Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Jack Vessalius... The Ripper ! [S]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Jack Vessalius... The Ripper ! [S]   Mer 8 Oct - 23:39

Voilà, alors je m'excuse absolument pour le double emploi car j'ai posté ce texte dans les Ori-flammes. Ceci dit après les bons commentaires reçus sur EN j'ai décidé de faire partager ce texte à ceux qui viennent pas farfouiller dans les Oriflammes.
_____________________________________
Voilà les mots proposés par Rimi : Enjeu, pitoyables, lèvres, vide, subir, poussière, passage, trembler, hache, pire

Je déambulais avec peine dans la forêt à l'entour du lac où j'appréciais me baigner. La vigueur que me procurait l'énergie du sang de mes victimes que j'avais dilué dans cette étendue d'eau, je ne pouvais plus m'en passer. Je décidai de m'y replonger une nouvelle fois. Trouverait-on curieux de me voir traîner en ce lieu actuellement dangereux, me soupçonnerait-on ? Quoique parfois, je sentais l'étau se resserrer, dans ce lac je perdais toute notion des enjeux.

Au fond, je redevenais presque comme tout le monde ici. Je n'étais plus Jack en proie à cette instabilité, à traquer, pister et fureter, m'avancer au seuil des maisons ou sur le quai d'un métro avec une personne isolée, et faire ces mêmes mouvements amples mécaniques, la hache à la main, pour finalement regarder, avec l'expression d'un enfant disant à la maîtresse "je n'ai pas fait exprès", une tête tomber et un corps étêté s'y étendre à côté. Et j'adorais ce sentiment.

Tout cela était bien beau, mais je ne parvenais pas à trouver la "sensation parfaite". Cette sorte de saint-Graal du tueur en série. Ce dont j'étais sûr, c'était que le victime devait être sans histoire, et que je n'eusse aucun mobile pour la tuer. Je devais la choisir de telle sorte qu'il soit dangereux pour moi de m'y attaquer. Trembler soudainement en commettant l'acte, risquer de perdre le jeu du chat et de la souris avec la police. Être démasqué et tomber en captivité, là où je ne pouvais écourter l'existence de personne. C'était pour moi comme devenir poussière. Le risque est presque aussi excitant que l'acte lui-même.

Dans cette recherche, je pressentais l'installation de cette sensation de routine, conduisant à l'ennui. Il n'y avait rien de pire que cette sensation. Perdre le goût de tuer et laisser cette ville dans un océan de sûreté. Voir ces gens oisifs et pitoyables, ne plus rien subir. A ce stade de la nuit, je rentrais chez moi a priori. Cependant, j'aperçus un passage puis une ombre qui se promenait d'un mur à l'autre de l'entrée. Une occasion de briser l'habitude. J'adorais faire l'analogie avec le mouvement de cette même personne tombée entre mes griffes, qui se débat. Le crime parfait serait qu'il s'agisse d'une jeune enfant. Je lui prendrais plus d'années à vivre, je susciterais encore plus l'indignation de ces marionnettes à émotions, qui pestent et crient aux orfraies sous les ordres des titres de la grande presse. Mais j'aimais la presse car tout de même, elle parlait de moi. Tant mieux pour leur argent, tant mieux pour moi. J'étais tout ce qui importait.

Je m'avançai subrepticement. Ma déception fut abyssale quand je fis le constat que l'endroit était complètement vide. J'avais peut-être confondu avec l'ombre d'un chat, mais s'attaquer à un chat n'était pas drôle. J'aimais les éventrer à l'âge de douze ans, mais aujourd'hui j'en avais dix-sept et c'était objectivement une cible de gosses. Les petites filles, je n'avais jamais essayé. L'entendre crier sa mère, la voir remuer ses lèvres pour susurrer ce qu'elle pouvait, pendant une strangulation longue et éprouvante...

Je fus soudainement pris d'un douleur atroce dans l'omoplate gauche. Quelque chose m'avait été planté violemment. Je tentai de me retourner et aperçus une ombre. Avant de m'apercevoir de qui cela pouvait bien être, je tombai vers l'avant et restai étendu. Je ne pus entendre qu'une seule phrase.
"C'était vraiment... le crime parfait."
J'étais tout ce qui importe => importait (concordance des temps)
aujourd'hui j'en ai dix-sept => avais
Quelque chose m'avait été planté violemment. => Tu es obligé de préciser à quel endroit


Dernière édition par Jack Vessalius le Mar 11 Nov - 22:15, édité 1 fois
 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Re: Jack Vessalius... The Ripper ! [S]   Dim 12 Oct - 20:57

Merci pour la correction je vais revoir la phrase litigieuse bientôt.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Jack Vessalius... The Ripper ! [S]   Lun 13 Oct - 17:58

Ah, j'ai pas pensé à commenter ^^ Du coup je le fais maintenant Smile

Je suis fascinée par cet espèce de conflit intérieur qu'on retrouve dans la tête des assassins et qui les fait osciller entre la peur de se faire arrêter et le besoin que l'on reconnaisse leurs exploits. C'est un sujet que tu as vaguement évoqué dans ton texte et qui aurait sûrement gagné à être davantage développé (en même temps c'est un ori-flamme donc on comprend que ce soit court ^^).

J'ai un faible pour ce passage :

Jack a écrit:
J'avais peut-être confondu avec l'ombre d'un chat, mais s'attaquer à un chat n'était pas drôle. J'aimais les éventrer à l'âge de douze ans, mais aujourd'hui j'en avais dix-sept et c'était objectivement une cible de gosses.

Il est à la fois drôle et flippant, c'est... un humour que j'aime :')

Le coup de l'assassin qui se fait assassiner me plaît moins. C'est une bonne chute mais elle a été trop souvent visitée à mon avis et tu ne l'as pas amenée de façon "génialissime" de manière à la démarquer d'autres histoires qui contiennent le même procédé...

Enfin c'est quand même bien écrit et intéressant, surtout si l'on considère que ma liste était pas facile ^^ Bravo à toi ! Very Happy

 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Re: Jack Vessalius... The Ripper ! [S]   Lun 13 Oct - 19:03

On m'a dit que c'était du revu mais à cause de mon manque de culture littéraire je pensais que c'était original d'autant que c'était dans le cadre de la recherche du "crime parfait".
Au contraire j'ai trouvé ta liste plutôt simple, je veux dire par rapport à la moyenne sachant que c'est un exercice pas super simple de manière générale, des mots pas trop rares avec des concepts à peu près communs, la difficulté unique était pour moi le manque de polysémie des mots réduisant le champ des emplois possibles. Et j'ai un peu triché en faisant un ori-flamme plus long que la moyenne.
 
Lovelyrosella

avatar


Féminin Messages : 39
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 20
MessageSujet: Re: Jack Vessalius... The Ripper ! [S]   Dim 9 Nov - 0:04

Magnifique.
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jack Vessalius... The Ripper ! [S]   

 
 

Jack Vessalius... The Ripper ! [S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Fragments-