Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Direct Competition n°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 16:16






Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Robin Vanille

avatar


Masculin Messages : 55
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 22
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 16:39

Bon je suppose que c'est fini, c'est hardcore d'écrire en 30 min ! Et au futur, qui plus est ! Very Happy

J'ai eu une panne d'inspi à la fin Sad
 
Eilift

avatar


Messages : 169
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 18
Localisation : Cloud of Unknowing
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 16:42

Bravo à vous tous dans tous les cas ~
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Vote Direct Competition   Dim 16 Nov - 16:42

Voilà ouvert les votes pour les textes soumis lors du Direct Competition n°1 !
Certes les textes ne sont pas tout à fait anonyme pour ceux qui auront lu en même temps que les textes ont été écrit mais je fais confiance à nos chers membres pour ne pas voter au pseudo mais bien à la qualité du texte !

Je rappelle que les participants avaient 30 min ainsi que les contraintes suivantes :
- Faire majoritairement le texte au futur (il peut y avoir d'autres temps mais le futur doit être majoritaire ^^) (contrainte de forme)
- Un personnage appelé Lui doit apparaitre (il peut designer n'importe qui Dieu, un mendiant ou un chat Razz) (contrainte de fond)
- Faire référence à un livre, un film ou une série de votre choix (jeux-vidéos aussi acceptés)

Texte 1 a écrit:
J'avais un nom mais je n'en ai plus. Peut-être un jour en aurai-je un. C'est quelque chose auquel je tiens particulièrement, c'est pour cela que je suis là. En attendant, je suis moi, mais appelez-moi Adrien si cela vous chante. Avoir un nom d'usage, à défaut d'avoir un véritable nom qui nous définit, qui nous a été donné à la naissance, est quelque chose de bien plus commode. Mais ce n'est pas cela que je recherche. Je n'épiloguerai pas sur mon histoire.
Je fus quelqu'un de très populaire au lycée et j'en ai joué. J'étais un garçon quelconque, et très serviable. Les gens de tout le lycée m'ont apprécié pour cela. J'ai révolutionné la notion de popularité dont arrivaient à se doter seulement les plus beaux et les plus mesquins. J'ai pu choisir librement mes amis, et ils acceptaient volontiers car cela les rendaient un peu spéciaux. Mais c'était authentique, je les appréciais. Puis un jour j'ai fait quelque chose de très grave à chacun d'eux. Ce n'est pas encore le moment pour moi d'en parler. Mais quelqu'un en a eu l'information et cette dernière, il l'avait utilisé.
Je ne sais pas son identité, alors pour le désigner il s'est donné un nom commode, comme moi je l'avais fait. Il s'appelle « Lui ». Sa passion préférée : le stalking. Messages anonymes, petits bouts de papier dans mon casier, dans mes fonds de sac, et même dans les recoins de ma maison sans aucune trace d'effraction. Il m'a fait chanter pour m'éloigner de tous mes amis. « Lui » est partout, et m'a déjà promis qu'il le sera. Il deviendra tout ma vie, il occupera tout mon monde. Hier encore il me confiait vouloir créer une sorte de « Pretty Little Liars du monde réel ». « Lui » s'inspire de ce -A et y arrive avec brio.
Demain sera le grand jour. Lui intensifiera son jeu contre moi, il m'a promis. Je viens de manger un gâteau, et sur la table j'ai vu gravé au couteau « Toujours à manger n'importe quoi ? Profite-bien de tes derniers jours. » suivi de « On va rendre tout ça plus intéressant. Lui ».
Je ne sais pas comment prendre ce message. Il en  avait fini avec son petit jouet ? Je n'aurai aucune réponse avant d'effectivement constater la véracité ou le mensonge derrière cette menace. Je jette toute la boîte de gâteau et vais m'allonger sur le lit.
Trois heures plus tard, j'y suis encore. Le portable vibre. « Tu te connecteras sur ton jeu en ligne préféré. »
Ben voyons, et moi j'exécuterai tous ses ordres. Oui, je les exécuterai, car aucun autre choix ne s'offrira à moi. Il m'a instillé le doute, j'ai l'horrible impression qu'il me tiendra pour le restant de mes jours. Alors j'obéis. « Tu tourneras à droite désormais ». A gauche à droite, tu réaliseras telle mission, tu trouveras l'antidote. Que pouvait gagner Lui à toute cette mascarade ? Rien d'autre qu'un amusement soulageant son esprit psychopathe. Je réaliserai telle quête, je lancerai tel défi à tel autre joueur.
« Tu y croiras, mais tes mains commenceront à frapper le clavier avec lassitude. » Et je découvrirai que c'est la stricte vérité. Lui est partout et m'observe probablement, mais j'avais appris à arrêter de le chercher, depuis le temps. Une heure plus tard, après d'autres ordres, il m'envoya : « Tu ne pourras plus tenir en position assise... » Et je ne le pouvais plus.

« Tu mourras. Tu le mérites. Lui » Et dans la dernière minute, je tombai d'accord avec Lui.

4eme texte (1 vote)

Texte 2 a écrit:
Bruissement de feuilles.
Une silhouette se redresse d'un coup, les yeux brillent ; elle aimerait bien qu'on pense que c'est à cause de l'espoir même si elle sait bien que c'est juste la faute aux larmes qui feront un petit bruit régulier quand elles tomberont sur les cailloux.

Rien n'arrive.
Les cordes se tendent brusquement tandis que le corps se laisse tomber, fatigué, trop fatigué.
Rien n'arrivera.
Les cheveux ne prendront même plus la peine de dégager à nouveau les yeux quand le buisson s'agitera à nouveau, ils ont abandonnés. La jeune femme ne sait même plus ce qu'elle attend. Parce qu'après tout, la mort ne sera-t-elle pas bien plus agréable que la survie ?

Derrière ses paupières gonflée, quelque part aux creux de ses yeux rougis, les lignes blanches dansent à toute allure, signe du vertige qui emportera le corps meurtri. Elle sait qu'elles prendront parfois formes et formeront des images floues, un tigre montrant les dents, la main ridée qui apparaîtra enfin, le sang, la peur, les pleurs, un orage, et puis la lune tout là-haut... Mais est-ce qu'elle existera encore, la lune, après ça ? Elle ne sera pas trop paisible pour pouvoir survivre à une douleur comme la sienne ? Trop calme pour résister à la folie embrasant les yeux clos de l'être qui se tord comme dans une lutte inutile contre la folie qui le consumera bientôt, bientôt, bien trop tôt...

La gorge se serre, emprisonnant encore un instant le cri qui jaillira bientôt pour transpercer la nuit et qui fichera dans le cœur blanc de la lune une pique noire.

Elle connaît l'histoire par cœur, les mains se tendront, les cordes traceront des lignes sanglantes au creux des poignets et des chevilles, la roche grincera de douleur... Et alors, à ce moment-là, à ce moment-là seulement, lui, il apparaîtra.
Lui.
Vacillant dans ses charentaises, le dos courbé, le visage empli de rides. Peut-être regardera-t-il les yeux révulsés et presque morts, puis il lâchera :
«Désolé, je faisais exploser un pont.»

3eme texte (2 votes)

Texte 3 a écrit:
Lui ?
Une espèce de clown un peu triste. Un peu beau aussi. D'une manière qui échappe à la plupart des gens. Mais tout le monde s'en fout parce que personne ne le sait.
Sauf Lui. Lui sait. Mais Lui n'a pas le droit d'en parler.
Son destin est marqué sur son front : un jour Il craquera, Il fondra en larmes et Il cessera de dire "un jour". Il se laissera gagner par le vide.
C'est pas un condition dans laquelle Il se trainera sans souffrir. C'est impossible. Il devra se libérer du carcan, virer le couteau de sa gorge.
Un jour Il parlera, Il dira comme ça "Je crois que je suis...". Il ne finira pas, les mots s'étrangleront dans Sa gorge, les autres lui demanderont de continuer, Il restera muet.
Eh, c'est pas la fin...

Mais si ce sera la fin ! Ce sera déjà tout fini avant d'avoir commencé, on pourra pas revenir comme avant, on pourra pas...
Vous comprendrez pas, vous pourrez pas comprendre. Je peux pas parler. Faites-moi juste confiance, je vois déjà la manière dont vous prononcerez les mots qu'il faut pas et vos regards qui feront trop mal. Je me vois déjà quelqu'un d'autre, je serai plus le même, vous me verrez comme un clown triste à la con...
Je suis heureux. Je suis heureux vous dis-je ! Je vous interdis de ne pas croire que je suis heureux, je suis heureux à en mourir ! Et je serai heureux jusqu'à ce que je décide de ne plus l'être, j'arrêterai de sourire quand je cesserai de me résigner à être ce que je suis et je me résignerai toute ma vie parce qu'il n'y a pas d'autre moyen de se maintenir dans l'existence.

Effectivement personne ne comprendra. Il finira par finir d'exprimer ce qu'il a sur le coeur. Il parlera d'abord de fleurs et de papillons pour se rassurer, puis Il terminera par ces trucs qui le rendront pire que rien à leurs yeux.
Tout ou rien. Pas un peu. Un peu c'est pire que rien, je vous assure...
Ne dites rien. C'est mieux.
Ils ne diront rien. Ils suivront son conseil. Ils ne lui adresseront plus la parole.

Sa bouche se tordra pour murmurer :
"Can't you see I'm star(v)ing at you again ?"
Il cherchera dans les yeux de l'autre un petit quelque chose qu'Il ne trouvera pas. Un petit éclat de compréhension, de la compassion, même du dégoût oui, même ça...
Il n'y aura rien. A quoi ça sert ?
Le regard glissera, qui tombera et se brouillera. Cécité progressive.

Oh, Il vous amuse, pas vrai ? Son sourire carrément forcé ça vous fait marrer, vous pensez déjà au moment où vous Lui enfoncerez Sa tristesse dans le cul ? C'est quoi ce masque d'abord ? Qui a parlé d'un masque ? Y a pas de masque, y a juste un clown et un clown c'est drôle, OK ?

Vous savez pas... Vous saurez jamais... Jamais vous comprendrez que Lui méprisera le bonheur toute sa vie parce que la beauté Lui suffit.

Texte 4 a écrit:
"On avait dit 90% de franchise."
Des fois, j'imagine ma vie comme ça. Comme un film à la con. Parce que dans un film... à la con justement, je pourrai prédire le futur. Que demain, il fera beau, qu'il pleuvra du sang ou de la sueur, de la peine ou de la douleur. Le temps, c'est un peu une course sans fin qui vous achèvera lorsque vous serez à bout. En toute logique. Mais le temps, c'est un peu, aussi, un moyen de se booster et de le passer en se disant qu'on n'y perdra rien. Est-ce que je perds quelque chose à espérer ? Sans doute. Mais je ne perds pas de temps à en perdre. Ça, c'est sûr et ça le restera.
Donc dans ce futur proche calqué sur une linéarité aberrante, je serai couronnée de succès dans toutes mes entreprises. Je trouverai un Lui assez facilement aussi, un autre Lui ; me suffira-t-il de lever la tête pour m'y accrocher ? Dans ce futur proche qui court et s'éloigne, il semblerait que je ne puisse m'essouffler. Le présent deviendra passé à l'instant où les lettres s'imprimeront sur l'écran et le futur sera présent. Ma douleur, elle, restera intemporelle mais l'espoir grandira toujours.

"On avait dit 90% de franchise, mais 70% d'humour."

Un rire un peu acerbe. Me verra-t-il ? Lui. Me suivra-t-il ? Lui. Et la répétition de ces consonnes un peu trop acides sous mes dents m'écarte les côtes. Lorsque j'aurai pris ce chemin un peu trop bourbeux, un sac un peu trop lourd et mes affaires entassées pêle-mêle dedans, j'espère qu'il pensera à moi. Lui. Non, je ne crois pas qu'il m'accordera quelques minutes de son futur. Pas un regard. Pas une caresse artificielle. Pas un mot. Mais du bleu, dans ses yeux tournant au gris. Il fera peut-être cogner l'acier contre ses os, peut-être, le fera-t-il, lorsqu'il rentrera et apercevra l'appartement du huitième dépouillé, vide, à sac et moi dans son esprit j'incarnerai la voleuse, la traîtresse. Pensera-t-il même que je l'ai dépossédé de ce qu'il n'avait pas ? Moi ? M'accablera-t-il de mensonges et non-dits qu'il ne me sera jamais donné d'écouter ? Indécision.
Je serai loin, et l'éloignement sera ma protection. Non pas que je craigne les ecchymoses mais les blessures ouvertes d'encre et de boue affleureront sous ma peau. Il n'a jamais eu cette compréhension. Celle qui transparaît sous les demi-sourires de honte et de dévotion. Il ne m'apitoiera pas plus aujourd'hui qu'hier. Pas plus dans le passé qu'il ne le fera dans le futur. Lui ? Je l'aurai oublié dans le temps, dans le temps qu'il m'oublie. Et les cicatrices de la rue vide, de la chambre nue, se refermeront sur un silence gelé. Je m'y accroche. Il ne souffrira pas; pour cela, il ne m'aura jamais souffert. La douleur restera chez lui une extase venue d'autres mers. Mais moi, lorsque je fermerai mes yeux pendant encore quelques mois, je reverrai les réminescences de ses sourires pleins criant aux coups et blessures entre ces quatres murs.

Entre nous, il y aura toujours de l'humour, du cynisme, même lorsque le coeur n'y sera pas. Entre nous, il y aura toujours des vitres cassées et remplacées d'un rire faussement enjoué, d'un regard sourd d'animosité. La Franchise, celle se relevant à 90% je n'aurais jamais osé. Mais aujourd'hui, les 10% du quotidien se sont majorés.
Je serai franche.

"On avait dit 90% de franchise."

Texte 5 a écrit:
Qui est-ce ?

La nuit est tombée sur la ville, aucun bruit ne se fait entendre, à part le ronronnement régulier du générateur à fioul de la mairie. Une voiture passe. Ses puissants hallogènes transpercent la légère brume et éclairent un individu. Sous un épais imperméable, il avance d'un pas assuré vers sa future destination. Ses traits taillés à la serpe ne rassureraient personne. Son pas lourd s'imprime dans la neige fraichement tombée.

Il avance vers son but. Il sait que dans une heure, il aura commis l'irréparable. Profitant de l'absence de lumière, il pénètrera dans une allée, puis dans un modeste chalet semblant à première vue délabré. Là, saisissant les derniers restes de son courage, l'individu serrera un peu plus le long poignard au manche serti dans sa main. Des perles de sueur glisseront sur son front déjà ridé. Par pas furtifs, il montera les marches griçantes et entrebaillera la porte. Enfin, l'arme se plantera dans sa chair. Lui, le futur mort, ne se doutera de rien. La nuit est sombre et pleine de terreurs.

Pourquoi fera-t-il cela ? Pourquoi Lui écourter la vie ? L'homme doit le faire, ou un malheur bien plus terrible pourrait survenir. Lui, c'est une abomination.

4eme texte bis (1 vote)

Les votes sont ouverts jusqu'au 30 Novembre ! N'hésitez pas à laisse des commentaires ^^.


Dernière édition par Lullaby le Lun 1 Déc - 16:33, édité 3 fois
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 333
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 17:05

Warg. C'est... Stressant. Et court.
(J'adore vos textes )
 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 17:06

yahahahaaaaaa !
 
Dystopies Elliptiques

avatar

Baleine Impériale
Messages : 273
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : sur son piano
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 17:06

HIIIIIIP (comment ça c'est du flood ?)
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 333
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 17:37

Dur de choisir T.T Tous les textes sont tellement beaux

(Comme Lulla a oublié de le préciser : Interdiction aux participants de voter pour eux-même, ce qui ne veut évidemment pas dire interdiction de voter pour les autres, au contraire ^^)
 
Robin Vanille

avatar


Masculin Messages : 55
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 22
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:02

Je comprends pas comment vous écrivez des pavés comme ça en 30 min, j'ai besoin de peser mes mots personnellement Very Happy

Et à voté !
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:15

Je tiens à faire un énorme câlin à celle/celui qui a fait référence à GOT .

Et sinon Robin le plus important ce n'est pas la quantité mais la qualité. Et si tu veux t'entrainer à écrire beaucoup en peu de temps je te conseille ce site http://writeordie.com , c'est assez drôle ^^





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:20

Beeeeh, j'ai un peu honte de mon texte au milieu des vôtres. Mais j'écris tellement lentement en général que je me suis un peu trop pressé pour finir ce que je m'étais fixé et j'ai un peu trop délaissé la forme. Ca m'apprendre Wink

A voté Smile
 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:22

Lullaby a écrit:
Je tiens à faire un énorme câlin à celle/celui qui a fait référence à GOT .

J'avais compris de la consigne qu'il fallait une référence explicite, car je n'ai absolument rien vu de référent dans les autres textes. (en plus j'ai vu GoT) Kézako ?
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:23

La référence pouvait être subtile (désolée de ne pas l'avoir précisé Jack ^^)





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:31

Et t'as réussi à piger les références de tout le monde ? Tu m'éclaireras alors... Neutral
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:37

Le deuxième texte et le troisième texte je sais pas j'avoue mais si je soupçonne "Désolé je faisais exploser un pont." et "Can't you see I star(v)ing at you again ?" d'être des citations ^^ pour le quatrième c'est Interstellar "On avait dit 90% de franchise." et le cinquième GOT "La nuit est sombre et pleine de terreurs."





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:43

Je n'ai aucuuuune référence /PAN/
Mais je vais voter quand même
Et je confirme ce qu'a dit Lulla sur la qualité/quantité Smile

EDIT > Kawy, tu n'es pas tordue à ce point, si ? O.o



Dernière édition par Meredith Epiolari le Dim 16 Nov - 18:44, édité 1 fois
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:44

Rimi non ? Et moi qui pensais qu'il y en avait une c'est pas bien !





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:46

Mais si, j'ai mis une référence dans mon texte mais je ne trouve pas celle des autres :')

 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:49

Ah OK

Dans le texte (2) la référence est pour Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, la phrase n'est pas une citation mais fait partie de la référence, avec le personnage vieux et les charentaises.





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Robin Vanille

avatar


Masculin Messages : 55
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 22
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 18:58

Je vais essayer ton site Lullaby !

Il y a des références bien cachées dis donc Smile
 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Dim 16 Nov - 19:24

Notamment celle du texte 1, d'une subtilité très bien maîtrisée!

Cool
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 333
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Ven 21 Nov - 1:39

On est plus que 8 sur ce fo' non ? Alors oubliez pas de voter sales schtroumpfs
 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Ven 21 Nov - 2:17

Sérieusement, il y a une égalité alors tranchez-moi ça !
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Ven 21 Nov - 6:25

Je peux pas voter :-/ en tant qu'organisatrice je dois rester neutre





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Jack Vessalius

avatar


Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014
MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   Ven 21 Nov - 6:31

Je trouve cela bête : tu as donné exactement les mêmes règles et contraintes pour chaque participant...
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Direct Competition n°1   

 
 

Direct Competition n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Atelier de déco sur direct 8 (TNT)
» Direct Star
» Anne DENIS - Direct 8 - 12 et 14 09 2006
» 24h de safran en direct
» DC DIRECT - POISON IVY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Inspiration et Concours :: Concours-