Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 La belle de Venise [S]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: La belle de Venise [S]   Mar 4 Nov - 21:21

A la demande de Lu pour ne pas me faire botter les fesses ^^
Mais franchement, j'ai écrit ça il y a quelque mois et je suis pas convaincue, c'est plein de clichés et... bref.
Si vous n'aimez pas le réaliste, passez votre chemin Wink

Résumé :

C'est l'histoire d'une femme. Pas d'une adolescente rebelle, ni d'une petite fille innocente, d'une femme, une vraie. Une qui a du vécu, qui ne rentre plus dans sa robe de mariée depuis longtemps, qui a appris à ne plus grimacer en changeant une couche et qui a déjà soupiré au moins une fois : « Quand j'étais jeune... ».
Cette femme s'appelle Camille. Elle n'est pas belle. Et elle n'a jamais mis les pieds à Venise non plus. De l'amour, elle ne sait rien : elle n'en a jamais réellement éprouvé pour personne et personne n'en a jamais réellement éprouvé pour elle. Et il en sera toujours ainsi, en tout cas dans l'histoire qui va suivre.
Son existence est déjà bien entamée, et pourtant Camille n'a encore jamais vraiment vécu. Ce n'est qu'un certain soir devant la télévision que ses yeux se poseront sur un sourire Colgate porteur de cette question absurde : « Et si j'essayais de vivre moi aussi ? ».

Sommaire :

Prologue
Crotte de mouche 1
Crotte de mouche 2



Dernière édition par Meredith Epiolari le Dim 15 Fév - 18:24, édité 5 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Mar 4 Nov - 21:23

Prologue

Leonardo entraîna Carla sur un pont et l'attira à lui. Carla se serra contre son torse puissant, brûlante de désir. Il lui retira doucement son masque, révélant un visage blanc contrastant avec des cheveux blond vénitien et des yeux bleus comme une nuit d'été.
A son tour, Carla retira le loup argenté de Leonardo et entama de ses caresses l'exploration du visage aux traits parfaits. La douceur de sa peau et la fraîcheur de la nuit incitèrent bientôt ses lèvres à remplacer ses doigts.
Carla émit un gémissement de plaisir auquel répondit un râle de Leonardo lorsque leurs bouches se joignirent enfin. Elle frémit lorsqu'il se pencha à son oreille pour lui susurrer...

- Dis, t'aurais pas un billet de cinq ? Faut que je m'achète un sandwich pour le dîner avant d'aller voir le match chez Gérard.
Camille relève lentement la tête pour regarder la silhouette de Jérôme dans l'encadrement de la porte de la cuisine. Elle pose son stylo sur le paquet de feuilles qui se trouve sur la table et se lève de la chaise sur laquelle elle était assise. Elle marche sans un mot jusqu'à son sac à main, posé sur le buffet, y fouille un instant et en sort un billet soigneusement plié qu'elle tend à son mari.
Celui-ci, plongé dans la contemplation de ce que Camille appelle presque amoureusement « son manuscrit », oublie de la remercier et demande :
- T'écris encore ton bouquin à l'eau de rose ?
- Oui, répond simplement Camille avec un sourire d'excuse.
Elle ne sait comment lui expliquer tout ce que ce roman représente pour elle. Jérôme hausse les épaules. En fait il s'en moque un peu, il disait ça pour combler le silence.
- Bon, j'y vais alors.
- Ce serait bien si tu ne rentrais pas trop...
Le corps de Camille se crispe lorsque la porte de la cuisine claque. Jérôme est déjà parti, il n'a pas entendu. Pas écouté non plus sûrement.
Camille revient vers la chaise, se rassoit. Elle prend le stylo entre ses doigts et joue distraitement avec, tout en relisant les lignes qu'elle vient d'écrire. Puis elle éclate en sanglots.

 
Eilift

avatar


Messages : 169
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 18
Localisation : Cloud of Unknowing
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Mar 4 Nov - 21:31

Intéressant, intéressant, ça me donne envie de lire la suite *^*
J'ai adoré la cassure. On est dans un monde idyllique, tout est beau et puis, paf, une claque nous ramène dans le présent. Vraiment bien /o/
Je ne sais pas trop quoi dire à part... J'ai adoré, la suiiite
 
Dystopies Elliptiques

avatar

Baleine Impériale
Messages : 273
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : sur son piano
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Mar 4 Nov - 21:43

Le début bien overfluffy omg... xD J'ai cru qu'j'allais m'étouffer, et puis le retour au "réel". J'm'y attendais, mais paradoxalement j'ai trouvé ça inattendu. :') Bref, moi beaucoup beaucoup aimé et moi vouloir suite pour toujours beaucoup beaucoup aimé. (Constructivité x 19399)
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Mar 4 Nov - 21:51

Merci les filles, mais je sais pas si vous connaîtrez la suite, à moins que ça ne vous dérange pas de lire des petits bouts d'histoire déstructurés ? xD
Bon, je vais faire un effort pour vous, mais... ne vous attendez pas à un truc grandiose ^^

Et Dys, je me suis inspirée de 50 Shades pour le début, comme quoi je savais que ça me servirait :')

 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Jeu 25 Déc - 22:13

Crotte de mouche 1

- Maman ?
- Hum...
A partir de quand est-ce que j'ai eu l'impression que ce mot est devenu mon prénom ? se demande Camille. Je ne suis plus moi, je ne suis plus « Camille », je suis « Maman », je suis une mère. C'est fou...
Elle ne sait si elle doit se réjouir ou pleurer de cette constatation. C'est la vie qu'elle s'est choisie. La vie dont tout le monde rêve. Toutes les femmes rêvent qu'on les appelle « Maman » un jour, n'est-ce pas ? Camille n'est pas une exception.
Elle lève les yeux de sa casserole et voit Roxanne une feuille à la main et à distance respectueuse. Encore un papier à signer. C'est drôle on dirait que Roxanne est au supplice à chaque fois qu'elle doit demander quelque chose à sa mère.
- Tu as le temps ? demande Roxanne poliment.
Oui, poliment. Parce que Camille a bel et bien l'impression que l'affection que lui porte Roxanne s'arrête à la stricte politesse.
- Je suppose, oui... soupire Camille.
Non. Du temps elle n'en a jamais. Pas depuis qu'elle s'appelle « Maman ». Mais il est hors de question qu'elle l'avoue à qui que ce soit.
- C'est pour une autorisation de sortie. Un voyage en Italie avec le lycée.
- Tu en as discuté avec papa ?
Réponse systématique. Automatique. Ne pas prendre de décision. Trop compliqué, pas le temps, pas envie. Choisir ? Camille n'a jamais su. Elle a toujours laissé les autres faire à sa place. Ce n'est pas une contrainte. C'est juste se faciliter la vie.
- Non, j'en parle à toi, ça ne suffit pas ?
Camille n'entend pas – ne veut pas entendre – l'ironie qui pointe dans le ton de Roxanne. Elle connaît les faiblesses de sa mère. Si Camille a pu les lui cacher pendant son enfance, la mascarade n'a pas survécu aux seize ans de Roxanne.
- C'est une décision qui implique de se pencher sur l'aspect financier. On a besoin d'en discuter tous les deux. Léo ne nous avait jamais demandé de partir alors...
Mais Léo ne demande jamais rien. Comme s'il en avait fait son credo. C'est tout juste s'il parle lorsqu'il revient le dimanche de son IEP à Lyon. Camille se demande si elle n'a pas une part de responsabilité dans ce mutisme. Doit-elle en parler à un spécialiste ? Ça ne changerait rien... Il faut laver son linge sale en famille aurait dit Suzanne, sa mère.
- Je ne demande pas la lune, c'est juste un voyage. Je pourrai participer, j'ai gagné un peu d'argent cet été.
- Tu es sûre que ça te servira plus tard ?
L'agacement de Roxanne devient perceptible :
- Pourquoi est-ce que tout ce qu'on fait devrait servir plus tard ? J'ai envie de vivre ce voyage pour maintenant et on me le propose. Alors pourquoi est-ce que tu as besoin de réfléchir pour signer ce papier ?
Parce que Camille déteste agir sur un coup de tête. Il faut prévoir toujours, combien de chemises pour une semaine, le parapluie lorsque la météo annonce du mauvais temps et arriver aux rendez-vous dix minutes avant l'heure indiquée – quitte à attendre une demi-heure parce que l'autre est en retard.
Secrétaire, c'est un métier pour une personne organisée. On ne peut pas se permettre d'y aller « au feeling » comme dit Roxanne. Il faut tout planifier jusque dans les moindres détails. Organiser, c'est gagner en efficacité.
- On verra quand papa rentrera, d'accord ?
- Ouais, c'est ça... soupire Roxanne en s'éloignant avec son bout de papier comme si on venait de lui refuser l'aumône.
De toute évidence, quelque chose cloche entre Roxanne et Camille. Est-ce sa faute ? Qu'a-t-elle manqué ? Il lui semble pourtant qu'elle est une bonne mère. Elle cherche avant tout à faire plaisir à ses enfants. A leur laisser autant de liberté qu'elle le peut dans les limites de ce qui lui semble être bien pour eux. Elle leur souhaite le meilleur.
L'amour d'une mère pour son enfant est injuste, juge Camille. Parce qu'il ne sera jamais réciproque. Jamais de manière égale. Et ce n'est pas Roxanne qui va tenter de réparer cette injustice.



Dernière édition par Meredith Epiolari le Dim 15 Fév - 18:24, édité 2 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Jeu 1 Jan - 18:33

Crotte de mouche 2

Camille épluche les pommes de terre devant une émission quelconque. La télévision lui tient compagnie dans ces moments où elle se trouve seule dans la cuisine. Elle fait partie de ces personnes qui ont une peur bleue du silence et de la solitude, qui sont prêtes à raconter toutes sortes de choses inintéressantes pourvu que cela ressemble à une conversation et lui permette d'échapper à cette absence de sons qui lui rappelle peut-être la crainte de la mort.
- Nous sommes actuellement en compagnie de notre invité spécial, monsieur Franck Davis, l'auteur du bestseller Un avion pour son cœur, explique le journaliste.
Camille sourit. Elle aime beaucoup les livres, ce sont les fidèles compagnons de ses insomnies, et ils sont porteurs de rêves qu'elle ne pourrait jamais inventer d'elle-même. Peut-être devrait-elle acheter celui de ce Monsieur Davis ?
- Ce qui est particulièrement impressionnant avec votre roman monsieur Davis, c'est qu'il s'agit de votre tout premier et qu'il se trouve déjà en tête des meilleures ventes de l'année. Comme on dit, pour un coup d'essai, c'était un coup de maître ! Comment vivez-vous un tel succès dès vos premiers pas dans le monde de l'écriture ?
- A vrai dire, j'ai été très surpris des proportions prises par le succès de mon roman, répond une belle voix claire et grave.
Camille lève un instant sa tête des épluchures pour regarder à quel genre d'homme elle appartient. C'est un type brun, un peu grisonnant, qui s'il n'est pas forcément beau a su garder un certain charme.
Son meilleur atout à coup sûr est un sourire d'une blancheur à ravir le dentiste le plus diplômé de la capitale. Camille décide que le personnage lui plaît et que c'est une raison suffisante pour voir ce qu'il est capable d'écrire.
- Avant de rédiger ce texte, je n'avais jamais composé que quelques lettres d'amour à des femmes qui me les renvoyaient dans la figure en me demandant comment on pouvait écrire de telle niaiseries.
Suite à cette déclaration, l'auteur émet un rire des plus charmant – auquel répond bien vite celui du journaliste et un nouveau sourire de la part de Camille – avant de poursuivre :
- Et puis une histoire m'est venue, et j'ai eu envie de la raconter. Avec patience et persévérance, je suis parvenu à la coucher entièrement sur le papier. Ce qui est arrivé ensuite est totalement fou : je l'ai faite lire à mes proches et ils ont dit avoir été « scotchés ». Il m'ont encouragé à proposer mon manuscrit à un éditeur et... me voilà, sourit Davis. C'est inespéré et pourtant, le succès en soi ne m'intéresse pas vraiment. Ce qui compte, c'est que j'aie pu raconter cette histoire qui a fleuri dans ma tête. Le fait d'être parvenu au bout de l'écriture de ce roman constitue un accomplissement personnel qui a changé ma vie et fait de moi un autre homme. Je ne sais pas si je serai capable de réitérer cette expérience en inventant une autre histoire, mais je suis ravi d'avoir pu vivre...
La phrase de Davis reste en suspens tandis que son beau visage est remplacé par un écran de télévision noir.
- On mange ? demande Jérôme qui vient de presser le bouton.
- Tout de suite, soupire Camille légèrement frustrée.
Il est inconcevable pour elle de seulement songer à émettre une protestation ou rallumer l'écran. S'opposer à la volonté de Jérôme – et à celle de quiconque d'ailleurs – est l'un des nombreux points qui figurent sur la liste des choses qu'elle n'osera jamais réaliser.
Mais en cet instant, Camille ne pense plus à ce qui lui est impossible. Une idée vient de germer dans son crâne, une idée qui pourrait bien apporter un peu de consistance à sa parodie de vie.



Dernière édition par Meredith Epiolari le Dim 15 Fév - 18:25, édité 1 fois
 
Alfy

avatar


Masculin Messages : 96
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 21
Localisation : Làààààà !
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Dim 18 Jan - 17:55

Hey,
Alors alors, commentons ce petit bout de livre.
D'un côté l'idée est intéressante, la ménagère totalement dépressive et confinée dans son rôle qu'elle exècre, les idées sont bien trouvées avec ces livres "bateaux" d'où elle semble se libérer ; j'aime bien ce paradoxe, le fait qu'elle se délivre par des histoires totalement artificielles et par cet auteur Mussoïen classiquement stéréotypé, aux allures de papier glacé première couv' de Paris Match.
Mais de l'autre côté, c'est vachement court. Enfin les chapitres un et deux me paraissent vraiment courts, non pas que je sois fervent des chapitres interminables, mais je ne sais pas, on est un peu coupé dans son élan, la "tension littéraire" ou du moins l'ennui de la protagoniste monte doucement mais on arrive jamais à l'acmé et ça perd beaucoup je trouve.
Sur la forme ça coule plutôt bien, presque trop parfois, comme si on perdait ce malaise du personnage, d'incises à la première personne qui fonctionne très bien.
Enfin voilà, j'aime bien mais dieu que c'est court !
A la prochaine donc pour la suite.
 
Aeon

avatar


Messages : 9
Date d'inscription : 10/10/2014
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Jeu 22 Jan - 1:18

J'aime °-° Wanna une suite o:
*retourne dans son coin sur cet avis formidablement constructif*
 
Solnorr

avatar


Masculin Messages : 89
Date d'inscription : 05/12/2014
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Jeu 22 Jan - 14:56

*passe sa tête par la porte ouverte de la salle de lecture *

Coucou ! Je viens pour donner mon avis sur ce texte !

Alors par où commencer ?
Par le début je te l'ai déjà dit !
Jean-Pascal, tu me sauveras toujours !


Déjà en version globale : J'aime bien, j'aime beaucoup même. Mais je trouve les chapitres trop courts...

¤~¤

J'ai commencé par le prologue, et sans aucunement juger le texte en lui-même qui est très bon (même si très scolaire), il m'a fait un peu peur, je ne saurais te dire vraiment pourquoi, mais je n'ai jamais aimé les couples qui vivent mal leur union... Je ne supporte pas vraiment l'image de l'Amour que donne notre société actuelle, et même si la plupart des gens ne me croient pas lorsque je dis que je peux très bien imaginer une vie en couple comme elle se passe réellement (ou lorsque je dis que j'arrive à imaginer la douleur et son intensité), c'est pourtant le cas.
Donc qu'on ne vienne pas me dire que c'est parce que je suis célibataire etc que je suis encore "pour le mariage" et que je ne me rends pas compte du calvaire que ça peut être. Je m'en rend compte parfaitement et surement mieux que pas mal de gens qui me critique sur ce point ^^, parce que pour ne voir que le mauvais dans l'institution du mariage, c'est qu'ils n'ont pas assez d'imagination pour apercevoir aussi les bons côtés et le plaisir que l'on peut en retirer.
Enfin bref, ici n'est pas la question et l'on pourrait débattre de chacun des points de vue pendant de heures.
Il n'empêche que tu connais mon point de vue et que tu peux comprendre que ton prologue et ton résumé ne m'ont pas emballé plus que ça, et pourtant j'ai continué de lire (t'en as de la chance hein ! Wink )

Et curieusement pour l'instant j'aime beaucoup !

¤~¤
La Forme

Dans la forme il n'y a qu'une seule chose qui m'a chagriné franchement... : la taille des chapitres.

Je suis désolé de le dire comme ça, mais un chapitre ne fait pas la taille d'un paragraphe ou deux.
Un chapitre ça se compte en pages, voir en dizaine de pages dans certains cas.

Pour remédier au problème des chapitres courts je peux te suggérer plusieurs choses :
¤ Tu les fusionnes en mettant des étoiles pour couper les parties non reliées dans le temps et tu agrandis chacune des parties, soit avec la suite de l'action, soit avec des détails, et si tu ne veux pas séparer les parties tu trouves un moyen de les lier chacune avec l'autre (Là à vue de nez, si tu joins tes deux parties, ça commence à faire une longueur déjà plus acceptable pour un chapitre entier).
¤ Tu ne fais pas de chapitres, ou alors pour l'instant tu n'en fais pas et tu découperas ton texte par la suite, ou bien tu n'en fais pas du tout ^^.

Autre point : L'écriture est affreusement scolaire et horriblement monotone... mais c'est parfait ! Pourquoi ? Parce que cette forme colle avec ton fond d'une routine simple, qui revient tout le temps et dont la fille se lasse, donc c'est pile parfait de lasser ton lecteur, par contre fait très attention à ne pas faire trop. il ne faudrait pas que le lecteur ne pose le bouquin par lassitude. Un lecteur ne lit pas un livre pour revivre sa vie comme en vrai, il lit soit pour s'instruire et alors il ne lira pas ton bouquin xD, soit il lit des choses qui le font s'évader (partant du fantastique jusqu'à la fantasy en passant par le merveilleux, le fictif aventureux et autres fictions d'angoisse ou de gore ou encore d'érotisme), soit pour passer le temps (roman de gare).
Je ne sais pas dans quelle catégorie tu te ranges, mais dans tout les cas, si un lecteur s'ennuie, c'est jamais bon, donc attention à ne pas mettre trop de langueur ou lassitude dans ton texte, sinon le lecteur va devenir Emo-gothique et arrêtera de lire xD.

¤~¤
Le Fond

Je ne saurais trop critiquer le fond, et en soi je n'ai jamais compris l'utilité de le faire pour aider un auteur dans sa rédaction ^^, après tout, il met ce qu'il veut dans son bouquin et je n'ai que peu de choses à y redire si ce n'est absolument rien xD .

Donc voilà, j'attends la suite avec impatience pour savoir comment la vie de la madame Camille va changer et j'espère que l'histoire sera cool ^^ (je n'apprécie pas que l'heroic fantasy rassure-toi, j'iame bien la romance de temps en temps ^^).

¤~¤

Voilà pour le commentaire du début de texte que tu nous as pondu ^^.

Bon courage pour la suite et hâte de te lire !
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   Dim 15 Fév - 18:23

Coucou, désolée de répondre que maintenant mais vous avez déclenché un ouragan de questions dans ma tête xD

Aeon > I hope that there will be une suite but I wonder de plus en plus

Alfy > Pour moi elle n'est pas "totalement dépressive" dans la mesure où elle ne se rend pas bien compte, c'est moi qui suis totalement dépressive pour elle, il faut que je fasse attention xD
Je suis surprise que tu aimes bien par ailleurs, mais flattée Wink

Les chapitres sont courts parce que la longueur n'a pas du tout été pensée et est complètement arbitraire ! Le nom de chapitre est un peu pompeux sûrement, c'est ma faute ^^
En fait ce que j'appelle un "chapitre" correspond grosso modo à ce que je suis capable d'écrire en un coup et non à ce que j'imagine dans un livre bien relié. Je pourrais les développer par la suite, pour l'instant j'essaye de suivre un canevas fait un peu à la va-vite et mon objectif est d'aller au bout du projet Smile

Solnorr > Même explication que pour Alfy pour la taille des chapitres, du coup je vais prendre la deuxième solution et ne pas en faire du tout Wink
Concernant le côté "scolaire", je suis pas trop surprise mais j'ai dû réfléchir assez longtemps pour savoir si c'était ce que je voulais ou non ^^

Sol a écrit:
Un lecteur ne lit pas un livre pour revivre sa vie comme en vrai

Hum... ça se discute ^^
La catégorie dans laquelle je me range, pour ce roman en tout cas, c'est le naturalisme. Sauf que le mot est un peu beaucoup pompeux étant donné que je n'ai rien observé pour écrire tout ça ^^
Et j'hésite presque à dire que je serais ravie si on m'annonçait que des gens avaient abandonné mon texte en cours de route xD
Mais j'ai foi en le lecteur pour continuer à lire même si ce n'est pas intéressant, je ne devrais peut-être pas mais je sais qu'il en est capable Wink

Je pense malgré tout que tu n'aimeras pas la suite de l'histoire
Pour le côté mariage ennuyeux, je ne peux vraiment pas faire autrement. C'est peut-être factice, mais ça m'est égal, c'est ce que j'ai envie d'écrire pour Camille. Il y a un chapitre qui va me poser beaucoup problème d'ailleurs ^^
Je ne t'en voudrai pas d'abandonner mais je ne vais pas non plus te le demander, tu fais comme tu veux Smile

 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La belle de Venise [S]   

 
 

La belle de Venise [S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Venise a Longwy
» C'est beau Venise la nuit...
» Une belle photo ? une bonne photo ? LA photo ?...
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» La plus belle scène de Manga ( tous mangas confondus )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits longs :: Romans-