Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Baby-sitting [M]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Baby-sitting [M]   Jeu 18 Sep - 18:16

Voilà j'inaugure les creepys ! (si on m'avait dit ça un jour //PAN (ouaip les creepys c'est pas mon truc normalement))

De bonne humeur, je sonne à la porte. Une femme d’une trentaine d’années, habillée et maquillée avec classe, brune aux yeux verts, un sourire avenant aux lèvres, m’ouvre la porte.
« Bonjour Lydia ! Vas-y entre je t’en prie.
– Bonsoir et merci Mme Veiner.
– Eh, tu as raison, c’est plutôt bonsoir, pouffe-t-elle. »
Je lui souris en retour, partageant l’optimisme de mon interlocutrice. A l’intérieur Mr Veiner, à peu près du même âge que sa femme, blond vénitien, me salue. Une petite fille de six ans me saute alors dessus avant que je puisse répondre à son père.
« Salut Mel, dis-je en embrassant la petite blondinette. Et bonsoir à vous aussi Mr Veiner »
Je la prends dans mes bras en me relevant.
« Bon, fait Mme Veiner en me reprenant la petite des mains. Tu as déjà nos numéros de portables, mais je te les ai réécrits sur un post-it, avec le numéro des urgences au cas où. Je l’ai laissé accroché sur le frigo, ok ? »
Je hoche consciencieusement la tête pendant que Mr Veiner lève les yeux au ciel dans le dos de son épouse.
« S’il y a le moindre problème, n’hésite pas à appeler.
– Bien Mme Veiner.
– C’est bon Clothilde, ce n’est pas la première fois que Lydia garde Mel, la réprimande son mari.
– D’accord, d’accord. »
Elle se met alors à embrasser sa fille, à grand renfort de « Sois gentille avec Lydia », de « On sera de retour avant que tu ne t’en rendes compte » et de « Je t’aime ». Finalement elle tend la petite fille à son époux qui se contente d’un bisou sur sa tête accompagné d’un « Ne fais pas de bêtises » vaguement menaçant avant de me la mettre dans les bras.
Les Veiner finissent par s’en aller me laissant seule avec Mel.
« Bon alors on a encore une petite heure avant l’heure de dîner. Tu veux faire quoi ?
– On peut aller jouer avec mes poupées ? En plus Cindy est tombée enceinte alors faut qu’on aille lui donner des fraises.
– D’accord. »
Je m’étonne toujours de la maturité qui transparaît chez cette enfant. Je ne suis pas une spécialiste mais en général les petites filles se contentent de faire s’embrasser les Barbies avec leur Kens, pas de les faire tomber enceintes. M’enfin si Mel y tient pourquoi pas.
La blondinette m’entraîne alors dans sa chambre, rose - bien sûr - et bleue. Il y a un lit une place qui trône au centre et une grande armoire, mais surtout il y a une énorme maison de poupée par terre à côté de la fenêtre. Mel m’a tellement fait jouer avec ses poupées durant toutes les fois où je l’ai gardée pendant ces deux dernières années, que je peux toutes les nommer. Il y a trois blondes - Fanny, Eva et la plus récente, Cindy - deux brunes - Jenny et Sandra - et une afro-américaine - Callie. Il y a Jason, Matt, Antoine et Ben, tous des Kens blonds, et un Ken brun, Killian. Je joue donc un long moment avec Mel et ses poupées, m’assurant que Cindy ait bien tout ce dont elle a besoin et surtout envie.
Par chance j’arrive à détacher la petite de ses jouets à l’heure du dîner. Je lui apprends, sans la faire participer, à faire cuire des steacks hachés et je faire revenir dans une poêle des légumes verts avec de la purée de tomates et du basilic. Quand je lui explique que les haricots verts ne peuvent qu’être bénéfiques, même à Cindy qui est enceinte, elle accepte d’y goûter. Elle avoue même que ce n’est pas si mauvais. Contente qu’elle ne fasse pas de caprices, je nous fais passer à table et lui fait raconter sa journée avant que je n’arrive.
Après ça, le reste de la soirée se passe très vite. Une fois douchée et après avoir entendu une histoire Mel s’endort vite. Quant à moi je récupère un livre dans mon sac et je me mets à lire.
Soudain je me réveille en sursaut. Zut je me suis encore endormie chez les Veiner. De temps en temps ça m’arrive, Mel étant une petite tellement tranquille. Et puis ses parents ont confiance maintenant alors ils se permettent, enfin à mon avis surtout sur instance de Mr Veiner, de rester tard le soir dehors quand ils sortent.
Je me lève et me rends dans la cuisine boire un coup. Avant même d’allumer la lumière je remarque alors que la porte de derrière est entrouverte. Mince alors je fais quoi ? J’hésite entre aller dans la chambre de Mel voir si elle va bien ou alors aller jeter un coup d’œil dehors. C’est alors que je vois, grâce aux éclairages de nuit du jardin, une petite silhouette se déplacer près de la cabane à outils de Mr Veiner. Mel ? Mais qu’est-ce qu’elle fait dehors ? Je la suis discrètement pour savoir ce qu’elle fabrique. C’est par pure curiosité, parce que de toute façon, je compte bien prévenir ses parents pour qu’ils la punissent. Quelle idée d’aller dans le jardin à cette heure !
Je me glisse par la porte entrouverte de la cabane. A l’intérieur je la regarde trifouiller par terre. Je m’apprête alors à l’interpeller quand elle soulève une trappe et se glisse à l’intérieur. Mais qu’est-ce que ? Quand je m’approche de la trappe je vois qu’elle révèle des escaliers. Quand je pense que Mel est allé à l’intérieur sans lumière. Je fronce les sourcils. Alors ça voulait dire qu’elle avait l’habitude de venir là ? Perplexe et de plus en plus inquiète je la suis silencieusement.
Un pas après l’autre, je descends les escaliers. Je ne sais pas si c’est parce que je n’ai pas de lumière mais j’ai l’impression de descendre des centaines de marches. Et à chaque pas ma nervosité augmente. Je commence à avoir un très mauvais pressentiment.
« Mel ça suffit maintenant, c’est dangereux par ici, on rentre et tout de suite ! »
Malheureusement je n’obtiens aucune réponse. Arrivée enfin en bas, je pose les pieds sur un sol bétonné. J’ai la chair de poule et je n’y vois toujours rien, je suis obligée de me fier à mes oreilles, qui ne détectent rien d’autre qu’un vague bruit de tuyauterie. Ah et ça sent mauvais aussi. Qui sait si ce n’est pas ici qu’on accède aux fosses septiques. Bon d’accord peu probable, mais il doit bien y avoir une raison à la présence d’un tel tunnel non ?
J’appelle de nouveau Mel deux fois, mais je renonce. Maintenant en plus d’avoir peur des lieux, je suis aussi morte de trouille qu’il soit arrivé quelque chose à la petite. Maudite curiosité, je n’aurais jamais dû la laisser aller aussi loin, j’aurais dû l’attraper par la peau du cou et l’attacher à son lit. Mais comme je ne peux pas changer le passé, je n’ai pas d’autre choix que d’avancer. Tendant les mains dans le vide devant moi en espérant trouver un mur pour me guider je fais un pas puis deux. Au quatrième pas, mes deux mains rentrent en contact avec quelque chose d’humide. Sous le coup de la surprise je recule d’un pas, trébuche et tombe en arrière.
Je me relève lentement et tâtonne devant moi. Ok c’est juste un mur couvert de mousse. Allez on avance Lydia, il faut retrouver Mel. Une part égoïste de moi envisage de remonter à la surface et d’appeler les secours. Mais si moi j’ai peur, alors je ne veux même pas savoir ce que doit ressentir Mel. Je me dois de la retrouver. Par principe je me remets à appeler la petite, toujours sans obtenir de réponse. J’avance ma main droite rasant le mur humide pour me guider, tentant de déterminer quel est cet endroit.
Sauf que d’un coup il n’y a plus de mousse sur le mur. Je m’arrête quelques secondes pour essayer d’explorer les lieux. Je vois soudain une lueur et j’entends un gémissement. Je me précipite en criant le prénom de l’enfant. Malheureusement je trébuche à nouveau et me retrouve emmêlée dans un tas de morceaux de bois. Je me dépêche de m’en débarrasser quand je remarque quelque chose. Les morceaux de bois ont une forme bizarre. J’en soulève un pour l’examiner à l’aide de la vague lueur. Il ressemble à un os. Un os de taille humaine. Il faut quelques secondes à mon cerveau pour assimiler ce que je viens voir. Et moins de temps pour que je me lève d’un bon et que je m’éloigne du tas. Bordel mais c’est quoi et endroit ?! J’entends de nouveau des gémissements mais cette fois je m’approche avec précaution. Mais sur quoi je vais bien pouvoir tomber ?
J’avance, en tremblant malgré moi. Plus je mets un pied devant l’autre, mieux je vois mon environnement. Des murs sombres m’encadrent des deux côtés, mais je distingue des trucs par terre. Je suis presque certaine que c’est encore des os. J’essaie de les éviter, je ne tiens pas à marcher dessus. Ma main droite toujours collée au mur, je finis par distinguer une pièce devant moi. Il me semble qu’il y a des chaînes suspendues au plafond. Oh merde il y a vraiment des chaînes et en plus je peux voir des outils accrochés au mur. Oh putain de bordel de merde.
Je me glisse à l’intérieur de la pièce vide. Les outils, ressemblent pour certains à des instruments chirurgicaux et pour d’autres, à du matériel de jardinier. Dans une partie de la pièce qu’on ne peut pas voir de dehors il y a une table, comme celle que l’on trouve chez les gynécos. La pièce est propre, trop à mon goût et ça me terrifie. Je suis plus du tout sure de ce que je devrais faire. Partir ou rester ?
Mais je vois une autre porte entrouverte et je ne me pas m’empêcher de penser à Mel. Il faut d’abord que je la retrouve. Je marche toujours lentement mais le peu de courage qui me reste me porte vers ma petite blondinette de l’autre côté de cette porte.
Il y a un autre couloir éclairé par des veilleuses, mais à la place des murs, je vois des barres de fer. Je m’approche. Oh merde, ce sont des cages. Des cages sans rien d’autres à l’intérieur que de la saleté … et des taches de sang.
« MEL ! »
Seuls des sanglots me répondent. Ils viennent d’un peu plus loin dans le couloir sur la gauche. Je cours et manque de tomber à terre devant la cellule fermée.
A l’intérieur je finis par y voir une silhouette assise par terre. Ce n’est pas Mel mais une jeune fille à peine plus âgée que moi, des cheveux clairs et ternes pendant lamentablement de sa tête. Elle a les yeux écarquillés par la peur. Ses joues sont sales et je peux y voir des traînées laissées par ses larmes. Elle et toute nue et sur son corps je peux voir des coupures, mais aussi des brûlures. Quand je vois son sein gauche je manque de vomir. Le téton a été arraché laissant une boursouflure à la place. Quant à l’autre téton il est percé et un anneau y pend. Il me faut quelques minutes pour réaliser que la malheureuse est enceinte. Je sors alors de ma transe et tente de tirer sur la porte. Elle ne s’ouvre pas plus qu’en la poussant. Quand à la prisonnière elle ne fait rien d’autre que pleurer. La pauvre doit avoir perdu tout espoir.
Je m’accroupis pour que mes yeux se retrouvent au même niveau que les siens.
« Salut, écoute, je veux juste t’aider ok ? »
Pas de réponse.
« Je reviens tout de suite d’accord, je vais juste chercher de quoi ouvrir cette porte. »
Comme elle ne répond pas, je me précipite vers la porte du couloir. Je la tire mais elle ne bouge pas. Quoi ?! Mais je l’avais laissée ouverte derrière moi ! Je m’acharne encore quelques minutes dessus, en lui donnant des coups de pieds aussi, mais rien ne se passe. Un peu découragée je retourne auprès de la victime.
« Désolée la porte s’est refermée. »
Je la vois baisser la tête, échappant à mon regard. Je grimace et j’ajoute :
« Ecoute il faut que je retrouve la petite fille qui est descendue ici, Mel ? »
Cette fois elle recule autant qu’elle peut et se recroqueville sur elle-même.
« Tu la connais ? Je lui demande pleine d’espoir. Il faut que je la retrouve, elle va peut-être mal. »
Mais l’autre fille se met à secouer frénétiquement la tête, la peur gravée dans ses yeux.
« Mais pourquoi ça ? Elle est gen-… »
A ce moment là mes yeux tombent sur une assiette posée à côté d’elle. Des haricots à la sauce tomate, ceux que j’ai fait tout à l’heure. Je me rappelle lui avoir dit que les haricots étaient bons, même pour sa poupée enceinte. Mes pensées s’enchaînent à toute vitesse. Elle savait qu’il y avait une fille enceinte ici, c’est pour ça qu’elle a apporté les haricots. Mais pourquoi elle n’en a pas parlé à ses parents ? Ou alors c’est que ses parents savent, que ce sont eux qui ont enfermé et torturé la malheureuse ici. Bordel je n’imagine vraiment pas les Veiner faire ça, ils sont tellement gentils. Mai j’ai vu suffisamment de films et lu assez de livres pour savoir que les pires monstres se cachent sous des masques d’anges.
Peu importe qui a fait ça. Je suis certaine que la porte ne s’est pas fermée à clé derrière moi toute seule, et visiblement si Mel avait voulu aider elle l’aurait déjà fait. Je ne peux que compter sur moi-même pour ce coup-là.
Je découvre bien assez tôt que ce couloir n’a pas d’autre sortie que celle qui s’est fermée derrière moi. Et il n’y a rien qui me permette de libérer la fille. Soudain, j’ai une révélation :
« Tu t’appelles Cindy ? »
Elle hoche timidement la tête. Oh bordel de merde. Mel a donné le nom de cette fille à sa poupée. Ça veut dire que ses autres poupées avaient aussi des noms de personnes qui ont été torturées ici ? Alors les os sur lesquels je suis tombé … ? Si je n’avais pas la gorge serrée par la peur j’aurais vomi.  Merde il faut vraiment qu’on sorte d’ici. Pas moyen que Mel donne mon prénom à une autre poupée. Je retourne auprès de la porte du couloir et essaie de déterminer des points faibles.
Mais au bout d’un quart d’heure j’abandonne et je recommence à taper dessus. Sauf que cette fois, je hurle de rage. Je tremble aussi. J’en peux plus, je n’ai pas envie de finir mes jours dans un endroit pareil. Finalement je me laisse tomber par terre submergée par la peur et le désespoir. Je sanglote sans m’arrêter.
Soudain je vois la porte s’entrouvrir. Je retiens mon souffle. Je vois alors Mme Veiner entrer. Quand elle me voit le soulagement envahit mon corps.
« Oh mon Dieu, Lydia, tu es là. On t’a cherchée par tout, puis on vu cette trappe dans la cabane, et … Bon sang désolée, est-ce que ça va, tu n’es pas blessée ni rien ? »
Malgré moi je saute dans ses bras. Elle a toujours été attentionnée avec moi. Puis je me rappelle de Cindy. Je m’apprête à parler d’elle à Mme Veiner quand je sens une douleur dans le dos. Quand j’essaie de me dégager, j’ai la tête qui se met à tourner. Mme Veiner m’attrape avant que je ne tombe par terre. Elle n’a plus son sourire avenant. Cette fois elle arbore un sourire cruel.
« Eh bien Lydia, puisque tu n’es pas capable de baby-sitter ma fille, tu pourras toujours tenir compagnie à Cindy »
Et tout devient noir.

Je t'en pris => je t'en prie (du verbe prier et non prendre)
je te les ai réécrit => réécrits
transparait => transparaît
en générale => en général
les faire tomber enceinte => enceintes
m’entraine => m'entraîne
s’assurant => m'assurant
l’interpeler => l'interpeller
des centaines de marche => marches
je suis obligé => obligée
en plus d’avoir peur des lieux et je suis aussi morte => en plus d’avoir peur des lieux, je suis aussi morte
un tas de morceau => un tas de morceaux
La pièce et propre => est
et taches de sang => et des taches de sang (?)
trainées => traînées
Quand à l’autre téton => quant à
je l’avais laissé ouverte => je l'avais laissée ouverte
Mais je l’avais laissée ouverte derrière moi. => (me suis permise de rajouter un point d'exclamation)
Mais pourquoi elle n’en a pas parlé à ses parents.=> (me suis permise de rajouter un point d'interrogation)
pour savoir, que les pires monstres => (me suis permise de retirer la virgule)
si Mel aurais voulu aidé => AAAAAAAAAAAAAAAAH ! Si Mel avait voulu aider
J’en peu plus => j'en peux plus
On t’a cherché par tout => cherchée partout
Et tout devint noir => devient
 
Whisper'

avatar

Modérateur des Réseaux Sociaux
Messages : 144
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 22
MessageSujet: Re: Baby-sitting [M]   Jeu 18 Sep - 18:20

J'ai bien aimé, pourtant je ne suis pas trop fan des creepy ^^
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Baby-sitting [M]   Jeu 18 Sep - 20:01

Merci Whispy ^^

(j'aime quand quelqu'un dit "j'ai bien aimé" alors que l'histoire est horrible )





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Baby-sitting [M]   Ven 19 Sep - 6:08

J'adore ! (et pourtant les Creepys et moi on est pas toujours copines ^^)
C'est ce genre de texte où tu es à fond avec l'héroïne "Barre-toi, vas pas là-dedans... Ah, pourquoi tu y es allée ???". Et... ouais, ça arrache de belle grimaces et ça nous met en apnée ^^

Quelques moments que je voudrais commenter :

Lulla a écrit:
Je m’étonne toujours de la maturité qui transparaît chez cette enfant. Je ne suis pas une spécialiste mais en général les petites filles se contentent de faire s’embrasser les Barbies avec leur Kens, pas de les faire tomber enceintes.
Je me suis rendue compte récemment que les petites filles jouaient à materner et à mettre leurs poupées enceintes avant même de savoir ce qu'était le sexe O.o C'est donc pas si étonnant, mais je trouve ça très glauque O.o

Lulla a écrit:
A l’intérieur je finis par y voir une silhouette assise par terre. Ce n’est pas Mel mais une jeune fille à peine plus âgée que moi, des cheveux clairs et ternes pendant lamentablement de sa tête.
Là bizarrement, j'ai un peu tiqué. Quand on parle de silhouette, on s'attend à Mel. Quand on apprend que ce n'est pas elle, on pense à une autre petite fille. Du coup le "à peine plus âgée que moi" m'a fait un peu drôle sur le coup puisque ça montre qu'elle est plus jeune que la narratrice.... mais pas trop. C'est bizarre, je comprends pas pourquoi j'ai bugué... J'aurais mis un truc genre : "un peu moins âgée que moi". Parce que le "à peine" tendrait à insister sur la jeunesse de cette pauvre fille alors qu'on l'attend encore plus jeune et du coup ça me perturbe un peu ^^ (j'ai enfin réussi à comprendre pourquoi j'avais tiqué, reste à savoir si c'est bien exprimé xD

Lulla a écrit:
Comme elle ne répond pas, je me précipite vers la porte du couloir. Je la tire mais elle ne bouge pas. Quoi ?! Mais je l’avais laissée ouverte derrière moi ! Je m’acharne encore quelques minutes dessus, en lui donnant des coups de pieds aussi, mais rien ne se passe. Un peu découragée je retourne auprès de la victime.
A sa place, je serais déjà complètement paniquée à moins d'avoir déjà repéré une autre sortie (ou en l'occurrence, l'absence de sortie Twisted Evil ) mais bon, tant pis Smile

Lulla a écrit:
Eh bien Lydia, puisque tu n’es pas capable de baby-sitter ma fille, tu pourras toujours tenir compagnie à Cindy
Je suppose que c'est le principe d'une creepy de ne pas expliquer "pourquoi" et j'ai un mal fou avec ça parce que ça me met encore plus mal à l'aise de ne pas savoir ce qui se passe dans ces cerveaux malades... ^^
En gros on doit comprendre que cette mère est tellement une mère poule qu'elle torture les baby-sitters incapables de tenir sa fille ? xD
C'est méchant, super méchant, je voulais juste dire que cette dernière phrase est juste parfaite, surtout après le gros câlin qui m'a fait pousser un soupir de soulagement :')

Ah et puis les poupées et les clowns c'est les deux trucs les plus flippants au monde... donc avec les poupées tu étais sûre de me faire peur xD

Bref, pour moi il n'y a pas quand même assez de sexe pour qu'on parle de balise "Mature" mais c'était quand même bien flippant et ton récit est très fluide alors n'hésite pas à renouveler l'expérience Creepy Cool

 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Baby-sitting [M]   Ven 19 Sep - 17:18

Merci Rimi je sais pas quoi dire après ce commentaire ^^

Bah en fait si tu suis la chronologie (peut-être trop sous-entendu ^^) attentivement tu sais que Cindy n'a pas été la Baby-sitter de Mel.
En effet la poupée Cindy est récente dans la collection de la petite, par rapport en tout cas aux 2 ans depuis lesquelles Lydia garde Mel, donc ça sous-entend que Cindy est devenue leur prisonnière après que Lydia se soit mis à garder Mel. Donc ta théorie des Baby-sitters torturées est ratée. Bon je sais c'est pas forcément évident. L'idée pour moi c'était que Lydia a découvert tout ça par erreur et que donc les Veiner sont obligés de la garder prisonnière (ou de la tuer, mais a priori ils feront juste les deux //PAN).

Pour le fait qu'elle panique pas immédiatement, c'est d'une certaine façon dans son tempérament, elle est habituée à être en charge d'une gamine et à montrer l'exemple. Là elle se sent en charge de Cindy, donc elle essaie de montrer l'exemple tu vois (même si Cindy est effectivement un peu plus vielle qu'elle ^^). Si elle avait été toute seule elle aurait juste paniqué des paragraphes plus tôt ^^.

Pour le coup de la silhouette je sais pas trop quoi dire, pour moi j'ai réussi à la retranscrire comme je le voulais et si c'est ambiguë c'est encore mieux ^^.

Je suis d'accord la maturité des gamines de nos jours est ultra flippante. Mais quand tu entends des filles raconter qu'elles ont perdu leur virginité à 13 ans et qu'elles trouvent ça normal, que dire ?

Et pour la fin je suis très contente de mon petit effet. C'est qu'on pense que tout s'est arrangé que la chute est plus dure Twisted Evil .
D'ailleurs comment t'as pu pousser un soupir de soulagement ? C'est une creepy, obligé que ça finisse mal, fallait s'y attendre Razz .

Voilà Merci pour ton com (et ta correction ^^).

PS : pour la Balise M c'est pas forcément que Sexe mais torture aussi, et désolée mais téton arraché, brûlures, cicatrices entre autres, c'est de la torture ^^ (et puis tu peux pas dire à la fonda qu'elle a tort sur les balises Razz )
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baby-sitting [M]   

 
 

Baby-sitting [M]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» baby sitting
» Baby sitting dans les hôtels
» Utilisation service Baby sitting à Disney ??
» Baby Shine et toute sa clic!!
» Amusement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Creepypastas-