Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Récits d'un coin de cheminée [P]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Solnorr

avatar


Masculin Messages : 89
Date d'inscription : 05/12/2014
MessageSujet: Récits d'un coin de cheminée [P]   Dim 7 Déc - 18:54

Voici quelques textes, je les mets tous à la fois, vous comprendrez pour quoi en voyant la longueur ^^.

Pour explication simple : ce sont des textes qui sont nés d'un besoin impérieux de croquer un moment de ma vie, ils ont tous été vécus ou rêvés. A cette époque je voulais m'exercer dans une forme de description, pour essayer de trouver un style de description qui me conviendrait. Je voulais faire comme si le temps s'arrêtait et attraper un instant dans mes descriptions. J'espère que c'est réussi, vous me le direz !

J'attends vos avis avec envie. Soyez francs !

1 . La Vie:
 

2 . L'Âge:
 

3 . Le Temps:
 

5 . Mémoire:
 

Voilà !

Ce ballotement => ce ballottement
La lumière parût => parut (nul besoin d'accent)
Le fer des sabots raisonnait => résonnait (un fer n'est pas intelligent Wink )
Je décidais => décidai (passé simple pour une action de premier plan)
je l’attachais => je l'attachai
me dirigeais => me dirigeai
je poussais => poussai
Chaque yeux [...] me jugèrent => Chaque œil [...] me jugea (après "chaque" tu dois mettre un nom singulier)
sourda => Le verbe sourdre est défectif. Il ne s'utilise qu'aux troisièmes personnes de l'indicatif présent et imparfait. Donc tu ne peux pas le conjuguer au passé simple (c'est trèèèèès bizarre ^^). Tu peux le remplacer par "jaillit".
Les murs chaleureux raisonnaient => résonnaient
polit par l’âge => poli
raisonnaient => résonnaient
Mon pas raisonna => résonna
polit => poli
La surface frémi => frémit
Nait alors => Naît alors
Féérie => Féerie



"Les gens c'est les choses principales." ~ Dystopie
"Voyager c'est aussi savoir s'arrêter." ~ APRR
"la biologie ça s'apprend pas, ça se comprend" ~ Aïvy Frog
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. " ~ Terry Pratchett


Dernière édition par Solnorr le Dim 8 Mar - 12:56, édité 2 fois
 
Eilift

avatar


Messages : 169
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 18
Localisation : Cloud of Unknowing
MessageSujet: Re: Récits d'un coin de cheminée [P]   Dim 7 Déc - 21:24

Bon !
Alors, personnellement, n'ayant pas de cheminée, j'ai installé un coussin près de mon radiateur et j'ai lu, mais tout le monde s'en fiche.
Bon (deuxième du nom), je ne vais pas te cacher quelque chose d'essentiel. Voilà, disons très franchement que... J'ai adoré ces quatre textes ! (Bon (troisième de la dynastie), je n'ai pas compris pourquoi le quatrième était annoté 5. mais on s'en fout, je passe.)
Tout d'abord, on va dire que ton style est passe partout. Je sais pas comment tu fais à pouvoir écrire à tous les temps, toutes les personnes, pousser le caractère des personnages, faire des descriptions en même temps mais... Ouah, ils sont tous différents tes textes, mais ils sont tous magnifiques.
J'aime beaucoup le premier (comme tous les autres mais bon, celui-ci encore plus) parce qu'en fait, tu montres la maison comme une personne et... On a l'impression que même s'il a neigé, que la maison est froide, elle se réveille et paf, la chaleur du texte nous tombe dessus. Je sais pas expliquer, je sais (je fais pas beaucoup de commentaires aussi, il faut que je m'y mettre)
Solnorr a écrit:
Il avait neigé cette nuit.
Cette phrase. Cette phrase, tout le monde peut la dire, c'est naturel de la dire. Mais pourtant, là dans ce texte, à cet endroit, je sais pas... Ça a fait exploser mon cœur de gamin. J'ai envie de laisser ce comm' inachevé, de laisser ma chaise de bureau et d'aller lever mon volet à toute vitesse pour voir si il a neigé. Mais je veux pas me décevoir alors j'y vais pas et je reste avec ce merveilleux sentiment dans mon petit cœur.
Le deuxième... Est tout aussi magnifique. Parce que ça nous raconte une vie. Avec des mots tout simples, une vie comme certains ont pu avoir, avec des moments de joie et des moments de profonde tristesse. Et pourtant c'est juste une description. Et... Je l'ai vu cet homme. J'ai vu quelqu'un que j'aimais beaucoup. J'ai vu ses yeux, son nez, sa peau. Mais je crois que tout le monde va voir une personne différente. Je... Merci. Ça faisait longtemps que je l'avais pas vu comme ça. Merci de m'avoir montré mon étoile qui souriait ~
Troisième texte ! C'est... Jaune. C'est lumineux. On a aucune difficulté pour voir et entendre tous les détails, les pavés, les rues, le cheval, la pluie, et puis la chaleur, les murs... Tout ! C'est merveilleux. Et je me demande bien comment tu arrives à rendre des descriptions aussi captivantes et réelles.
Le dernier. C'est la beauté de la goutte pour le spectateur. Tu aurais pu décrire une vague, tu as décrit la chute d'une goutte d'eau. On a l'impression que c'est une cascade, ta goutte. La description rend ça magnifique. Et puis, souvent les gouttes, on les voit quand elles tombent en torrent. On a pas souvent le loisir de les voir tomber une à une. Ou alors on y fait pas attention, je ne sais pas. Mais c'est joli une goutte. Avez-vous déjà vu une goutte sur une feuille de lotus ? C'est juste beau, on a l'impression que la goutte fait de la luge sur la feuille et puis, pof, toboggan, elle disparaît dans l'eau. Et on s'amuse à remettre une autre goutte. Et on continue parce que c'est tellement joli. Ou alors c'est moi, mais j'aime bien faire ça.  
Bref, tes textes ont fait revenir mon esprit d'enfant que j'avais mis de côté ces derniers jours. C'est bête, je m'en rends compte maintenant. Alors je te remercie une nouvelle fois. J'ai hâte de lire tes prochains écrits et je te souhaite encore la bienvenue sur ce forum !
 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: Récits d'un coin de cheminée [P]   Lun 8 Déc - 19:25

Moi aussi je voudrais prendre le temps de te faire un grand commentaire construit, parce que c'est super chouette de voir ce que tu amènes, cette ambiance, c'est bien agréable ~
Mais j'arrive pas à expliquer vraiment ce que j'en ai pensé.
Personnellement, j'ai bien plus préféré les deux premiers, mais c'est tout à fait subjectif, et ils sont tous bien écrits Smile

La Vie m'a quand même vraiment beaucoup plu.
C'est un peu original comme ambiance, comme si un auteur de Fantasy se mettait à décrire la réalité, je sais pas si tu comprends... Du coup on sent comme une résistance, un cadre, un objectif précis, et puis finalement ça n'en est que plus personnel, intriguant, beau, on voit le monde au travers des yeux d'un personnage et c'est rassurant.
Je suis pressée de lire d'autres trucs comme ça, en plus c'était pas long, alors on peut le lire entre deux exos de maths en se disant oh allez j'en ai pour 2 minutes et puis en rester 10 à rêver, prise dans l'ambiance ~
Je sais pas si je suis claire mais en gros c'est que des compliments, et pareil, contente de t'accueillir ici Very Happy

Bon (4ème génération) je vais quand même faire une remarque féministe stupide : pourquoi l'Homme a t-il une majuscule et pas la Femme dans le premier texte ? D: ça m'a perturbée ^^
 
Solnorr

avatar


Masculin Messages : 89
Date d'inscription : 05/12/2014
MessageSujet: Re: Récits d'un coin de cheminée [P]   Mer 10 Déc - 17:51

Alors je vais répondre rapidement aux commentaires et j'ai un nouveau texte en tête qui fera partie de ce recueil je pense ^^. Vous verrez bien.

Eilift a écrit:
Je sais pas comment tu fais à pouvoir écrire à tous les temps, toutes les personnes, pousser le caractère des personnages, faire des descriptions en même temps mais... Ouah, ils sont tous différents tes textes, mais ils sont tous magnifiques.
Vivelevent a écrit:
c'est super chouette de voir ce que tu amènes, cette ambiance, c'est bien agréable ~
Alors déjà merci pour les compliments, et sinon concernant le début de la première remarque, j'ai appris à le faire.
Je vais dans un futur plus ou moins proche vous expliquer comment j'ai appris à décrire de cette manière, histoire que vous compreniez d'une part la manière dont j'écris et d'autre part la manière dont vous pourrez trouver un style littéraire qui vous plaise et qui vous appartienne ^^.
TEASING OFF
Je ferais ce texte car vous n'êtes pas les seuls à me demander comment je fais pour écrire de cette manière (IRL un pote m'a demandé aussi xd ).

Vivelevent a écrit:
Bon (4ème génération) je vais quand même faire une remarque féministe stupide : pourquoi l'Homme a t-il une majuscule et pas la Femme dans le premier texte ? D: ça m'a perturbée ^^
HAHA! eh bien sache que ce n'est pas du tout d'un point de vu sexuel qu'est posée cette majuscule XD (pourquoi ce point est plus compliqué à comprendre que d'autre dans mon texte ? Pas mal de gens m'ont dit ce genre de truc alors que pas du tout XD).
Il faut savoir que simplement, le mot "Homme" avec une majuscule désigne un humain, qu'il soit femme ou homme, le sexe masculin est désigné par le mot "homme", la femme n'a pas de majuscule non plus. et je n'avais pas envie de mettre "humain" dans mon texte, parce que je n'aime pas ce mot. "Homme" est un mot chaud, rond et uniforme, en une seule syllabe alors que "humain" prend deux syllabe et ça casse la continuité du mot. De plus un mot fermé sur la fin est plus doux, et sa répétition choque moins qu'un mot ouvert sur une voyelle finale.

EDIT: je viens de corriger un truc que j'avais pas vu sur le premier texte, la dernière ligne a été retirée, le texte se termine normalement sur " il avait neigé cette nuit." la version d'avant est une version ancienne que j'ai retouchée y a un petit moment.

Voilà ! Au plaisir et je vais poster mes autres textes d'ici peu je pense.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1322
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Récits d'un coin de cheminée [P]   Mer 10 Déc - 19:28

Voilà, j'ai enfin pris le temps de lire et je en regrette pas

Le premier est clairement mon préféré, j'ai trouvé ça magique sans trop savoir pourquoi, c'était le croquis d'une scène toute simple mais un beau croquis très imagé grâce aux métaphores et aux personnifications que tu maîtrises à la perfection.
Et comme Lu, j'ai trouvé que terminer ta description par cette phrase :

Solnorr a écrit:
Il avait neigé cette nuit.

c'était vraiment puissant à l'endroit où tu l'as placé. Quand je lis la fin d'un haïku, j'ai un peu la même sensation que la fin du texte ouvre sur autre chose sans pour autant qu'on reste sur sa faim, c'est une ouverture qui laisse serein et pas frustré comme on pourrait le voir dans un roman à suspense par exemple.

J'ai d'ailleurs trouvé un côté "prose poétique" à ce texte parce que tes descriptions sont vraiment belles musicalement et qu'on a envie de se laisser porter par elle comme par une berceuse Smile
D'ailleurs, je n'aime pas non plus le mot "humain" qui est l'un des plus moches avec tous les mots en "uelle" comme "truelle" "gestuelle", etc. donc je te soutiens à 100% pour le mot "Homme". Par contre, je n'aime pas le mot "femme" non plus
Pourquoi était-elle là d'ailleurs cette femme ? Est-ce qu'elle est l'Homme ? Les mots "Homme" et "femme" ensemble évoquent une sorte d'ambiance "originelle" qui collait pas trop avec le reste à mes yeux mais qui était tout de même intéressante.

Le deuxième texte est celui que j'ai le moins aimé, contrairement aux deux éternelles émerveillées du dessus Wink
Peut-être parce que la vieillesse est un thème qui ne me parle pas, ou alors seulement quand c'est exprimé de manière tragique. Je ne trouve pas mon compte en lisant sur une vieillesse sereine, mais c'est propre à moi et ça ne veut pas dire que ton texte est moins bien écrit ^^

En revanche ici :

Solnorr a écrit:
Des yeux d’un noir jais

L'expression "un noir de jais" est un cliché que j'abhorre, désolée ^^
Par contre j'aime bien le côté un peu "moyen-âgeux" de ce texte et du suivant, c'est très beau Smile

Pour le troisième texte, j'ai tiqué sur la répétition de "résonner" ou devrais-je dire "raisonner" mais à part ça j'ai vraiment aimé l'ambiance, c'est vrai que tu arrives à faire exister les endroits que tu décris. Je ne suis pas trop fan de descriptions en général mais comme les tiennes sont bien faites, ça passe. Une fois de plus, j'ai adoré ce côté Moyen-âgeux (on a plus d'auberges aussi classes maintenant Sad ).
Le contraste intérieur/extérieur donne à l'auberge une atmosphère très chaleureuse et c'est vraiment super bien fait, surtout que tu convoques tous les sens pour nous plonger à fond dedans.

Pour le cinquième texte (tu as oublié de nous donner une explication D: ), c'est mon deuxième préféré. Et là, je me suis rendue compte que contrairement à Lu, j'aimais vraiment mieux quand tu écrivais au présent. Parce que c'est plus vivant et que pour moi la capture, le croquis d'un instant est plus efficace qu'un système du passé que j'emploierais plutôt pour une narration par exemple.
Dans ce texte, il y a vraiment la description de quelque chose de magnifique et on arrive à le voir alors que c'est toujours difficile de permettre au lecteur de s'imaginer quelque chose de beau sans le lui montrer par une photo ou un dessin mais seulement avec des mots. Donc tu as réussi un tour de force !
C'est aussi dans cette description que j'ai le mieux profité du temps qui s'étire. Est-ce le but d'une description que d'étirer le temps ? Est-ce pour cette raison qu'elles m'énervent à ce point ? En tout cas là, je ne me suis pas ennuyée pour une fois. J'étais vraiment captivée par cette goutte d'eau et prolonger sa chute c'était comme un ralenti et c'était magique.

Dans les trois derniers textes, j'ai trouvé que la fin était un peu brutale alors que le premier m'avait laissée penser qu'il se termineraient tous de manière sereine, comme j'ai tenté de l'expliquer maladroitement ^^

Globalement, j'aime bien ton style, c'est beau, musical, fluide et impressionnant de maîtrise quand tu arrives à arrêter le temps pour nous ou peindre des images avec une telle force.
Après, personnellement je préfère les histoires avec morale, un retournement de situation, des histoires cyniques qui font réfléchir ou avec des pirouettes qui font rire. J'ai du mal à me contenter seulement de quelque chose de beau, pur et serein (les TPCF et moi on n'est pas copains ^^).
Mais en fait, ce que je dis n'est pas tout à fait vrai. C'est simplement que je n'ARRIVE PAS à me contenter d'écrire ce genre d'histoires. Donc je t'admire beaucoup, parce que décrire la beauté, sans cynisme, sans morale c'est un challenge incroyable qu'on ne soupçonne même pas avant d'avoir essayé.

Ce que je n'aime pas dans tes textes tient donc essentiellement à mes goûts personnels qui sont tout à fait subjectifs, mais objectivement que je te trouve incroyablement doué. Tu es un peintre littéraire ! Smile

 
Solnorr

avatar


Masculin Messages : 89
Date d'inscription : 05/12/2014
MessageSujet: Re: Récits d'un coin de cheminée [P]   Jeu 11 Déc - 20:22

Rimi a écrit:
J'ai d'ailleurs trouvé un côté "prose poétique" à ce texte parce que tes descriptions sont vraiment belles musicalement et qu'on a envie de se laisser porter par elle comme par une berceuse.
Rimi a écrit:
[...]je te trouve incroyablement doué.Tu es un peintre littéraire !

Alors euh déjà, merci pour la correction et tout, et merci pour les compliments .
Sérieusement, je suis tout ému... c'est chaleureux d'avoir autant de retours positifs d'un coup.
Et sinon en ce qui concerne la "prose poétique" et le "peintre littéraire" je ... je suis trop content  parce que c'est exactement ce que je souhaite faire passer dans ces textes !

C'est... c'est trop cool !

Ces textes ont pour vocations d'être récupérés dans un recueil de textes que je présenterais comme de la poésie en prose... merchi *.* .

Rimi a écrit:
C'est simplement que je n'ARRIVE PAS à me contenter d'écrire ce genre d'histoires.
Alors, ne prend pas mal ce que je vais te dire, c'est très personnel mais je te conseille dans ce cas d'essayer d'apprécier pleinement de les lire déjà. et après, si vraiment tu tiens à arriver à écrire ce genre de textes (même s'ils restent mineurs dans ton recueil), il faudra que tu te forces. Et ce que je peux dire c'est que c'est relaxant d'écrire des textes ainsi. ils arrivent pour ma part de façon complètement random et je les écris sur un coup de tête le plus souvent, mais ils sont relaxant, c'est impressionnant.

Sinon, pour le n°5... bah c'est juste que le vrai texte n°4 est sur une fille Embarassed  et que je ne pense pas qu'elle ait envie que son texte se retrouve sur des sites en ligne... désolé (c'était un cadeau à la base).



"Les gens c'est les choses principales." ~ Dystopie
"Voyager c'est aussi savoir s'arrêter." ~ APRR
"la biologie ça s'apprend pas, ça se comprend" ~ Aïvy Frog
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. " ~ Terry Pratchett


Dernière édition par Solnorr le Dim 8 Mar - 12:53, édité 1 fois
 
La Grenouille

avatar

Natalie Sodomie, égérie Dior
Féminin Messages : 125
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 26
Localisation : Dans un arbre
http://stopharcelementscolaire.over-blog.com/
MessageSujet: Re: Récits d'un coin de cheminée [P]   Dim 8 Mar - 9:47

Comme promis, nous lisons ! (Ah, moi aussi?) Oui, toi aussi, ça te fera pas de mal ! (Okay, mais cet après-midi on lit Latex etc. dans le bain alors !) Pff si tu veux, ça fera que la 44521547ème fois.

Commençons par le premier texte : La Vie qui, à 6h du matin quand je l'ai voulu lire après avoir été jetée du lit par un adorable félin qui ne supporte pas les grasses matinées dominicales, j'ai eu "La vie, la vie, la vie, la vie, la vie... Voici la viiiie, la vie, la belle vie..." Donc me voilà partie pour la journée avec ce générique en tête. Merci le chat et merci Solnorr (En fait ils t'ont programmée une playlist de merde dans ton implant) J'ai pas d'implant Mia, on n'en a pas encore en 2015 (Comment tu fais pour écouter la musique alors ?!) Bah j'ai des écouteurs... (Oh la ringarde ! C'est un truc de pauvres ça!). Euh, Mia au cas où tu n'as pas remarqué, on était là pour commenter et on ne commente pas trop alors on devrait s'y mettre (c'est pas faux).

Donc le premier texte ! Je vais y arriver ! (Trois heures plus tard...) Chut!

Citation :
Un matin froid d’automne. Les yeux s’ouvrent sur une chambre froide et mouvante.

Là, mon cœur balance. J'hésite entre hurler "A LA RÉPÉTITION DE FROID/FROIDE" et me dire que... ça appuie un côté glacial. (Donc ?) Donc, je n'ai pas de conclusion. (Merci professeur Ivy, c'était brillant!)

Citation :
des rayons sombres du soleil

C'est beau. C'est juste beau. Des rayons de soleil SOMBRES ! Mais, voilà, c'est beau purée. J'avais pas vu d'aussi jolie euh... [insérer ici le nom de la figure de style que j'ai lamentablement oubliée (c'est un oxymore ^^)] depuis "cette obscure clarté". (Tu es en forme ce matin !) Mon français a foutu le camp dans la nuit, je crois...

Et après tu as le doux appel qui contrebalance la sonnerie stridente, oui je ne vais pas tout "quoter" sinon demain j'y suis encore, pareil, encore une fois c'est beau. C'est travaillé, c'est choisi, c'est superbe et si c'est naturel et bien c'est génial... Génial, genre du génie. C'est l’œuf en dentelle de chocolat dont je te parlais hier tu vois. C'est le travail d'un artisan que peu de gens connaissent, que trop peu de gens savourent mais quand tu passes devant sa vitrine... et bah t'en restes muet d'admiration. (Elle a pris une de ces dose de gentillesse ce matin, c'est affolant. Pour un peu un pourrait croire qu'elle va me ressusciter dans son roman) Non, Mia. (Merde, j'aurais essayé)

Citation :
La maison se tait, elle ne bouge presque plus et finit par devenir immobile. Le bois du parquet se tend une dernière fois, il est prêt à supporter un poids mouvant.

J'adore l'idée de la maison qui se prépare à recevoir la vie humaine, à la supporter. En plus on connait tous ces petits bruits ou mouvements nocturnes qui nous font parfois bien peur (et où une débile juge utile de hurler à 3h du matin "j'espère que c'est le chat!").

Citation :
une silhouette blanche, pâle et encore floue au réveil se redresse sur le bord du lit.

J'ai une drôle d'image en tête quand je lis ça. Je m'imagine presque que l'homme cesse d'exister dans la vie réelle pour être totalement dans son rêve avant de réapparaître dans notre monde pour son réveil.

Citation :
La femme poussa un volet grinçant dans un silence feutré

(Juste parce qu'il fallait bien qu'elle trouve à redire) pourquoi "poussa" et pas "pousse" vu que tout ton texte est au présent ?

Citation :
Il avait neigé cette nuit.

Ouvrir les volets et découvrir de la neige, c'est le truc qui me rend euphorique par excellence ! (Dommage que maintenant tu vives dans un coin où il ne neige presque pas) Oui mais ça me permet de l'apprécier d'autant plus quand elle est là !

J'ai beaucoup aimé ce premier texte, il y a tellement de choses qui se contredisent et pourtant vont dans le même sens, en fait un peu comme un affrontement, comme on se bagarre le matin pour sortir du lit. Je suis contente que ça soit court car, comme je l'ai déjà dit plusieurs fois sur ce forum, je n'arrive à apprécier un texte très "maniéré", "travaillé", "recherché, - mon sac de mots est vide, bordel - qu'à petite dose parce que je le déguste comme un bon chocolat artisanal que je ne peux pas me permettre d'engloutir au kilo car il est trop précieux.

(Et si on passait au texte suivant ?) Excellente suggestion ! (Parce qu'après faut aller faire le ragoût et le gâteau... Tu vis en 1940 en fait ?) Non, juste j'aime cuisiner... Surtout le dimanche où on s'éclate autant que des rats morts. Donc. Texte suivant. "L'âge", ma grande phobie ça tiens. J'ai une de ces trouille de vieillir (Ivy, t'es pas chez ton psy) exact.

Citation :
On voyait les os se dessiner légèrement sur la peau tendue.

Cette phrase m'a fait réfléchir... (Tellement qu'elle est allée vaporiser son python, c'est dire!) Oui, j'aime vaporiser mes serpents quand je réfléchis c'est... une méthode de réflexion comme une autre (bienvenus dans la vie normale d'Ivy!). En fait j'ai réfléchi parce que je me suis dit que j'aurai écrit "sous la peau tendue" puisque, jusqu'à preuve du contraire, la peau est au dessus des os sinon... Oh purée t'imagines si on était à l'envers ? Genre os en premier, organes après et... (Et merde, encore un questionnement foireux, vite, faut faire diversion.... HEY IVY ! Y'a Chris Hemsworth là-bas!) Où ça ?! (Là !) ... Saloperie. Oui donc du coup je me suis dit est-ce que c'est une erreur de mot ou est-ce que je dois la prendre comme ça et m'imaginer que la peau est devenue un genre d'oeuvre abstraite obtenue par la faim ?

Citation :
Des yeux d’un noir jais, durs mais affectueux, vous amadouaient.

Durs mais affectueux, c'est le genre de [insérer ici le nom de la figure de style dont je n'arrive décidément pas à me souvenir (cherche dans google connasse !) Non j'ai la flemme et arrête de squatter mes crochets ! (Antithèse )] que j'aime beaucoup, mais ça je l'ai déjà dit.

Citation :
Une sagesse toute particulière aux hommes s’y reflétait et vous envahissait à chaque regard.

Si tu parles "d'hommes" au sens humain, je te prierais gentiment de mettre une majuscule et sinon... Sinon je dois réfléchir au sens de la phrase car s'il y a une sagesse propre à l'homme il y a aussi une sagesse propre à la femme, parles-tu peut-être de la place de patriarche que peut occuper l'homme en tant que sage et mentor dans plusieurs civilisations ? De Christian Grey qui domine le monde (La drogue...) ? Ou juste tu as oublié la majuscule et je philosophe pour rien ? XD

En fait tu nous dis que le vécu ne pourra jamais s'écrire parce que ce serait un travail trop fastidieux pour lui rendre justice MAIS, tête de Cadichon que tu es, c'est plus fort que toi, il faut que dans le paragraphe suivant tu essayes quand même de le faire !

Citation :
Avel Gaërhod’h

Voilà plus de dix minutes qu'avec Mia nous essayons de le prononcer... C'était juste pour t'informer. XD

Ah mais en fait tu tente quand même de décrire un vécu qui ne peut pas l'être tout le reste du texte ! (Longue à la détente Ivy)... On n'arrive pas à dire les noms des villes. (On est nazes franchement!)

Citation :
Une peau tendue, sèche, éprouvée.

C'est drôle que tu décrives la peau comme ça, car j'étais en train de me dire que j'avais l'impression de lire un parchemin de l'ancien temps. (T'as vraiment un humour de merde, tu le sais ça?) Chut!

Citation :
ces rides sont chacune une vallée, un lieu de commerce, de fêtes et de retrouvailles. Mariages, naissances, rencontres et familles y sont gravés, chacun à sa place.

C'est encore une fois très joliment dit, il faudrait que je la sorte aux nuggets qui se ruinent en anti-rides, ça leur ferait pas de mal ! Quand je serai vieille, j'aurai des rides... Parce qu'une ride c'est signe de sagesse il parait. (Quand je vois ton degré de connerie, je me dis que c'est pas demain la vieille que tu seras fripée !)

Citation :
C’était alors au temps de l’impression, de la gravure de premiers souvenirs.

Je reviens sur un truc. Dans le texte tu dis que raconter l'histoire serait bien trop fastidieux, mais du coup avec cette "chute", je me demande si en plus il n'y avait pas l'implicite de mettre en avant le côté fastidieux de la retranscription des récits à la plume et du coup de transposer la difficulté de ce travail à la difficulté de raconter un vécu. Et, du coup, que ta persistance à vouloir nous raconter tout de même ce que cet personne a pu voir de son vivant soit l'implicite de la naissance d'une nouvelle technologie (l'impression) et donc de l'envie de faire un partage de masse des histoires des uns et des autres.

Je ne suis pas si je suis claire, mais encore une fois ça m'a plu car c'était travaillé mais court !

(On passe au troisième ? Ou on va chez Picard ?) Bah... On va chez Picard et je commente après. Pour vous faire patienter, mon coup de cœur auditif du moment (Même si c'est de la B.O de FSOG, je suis d'accord avec elle, la reprise déchire, en fait vous aviez des bons bruits en 2015), à notre époque c'était encore de la musique tu sais... (Drôle de concept.)



Bon, de retour ! Alors passons au troisième texte ! (Moi je voulais de la Ben&Jerry) oui mais non. C'est pas toi qui prends les kilos (justement).

Le temps. Encore une phobie ça... (Elle est thanatophobe en vrai...) Ouep...

Citation :
Le bruit du pas de ma monture me berçait. Ce ballottement m’accompagnait déjà depuis le milieu de cet après-midi aux pluies torrentielles.

J'adore le bruit des sabots des chevaux sur le sol ! (Parce que le bruit du sabot des chevaux en l'air c'est pas terrible...) Tsss !

En fait ce que j'adore c'est que j'arrive parfaitement à me représenter le lieu.

Citation :
groupe d’hommes et l’odeur puissante et alléchante d’un repas chaud et sec.

Juste pour chipoter et faire ma chiante : la répétition du "et" m'enquiquine un peu ^^'. (Vraiment pour chipoter...)

Citation :
Je décidai de mettre mon cheval à l’abri dans la petite étable à côté de la porte, le foin était humide,

On va espérer qu'il ait pas moisi le foin, sinon il est bon pour l'amener chez le véto (il a l'air d'être dans une époque sans vétérinaire...) C'est pas faux. Sinon on se rend compte que c'est pas évident de trouver des mots du champ lexical de l'humidité. Enfin là tu en as tellement utilisé que j'ai eu l'impression d'être trempée par la pluie pour de bon !

Citation :
Le brouhaha omniprésent et les hausses de voix des attablés s’estompèrent tour à tour pour me souhaiter la bienvenue.

Le silence pour souhaiter la bienvenue, je crois que je n'aurais pas pu formuler cet étrange moment où, quand tu rentres quelque part, tout le monde s'arrête de te parler pour te jauger un bon coup.

Et bien tu vois, ce texte était bien travaillé, mais un BRIN MOINS que les autres et du coup j'en aurais bien lu encore. Je suis restée un petit peu sur ma faim mais c'est peut-être mieux comme ça, laissons le manger et se reposer.

Et du coup je vois qu'on passe directement au texte 5 ! Allons-y ! (Ouiiii !) Ça te plait ? (Pas vraiment mais au moins ça me rapproche du moment où tu liras Latex etc.) saloperie...

Et nous sommes partis pour mémoire, encore une de mes pho... Non, je déconne.

(Quand je vois que le gars est fasciné par une goutte, je me dis qu'on devait bien se faire chier dans les anciens temps...) tu m'épuises... J'essaye de comprendre l'époque pour ma part, là j'imagine un homme des cavernes qui a plus une peau de bête qu'une couverture sur lui. Tu sais un homme qui essaye de comprendre le mécanisme de la gravité avec cette goutte qui tombe sans vraiment prendre conscience du raisonnement scientifique qu'il fait.

Encore une fois le texte est très joli et, bizarrement, je le vois plus comme une approche très primitive de la science. Au fond j'aime cet époque où l'on pouvait s'émerveiller d'un rien et où tout l’inexpliqué n'était que magie mais... Mais malheureusement je suis trop curieuse, je l'ai toujours trop été et je cherche perpétuellement des réponses à mes questions ce qui m'enlève beaucoup de ces instants que je pourrais me contenter de savourer sans théorie scientifique derrière.

En tout cas, merci beaucoup pour le partage de ces textes Smile Normalement j'évite de lire en ce moment pour ne pas faire "l'éponge à plume" mais vu que je fais une semaine de pause d'écriture pour avancer la construction de l'univers et les notes sur l'Autre Côté, je me dis que je pourrais aussi lire le début de roman que tu as posté.
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récits d'un coin de cheminée [P]   

 
 

Récits d'un coin de cheminée [P]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une place au coin du feu.
» Coin d'échange + Discussion et conseils entre Numismates
» Le bon coin
» LOT DU BON COIN
» le coin des bonnes affaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Fragments-