Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Twili-... Non ne fuyez pas !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Twili-... Non ne fuyez pas !   Jeu 2 Oct - 17:45

Pour ceux qui ont accepté de venir sur ce sujet, Merci beaucoup !

Je suis sure que vous avez déjà entendu de la série merveilleusement bien écrite (<- c'est un Fake ^^) Twilight. Elle a eu tellement de succès, succès que l'on peut  imputer à un besoin d'affection démesuré de la part des jeunes adolescentes. Mais il faut croire qu'elle n'a pas touché que les adolescentes. En effet il y a des mamans qui ont donné le nom de Renesmée à leur filles.
Aussi ce défi pourrait être de faire une lettre de compassion destinée à ces malheureuses filles .... mais ça serait pas drôle Razz .


Non à la place je voudrais que vous m'écriviez, avec comme contrainte d'écrire à la première personne (pour certains ça sera simple mais d'autres risquent de ne pas être habitués ^^), comment une jeune fille appelée Renesmée découvre à l'adolescence l'origine de son prénom (il faut que ce soit réaliste, pas de vampires ou de loups-garous).

Je sens qu'on va rigoler ^^.

PS: je précise que vos textes, accompagnés de la bonne balise, peuvent comporter meurtres, tortures, violences, description d'instabilité mentale, etc.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1337
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   Lun 27 Oct - 17:56

Voilà !
C'est assez ridicule, mais je me suis bien marrée :')
Que nos parisiennes me pardonnent, je me doute bien que les lycées parisiens sont pas comme ça xD Pas tous...


Je m'appelle Renesmée. Renesmée Fier-Château. Mes parents m'ont attribué ce prénom en hommage à Chateaubriand, René de son prénom et à un personnage d'une nouvelle de Salinger : Esmée.
Jusqu'à présent élève dans un collège parisien des plus quelconques, je vais aujourd'hui faire mon entrée en seconde au prestigieux lycée Louis le Grand, établissement digne de mon éclat, dans lequel j'entame ce qui sera, je l'espère, le commencement de brillantes études.

Après avoir trouvé la compagnie de quelques jeunes filles de mon âge, toutes vêtues dans la plus chic tradition parisienne, je me mets en quête de ma salle de classe. Une fois celle-ci trouvée, je me poste à ma place, attendant l'autorisation du professeur pour m'asseoir.
Celui-ci finit par nous la donner et entreprend de faire l'appel :
- De Ribaudière Henri ?
- Présent !
- Chevigny Blanche ?
- Présente !
- Fier-Château Re...
Mais le professeur s'interrompt au moment d'énoncer mon prénom et lève les yeux de la feuille d'appel pour me fixer avec attention :
- Renesmée ? Est-ce vraiment votre nom ?
Toute la classe se tourne vers moi et me regarde avec des yeux de merlans frits. Un peu rougissante, j'explique patiemment :
- Oui, c'est un hommage à Chateaubriand et Salinger. Vous connaissez sans doute Pour Esmée avec amour et abjection ?
- Bien entendu, répond le professeur avant d'éclater de rire.
- Quelle est la raison de cette hilarité ? Vous vous moquez de mon prénom ?
- Certes non mademoiselle, continuons l'appel voulez-vous ? Charles Tartuffien ?
- Présent !
Le reste de ma journée s'est déroulé sans autre incident notoire, si ce n'est cet étrange mouvement de recul qui gagna toute la classe à mon égard, comme s'ils avaient appris que j'eusse été pestiférée.

Revenue chez moi, je cherche ma mère et la trouve au salon, s'adonnant avec passion à la lecture du Prince de Machiavel.
- As-tu passé une bonne rentrée Renemée ?
- Oh oui ! Cependant, le professeur et les autres élèves ont semblé quelque peu surpris à l'écoute de mon prénom... Pourtant il n'a rien de si étrange, n'est-ce pas ?
- En effet, c'est curieux...
Mais ma mère semble un tantinet gênée, comme si elle cachait quelque chose. Je m'apprête à lui signaler son comportement suspect lorsqu'elle me demande brutalement :
- Renesmée, il faut que je t'avoue quelque chose... Veux-tu bien remettre mon livre dans ma bibliothèque et nous en discuterons ?
Je m'empare donc de l’œuvre de Machiavel et me dirige vers la chambre de mes parents qui abrite leur bibliothèque personnelle rangée par ordre alphabétique. Je n'aime habituellement pas ces lectures politiques que je juge un peu trop complexes pour mon âge, préférant le naturalisme et le romantisme des auteurs du XIXème entreposés dans la bibliothèque du salon. Cela explique pourquoi je ne consulte jamais celle de mes parents.
Je cherche donc la lettre M, et trouve à son emplacement quatre volumes d'une épaisseur assez conséquente signés Stephenie Meyer. Les titres, plus qu'étranges, attisent ma curiosité. Je saisis au hasard le dernier d'entre eux qui s'intitule Révélation.
Après avoir lu le résumé et parcouru quelques pages, je retourne en pleurant voir ma mère.
- Pourquoi ? Pourquoi m'avoir donné le prénom de ce personnage de bassesse littéraire ? Et pourquoi me l'avoir caché si longtemps ?
Les larmes m'aveuglent et je me rend compte que je tiens toujours le livre maudit. Je le jette à travers la pièce.
- Nous voulions te dire la vérité tu sais mais...
J'interromps brutalement ma mère :
- Twilight. Twilight. Un roman d'amour pour adolescentes prépubères... Comment pourrai-je me faire un nom dans la société avec un nom pareil ? C'est encore heureux qu'on ne m'ait pas renvoyé du lycée d'office !
- Tu finiras par t'en remettre... Tu n'es pas la seule à porter ce nom, tu sais ?
Je gifle ma mère si fort qu'elle semble étrangement sonnée. Mais elle ne proteste pas, comme si elle comprenait la raison de mon acte de colère.
- Je vais me retirer dans ma chambre, ne me dérangez que lorsque vous aurez réussi à me faire changer de prénom. Oh et puis non, j'ai une meilleure idée...
Je prend un sac et y fourre un maximum d'affaires avant de déclarer :
- Je m'en vais. Je vais monter un groupe punk et devenir junkie. Ainsi, je deviendrai célèbre et quand je mourrai à vingt-sept ans, je serai richissime. Et ce jour-là... vous l'aurez dans le cul !
Puis, comme pour me faire pardonner mon langage châtié, je murmure :
- Manants, va...



Dernière édition par Rimi da Gray le Mer 29 Oct - 19:17, édité 1 fois
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   Lun 27 Oct - 19:18

XDD je suis morte mais du coup par rapport a l'ambiance du texte le trouve la gifle déplacée sinon c'est super, et le groupe punk lel ^^
Merci d'avoir répondu à ce défi Rimi Razz





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1337
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   Lun 27 Oct - 19:22

Je sais, je n'avais pas d'idée de fin et la mère m'énervait tellement que j'avais besoin de lui mettre une gifle xD
De rien Lulla, j'ai mis longtemps à trouver comment aborder le sujet mais je me suis bien amusée Razz

 
Dystopies Elliptiques

avatar

Baleine Impériale
Messages : 273
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : sur son piano
MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   Mer 29 Oct - 18:37

Défi : Non à la place je voudrais que vous m'écriviez, avec comme contrainte d'écrire à la première personne (pour certains ça sera simple mais d'autres risquent de ne pas être habitués ^^), comment une jeune fille appelée Renesmée découvre à l'adolescence l'origine de son prénom (il faut que ce soit réaliste, pas de vampires ou de loups-garous).





    Pour commencer comme on commence un mauvais roman pour jeunesse, il faut que je me présente ; donc me voilà, moi, Marguerite Boulet, et mon magnifique un mètre soixante-dix-huit, une taille de mannequin, magnifiques yeux bleus et cheveux blonds comme les blés qui au réveil sont aussi parfaits qu’après un séjour chez le coiffeur. Non, oubliez ça. Ça sonne cliché, Chronique d’une fille comme les autres, Histoires d’ado… Je ne vais pas m’engager dans de la littérature sérieuse, qu’on soit d’accord sur ce point, mais je ne me pense pas condamnée au point de m’inventer une vie idyllique — avec relativisme bien sûr — pour oublier l’atroce banalité de celle qui m’est attribuée — encore qu’on n’attribue pas une existence à ce que je sache. Bref.
J’aurais préféré me présenter sans vous donner mon nom, la perspective d’un état anonyme  est tellement plus attrayant depuis que…
Ouais.
Autant débuter par le début.
    Ça fait près de seize ans que je vis comme n’importe quelle fille de seize piges. J’ai eu mes amours, mes emmerdes, mes déboires alcooliques — modérés mais tout de même —, mes fantasmes, mais surtout comme dit précédemment : mes emmerdes. Ça concerne étrangement mes parents d’ailleurs. Je pense que près de 90% des emmerdes des jeunes découlent de litige parents-gosses. C’est qu’être parent ça s’apprend mais visiblement, ils oublient leur science infuse lorsqu’on atteint enfin l’adolescence ; ou est-ce le fait que les gosses oublient d’être gosse mais autant ne pas s’attarder sur de telles broutilles. Oui, le sérieux est à venir.
    Donc, comme je disais, je suis relativement normale. J’ai des amis sympas, un mec en vue, un lycée avec des profs loufoques, des restrictions qui me brisent le cul mais bon, rien d’extraordinaire. Depuis toujours j’me lève à sept heures moins le quart, me prends un thé au lait avec des biscottes, me lave pendant quinze— ah oui, vous en avez rien à foutre mais j’m’évertue à vous convaincre que je suis comme tout le monde. Pourquoi ? Ah mais vous allez le comprendre trèèèèès rapidement.
    Donc, pour reprendre, je suis très normale. Du moins, c’est ce que je pensais jusqu’à ce qu’oncle Jacob vienne briser mes espoirs de monotonie. Vous voyez le trou dans lequel je me trouve maintenant ? Non ? Ça viendra après ça aussi.
Oncle Jacob est mon oncle ; enfin, pas tout à fait. La généalogie de ma famille est un tantinet compliquée avec des histoires indicibles — je vous rassure, pas d’inceste ni de fratricide… enfin pas à ma connaissance… quoique la mort du beau frère de mon grand-oncle est un peu louche… — et donc oncle Jacob n’a aucun lien sanguin direct ni avec moi, ni avec mon frère Carlisle. Je l’ai toujours suspecté de rôder un peu trop près de nous, surtout maman, mais jusqu’ici, mes inquiétudes étaient infondées. Jusque-là.
C’était à Noël que le drame s’est déclaré : oncle Jacob était venu avec ses trois heures de retard habituelles la salopette un peu de travers, les cheveux et la barbe hirsute en déboulant dans l’arrière jardin. Je l’ai croisé en cherchant maman et ce jour-là, mon père avait pris la voiture pour faire des courses en ville. Lorsqu’il m’a vu, autant dire que j’ai pas mal grimacé, il a affiché son éternel sourire torve et a fourré ses mains dans son Marcel de mécano. J’l’ai salué d’une petite voix avant de foncer vers la grande baie vitrée du salon en rentrant dans mon frère au passage.
Et merde.
Mon frère est comment dire… le plus grand fan des pectoraux d’oncle Jacob ? Et là, je me suis répétée merde, merde, merde une bonne quinzaine de fois en arborant mon plus beau sourire figé alors que ses gros bras cerclaient ma taille.
    “Alors, j’t’ai pas manqué ma poulette ?”
Et j’ai vraiment cru que mon poing allait choir sur son nez. Remarque, ça l’aurait bien calmé.
    “T’as pas répondu à mes appels mon sucre d’orge, j’croyais que tu m’évitais.”
Le dégueulis remonta d’un cran dans mon estomac ; mais pour une fois, il ne disait pas tant des conneries.
    “Tonton, j’ai pas trois ans, j’ai plus trois ans, et même si j’avais trois ans, tes quolibets te donnent davantage l’air d’un pédophile dangereux que d’un oncle aimant.” Mon frère m’envoya un coup de coude dans les côtes avec son regard noir signature. “Non mais c’est vrai, j’ai un nom, Renesmée, c’est pas troooop compliqué. Puis c’est rare donc pour t’en souvenir ça devrait pas t’éclater trois neurones. Re-nes-mée.”
    J’ai compris que j’avais mal fait d’insister sur mon nom dès qu’un sourire carnassier étira ses lèvres.
    “Alors, mon poussin d’amour, ça te plairait bien que je t’explique qui a choisi ton prénom et pourquoi ?”
Si j’avais su ce qui allait venir… j’aurais refusé. Malheureusement, la curiosité est un vilain vice auquel je cède un peu trop souvent. Mon frère qui était présent mais qui pour une fois n’avait pas le monopole de l’attention de son idole soupira pour que celui-ci s’adresse enfin à lui — et j’aurais fort aimé qu’il se détourne de moi pour parler conneries et testostérone mais j’étais visiblement très malchanceuse ce jour précis. Oncle Jacob poussa le vice.
    “Mon gars, j’aimerais parler en tête à tête avec ta soeur, c’est un truc assez sérieux et féminin, j’pense que tu t’ennuierais ferme.”
    Ç’aurait dû me mettre la puce à l’oreille mais… mon cerveau était parti en Ouzbékistan sans doute et comme une conne, je suis restée plantée au lieu de me barrer à toutes jambes — ce qui aurait été mon premier réflexe un jour normal tandis que je voyais Carlisle s’éloigner un peu dépité.
    “Renesmée, il faut savoir que je suis ton tonton favori. Je sais que je suis aussi ton favori comme celui de ta mère, et c’est bien normal, je suis parfait.” Une pause. Ou plutôt une pose. Je vous ai pas avertis de la tendance narcissique et égocentrique de mon oncle ? Si c’est le cas, maintenant vous l’êtes.
    Il reprit : “Donc Bella m’a consulté avant même d’en parler à ton père, au sujet de la grossesse. Tu piges ? En gros, c’est moi qui ai choisi ton prénom comme celui de ton frère.”
Gros coup de nausée.
    “Renesmée, c’est un nom que j’ai inventé en réalité. Eh ouais, ça t’en bouche un coin non ? Bon, ‘faut bien que je lève un voile sur mon côté mystique. En fait, je n’ai pas toujours été oncle Jacob. Avant… j’étais, tante Stéphy. Dans ma jeunesse, avant d’être mécano, j’ai écrit des livres à succès, j’ai dirigé des adaptations en film de mes bouquins, et ouais. J’étais une drag-queen de la littérature. Carrément. Y avait tellement d’gens qu’étaient happés par mon talent — et c’est compréhensible — que j’ai voulu vivre mon bouquin. Ouais. Parce qu’il est parfait. Comme moi, maintenant.”
 Sourire colgate et pectoraux gonflés. Ça va de soit que j’avais les yeux de la taille de… du diamètre du Colisée. Mon oncle macho… une… femme ?
“Avant, à la place de ça, j’avais… des boobs. Comme toi ma puce.”
“Et qu’est-ce que ça à voir avec moi ? Arrête de te foutre de ma gueule !” le coupai-je.
“Sois pas impatiente, ça vient ! Donc, le bistouri est passé en haut comme en bas… et aussi au niveau de l’appareillage — j’suis plutôt fier de mon engin d’ailleurs hein. Ok, ok, j’arrête de m’écarter du sujet. Donc, en gros j’étais une femme. Oui, et arrête de faire cette tête, y a beaucoup de transexuels de nos jours ! Je pensais que Bella t’avait mieux éduquée que ça ! Une telle étroitesse d’esprit à notre époque… Pour résumer, je suis né Stéphanie Meyer, avec un con comme le tien et comme celui d’Eve et j’étais connue, belle, adulée et presque parfaite. Mais c’est surtout mes bouquins qu’étaient parfaits : la saga Twilight. Jacob vient de là. Renesmée aussi… et Carlisle aussi. En fait… Je suis ta mère Renesmée. Parce que tu as été conçue… pour réaliser une réplique grandeur nature de mon roman.”
    Je peux vous assurer que j’ai eu une belle gradation d’émotions… hilare d’abord… puis j’ai ri jaune, ensuite, un peu de dégoût ? Et lorsqu’oncle Jacob (si je peux encore l’appeler oncle) a mentionné Twilight… ça a été un immense trou dans ma poitrine. Un gouffre.
Et j’ai crié. Un peu trop fort peut-être parce que j’ai rameuté toute la famille.
“Tu-tu-tu… Putain de monde de merde. Putain. J’arrive pas à croire que je vis dans un tel… un tel mensonge. Vous-y croyez vous ? Putain. Mon oncle pédo-incestueux est en fait une femme et dit être à l’origine de ma conception et que tout est une machination pour  reproduire un livre de merde avec une littérature de merde, des persos de merde, et tellement merdique que les quatre premières pages m’ont piqué les yeux et qu’on a dû construire un bûcher devant la bibliothèque pour brûler tous les exemplaires de cette merde vivante ! Putain, vous avez foutu ma vie en l’air…”
A ce moment, j’ai dû perdre toute clarté d’esprit parce que j’me suis mise à jeter dans tous les sens ce qui me tombait sous la main : en l’occurrence, pas mal de briques du muret en construction dans le jardin. Les voisins ont appelé la police et la police a appelé l’hôpital. 
Actuellement, je suis en rétablissement dans un asile de fou.
Mais je suis normale.
Totalement normale.
PUTAIN DE COMPLOT.



_____



”[Annonce radio] La patiente de la chambre D41 a besoin de sédatifs, je répète, la patiente de la chambre D41 a besoin de sédatifs [Fin de l'annonce radio].”


Donc voilà ma réponse à ton défi Lulla, et j'ai vu hier qu'Rimi m'a devancée Sad. D'ailleurs, je suis morte sur la fin et le groupe punk... :') Puis le côté huppé de l'univers du texte :''')...
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1337
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   Mer 29 Oct - 19:25

Putain Dys, où est-ce que tu es allée chercher ça ? xD
Imagine-moi la bouche grande ouverte derrière mon écran en train de me dire "Non... non... j'ai rêvé, elle a pas inventé une histoire aussi glauque quand même, pas notre chaste petite Dys ?" et en fait, si ^^

Jacob était glauque dès le début, mais après avoir eu la RÉVÉLATION de sa véritable identité, je me suis dit qu'à la place de l'héroïne je serais morte sur le coup ^^

Oh et puis c'était super drôle, tu m'as tuée, et j'adore le début qui est juste dans un style hyper gnagnan/maîtrisé :')

 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   Jeu 30 Oct - 0:43

Twisted Evil je savais que ce défi serait à l'origine de perle (pour info si vous connaissez quelqu'un' qui envisage d'appeler sa fille Renesmée, merci de la rediriger vers ici)
Bref j'ai adoré Dys je suis morte de rire, Stephenie Meyer qui devient oncle Jacob XDDDD
Par contre je capte pas c'est qui Marguerite Boulet ?





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Dystopies Elliptiques

avatar

Baleine Impériale
Messages : 273
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : sur son piano
MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   Jeu 30 Oct - 8:44

Lulla : C'est Renesmée qui tente un début de récit gnangnan/cliché avec une nouvelle identité. Merci, j'suis contente que ça vous ait fait rire. Rimi : l'idée m'est venue avant-hier pendant le Skype :'''), tu comprends l'origine du côté trash ? D'ailleurs, comme balise, c'est plus TS ou M ?
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   Jeu 30 Oct - 10:12

Ah OK XD (même si c'est pas très clair je trouve)
Je dirai TS, il y a pas de scène vraiment choquant c'est juste les propos qui le sont.





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Lovelyrosella

avatar


Féminin Messages : 39
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 20
MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   Lun 10 Nov - 22:22

Dys et Mere : Vous êtes trop fortes ! x) J'ai été morte de rire !
Meredith, j'ai adoré la réaction de ton personnage, et Dys... l'histoire était tellement tordue ! *w*
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Twili-... Non ne fuyez pas !   

 
 

Twili-... Non ne fuyez pas !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 'MON PETIT PONEY' sujet général
» A la manière de....
» Haku débarque, fuyez 8D
» Un Xelloss ici ? Fuyez, pour vos vies...
» Victor HUGO (1802-1885) Ô noirs événements, vous fuyez dans la nuit !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Inspiration et Concours :: Défis-