

    Mais il a peur d’oublier… Oublier la couleur exacte des yeux de ses amis, chaque trait de chaque visage, l’indigo et la chevelure dansante de Wendy, la silhouette pulpeuse de Lucy, le regard sévère d’Erza… il a peur d’oublier l’amitié, ce qu’ils partageaient, ce qu’ils lui apportaient. L’entrain, la vie, l’espoir, l’entraide.

    Depuis sept ans, il regarde les autres se morfondre autour de lui et se dit qu’il est tout pareil. Il ne voit plus de sourire, il ne parvient plus à peindre leur sourire.
    Ses yeux scannent la pièce méthodiquement : Wakaba et Macao semblent pour morts, ivres, à noyer leur mélancolie jours et nuits. Chaque heure, il observe Max, au bar, lever les yeux vers l’horloge écaillée de la guilde.
Et chaque heure, il se dit qu’ils se perdent un peu plus.

    Il s’est enfermé dans son mutisme alors que tout, autour de lui, s’écroule d’une lenteur aberrante. Il a perdu la couleur, petit à petit, et se raccroche aux formes qui lui paraissent inexactes elles aussi, petit à petit.
    La courbe de l’arcade de Gray ne va pas. Ne va plus. Les jambes fluides et galbées de Juvia paraissent atrophiées, tordues. Le rose des cheveux de Natsu a tourné à un gris morne et terne. Il oublie, indéniablement. Et il en a peur. Il a peur jusqu’à l’os, d’assister à la déchéance tacite de ce qui était autrefois son paradis, de ceux qui étaient autrefois ses amis.

    Alors le soir, il pleure, silencieusement, les larmes perlant sur ses joues larges et creuses. Vissé devant son chevalet, il s’est perdu lui-même, il ne se voit plus, ne voit plus rien. Plus rien comme avant. Plus rien tout court.

    Il prie, à personne, pour personne, pas même pour lui.
    Il prie, sans savoir qu’il prie, sans savoir pourquoi il prie.
Sa plainte s’efface dans le quotidien, il l’oublie, mais elle reste ancrée dans un coin de son cœur.
Son cœur qui rétrécit au fur et à mesure que sa tristesse grandit.

    Il a froid ; Kinana lui apporte un bol de pâtes qu’il engloutit en une bouchée. Même la nourriture ne peut combler la tristesse de l’oubli.
    
    Il le lui fait remarquer, elle répond que c’est faux, elle le contredit, se fâche, mais au fond, elle sait qu’il a raison, alors elle s’en va doucement, la tête entre ses mains à se persuader qu’il a tort. Ils ne reviendront pas ; eux qui constituaient leur joie, leur bonne humeur. Ils se sont embourbés face à leurs souvenirs, face à la mélancolie et le désespoir croissant.

    Depuis sept ans, depuis l’île Tenrou, les événements qui leur ont fait perdre contrôle d’eux-mêmes. Depuis sept ans, sept ans de silence, sept ans de deuil, sept ans de perdition, il n’a achevé aucune toile. Mais, au fond de son tiroir, il garde un cliché précieusement. Un cliché de leur départ, des profusions de joie et de bonheur qu’il n’a pas eu occasion de voir depuis.

x

    C’était un matin qui avait assez mal débuté qui avait ranimé la flamme dans l’esprit des fées. Twilight Ogre avait de nouveau fait des siennes sous prétexte de la dette accumulée progressivement et de leur impossibilité à effacer celle-ci. Ils les avaient malmenés, humiliés, mais personne n’avait été en mesure d’intervenir. Ils étaient partis avec la force, l’honneur, et la superbe de la guilde. 

    Il s’était tassé dans un coin, la tête baissée, courbant l’échine comme tous les autres, les autres qui se faisaient violence pour ne pas se battre avec ces nouveaux mages de Magnolia, arrogants et cruels.
    Il avait fini par laisser échapper son carnet à croquis, comportant tous les dessins qu’il chérissait : les esquisses de la guilde, sept ans auparavant.
    Et il avait pleuré ; non pas seul cette fois, mais avec ses camarades de guilde, avec Kinana, Macao, Wakaba, Max, Jet, Droy et tous les autres. Ils avaient pleuré tout leur soûl.
    Puis Blue Pegasus était arrivé, ils leur avaient expliqué que l’île Tenrou avait été localisée, qu’ils étaient forcément encore sur l’île. Et tout s’était enchaîné très vite, très très vite ; il n’avait eu le temps que de poser un pinceau sur sa nouvelle toile qu’ils étaient revenus, dans un boucan semblable à celui dans lequel ils étaient partis ; ils étaient revenus, inchangés, et avaient ramené une bouffée de joie au sein de la guilde.

 Et il ne s’était plus senti aussi seul ; personne ne se sentait aussi seul. Il avait repris confiance, repris goût aux choses qu’il avait oublié. Les couleurs lui étaient revenues, l’onyx des pupilles de Gray, le rouge sanglant de la chevelure de Titania ; les formes aussi, la courbe de la nuque de Mirajane, les épaules largement musclées de Luxus…

    Il avait l’impression de voir à nouveau, de revenir à ses sens, que le brouillard et la grisaille s’étaient estompés pour laisser passer la bonne humeur solaire à laquelle ils étaient autrefois habitués.
Et pour la première fois, en sept ans, il réussit à esquisser l’ombre d’un sourire à la fois sur la feuille de papier et sur son visage amaigri.

évènements => événements
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1285
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Sketching a smile [P]   Ven 19 Sep - 5:50

C'est trop nul un texte sans commentaire, mais pire que de commenter une fanfiction d'un anime qu'on ne connait pas, il y a le commenter deux fois Sad
Donc... COPIER/COLLER !

Moi-même a écrit:
This a review from Rimi da Gray ! (Gray => Vous saisissez ? Very Happy Non ? Oui ? C'était nul ? Ah bon ? Oui ? Bon, c'est vrai ^^)

Bon, je dois dire que je connais pas Fairy Tail et que j'ai pas trop envie de découvrir après en avoir vu quelques passages par dessus l'épaule de ma très chère soeur ^^
Donc j'ai sûrement pas tout compris, mais j'ai lu parce que...

Perfect Day est ma chanson préférée !!!!

D'après ce que j'ai compris grâce à Mid > En gros, les héros les plus puissants de la guilde étaient sur une île pour passer un texte pour changer de grade (WTF ?) et puis il y a un méchant qui s'appelle Acnologia qui a tout détruit et du coup la guilde a cru qu'ils étaient morts et en fait non, donc tout le monde était trop content ! (je viens de me faire détester de tous les fans de cet anime avec ce résumé tout pourri :') )

Finalement, il y avait pas trop besoin de connaître Fairy Tail pour trouver ce texte beau, le problème de ce peintre me fascine et puis tes mots peignent des personnages, des beaux moments que je ne connais pas mais qui me plaisent quand même ^^

Et je suis définitivement fan de la dernière phrase ! cute

Bon d'accord, j'arrête de commenter des fanfictions de trucs que je n'ai pas vus ou lus et je retourne écouter du Lou Reed ^^

Ne fais pas cette tête Dys, je re-up ton sujet



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
ARK

avatar


Masculin Messages : 78
Date d'inscription : 15/08/2014
http://ark-romans.blogspot.fr/
MessageSujet: Re: Sketching a smile [P]   Dim 2 Nov - 19:05

Ça me rappelle pas mal de souvenirs ^^ Faudra que je me relise les Fairy Tail un de ces jours.

Mis à part ça, le texte est très réussi, même si j'avoue avoir eu du mal à entrer dedans au début. Cela ne vient pas de ton texte, mais du fait que le changement de support apporte beaucoup de... changement. (pas clair tout ca).

Bref, une fanfiction texte à partir d'un manga c'est très spécial, très délicat comme exercice. Le texte apporte des nuances et subtilités que n'offre pas un manga, mais le manga a plus de puissance du fait de l'impact visuel.

Pour ce genre de passage assez intériorisé, voire même contemplatif dans sa forme, ça passe. Par contre, essayer de raconter une scène d'action Manga (dans le style Fairy Tail) avec des mots dans une forme texte, c'est un exercice vraiment périlleux!

Bref, One Shot réussi. Expérience à retenter ^^ Je serai là pour lire s'il y a une suite.
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sketching a smile [P]   

 
 

Sketching a smile [P]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» test lien smile box
» Infinite – Can U Smile (Broadcasting Ver.) (2011)
» L'art du Smile
» Secret Smile
» Just a smile .. ^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos fanfictions :: Anime/Manga-