Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 [P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Darlinglïng

avatar

Gradada, Maid d'Isku et Maîtresse des thés
Messages : 77
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 120
Localisation : Cape Cod // Ireland
MessageSujet: [P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.    Mar 30 Déc - 19:21

Mon dernier texte posté sur EN. Inspiré de The Jeweller's Hand des Arctic Monkeys.


C'était étrange. Vraiment étrange. La lumière n'était pas jaune, ni orange, ni blanche, ni brillante. Elle était grise, kaki, bleu-vert. La lumière était triste. Les petites poussières qui se reflétaient dans le seul rayon brillant de la pièce flottaient lourdement. Le parquet usé semblait me prévenir. Un paquet de vieux jouets et de poupées s'étalait sur le sol. Et au milieu de tout ça, il y avait moi. Moi qui me posais des questions sur la véritable couleur de la lumière.

L'atmosphère était moisie, lourde, humide et pourtant il ne faisait pas beau dehors. Il pleuvait et j'étais tracassée par des sentiments de mousson en plein été. Je ne supportais pas cet air verdâtre qui m'oppressait. Je bougeais difficilement comme si mon corps avait commencé à moisir et s'attacher au sol. Avec quelques contorsions, j'attrapai mon portable, toujours bloqué sur le lecteur MP3. Une chanson m'attira et je m'en étonnai, tellement tout me semblait dérisoire en ce moment. J’effleurai le petit triangle et une batterie emplit mes tympans, suivie de près par quelques petites clochettes et une guitare électrique.

Je me sentais étrange, étrange, comme lorsqu'Alice tombait dans ce trou sans fin, entourée de ces objets sans sens précis. Comme si j'hébergeais un tsunami, un volcan éteint dans mon ventre.

Fiendish wonder in a carnival's wake, dull caresses once again irritate

Tout m'écrasait de plus en plus. Chacune des poupées se levait et s'approchait, penchant la tête de côté comme pour me questionner. Qu'es-tu au final ? Tu ne sais même pas pourquoi tu es là...C'est vraiment stupide, je déteste ces humains. Elles discutaient entre elles le plus naturellement du monde, comme si je n'existais pas. Comme si j'avais été un stupide jouet, un tricycle ou un ourson. On va finir par te jeter, tu es inutile... Les paroles résonnaient dans ma tête, j'avais l'impression d'imploser, de devenir un trou noir.

And now it's no ones fault but yours, at the foot of the house of cards

Le château de cartes s'élevait devant moi. Kaki, gris, bleu-vert. J'essayais de courir, pour m'éloigner de ce terrible cauchemar. Les clochettes, autrefois si accueillantes, explosaient mes tympans de leur son aigu. La lumière s'assombrissait, clignotait, changeait de direction, comme pour me chercher.

But you know what it's like to hold the jeweller's hands
That procession of pioneers all drowned

Une main balaya le château et les cartes s'étalèrent en glissant sur la table. Je me bouchais les oreilles mais la guitare continuait de vibrer, tendant tous les muscles de mon être. Si c'était ça devenir fou, j'aurais encore préféré être tuée sur place. Le sol tremblait. Je devenais nauséeuse, la foule tournait autour de moi et la voix continuait de résonner. Chacun semblait vouloir me poser une question, me demander ce que je ne savais pas moi-même. Des barbes, des chapeaux noirs, des enfants aux traits vieillis. Je criais, du plus fort que je pouvais sans qu'un seul son sorte. Je chantais sur un air d'ultrason mais c'était mes oreilles que je vrillais. La lumière kaki s'enroulait partout autour de moi, teintait les vêtements. Je n'entendais plus rien, rien, rien...

Any other voice makes such a punishing sound,
It became laughter's assassin shortly after he showed you what it was


Je me sentais si étrange. Si étrange que moi, petite poltronne, j'aurais pu rester des heures près d'un marais en pleine nuit, lire un livre d'horreur, sauter du haut d'un pont. Et pourtant, je me sentais vide, seulement pleine de ces clochettes et de la voix qui résonnait. Je me levai comme un automate, la musique toujours au fond des oreilles, le cœur dans la gorge. But you know what it's like to hold the jeweller's hand...Il ne me restait que ça. Un bref espoir que je m'étais seulement endormie, que j'avais rêvé les yeux ouverts.

If you've a lesson to teach me, please, don't deviate, don't be afraid,
Without the last corner piece I can't calibrate, let's get it entraved.


Je ne savais plus ce que j'étais. Je ne l'avais jamais vraiment su. J’espérais simplement que plus jamais les poupées pencheraient la tête, les enfants paraîtraient vieux et la lumière, grise.

Je n'arrivais plus à marcher, tout tournait, tout résonnait, tout me faisait mal.
Je décidai de m'asseoir par terre et d'attendre de moisir et de m'attacher au sol, sans pour autant effleurer à nouveau le triangle. Les paroles avaient pris possession de mon être. J'étais devenue une page à forme humaine, remplie de taches et de mots noirs. Des mots de haine, des mots qui ne réconfortent pas. Des mots qui font que les cartes sont frêles et s'écroulent.

Des mots jeunes déjà fatigués.


Moi qui me posait => posais
tracassée pas des sentiments => tracassée par
j'attrapais mon portable => j'attrapai mon portable (c'est pas une habitude, enfin je crois pas ?)
Une chanson m'attirait => m'attira
et je m'en étonnais => étonnai
J’effleurais => j'effleurai
Chacune des poupées se levaient => se levait (chacune => troisième personne du singulier)
s'approchaient => s'approchait
poltrone => poltronne
pû => pu
Je me levais => levai
Je décidais => décidai


Dernière édition par Darlinglïng le Ven 2 Jan - 14:25, édité 1 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1322
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: [P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.    Ven 2 Jan - 0:42

Je trouve que tu retranscris super bien cette ambiance un peu bizarre de la chanson et puis le rapport avec Alice était vraiment pertinent Smile
C'est doux-amer, un peu nostalgique et complètement... perdu. C'est beau d'imaginer que tout ça a été provoqué par une chanson Smile

 
Darlinglïng

avatar

Gradada, Maid d'Isku et Maîtresse des thés
Messages : 77
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 120
Localisation : Cape Cod // Ireland
MessageSujet: Re: [P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.    Ven 2 Jan - 14:20

ARGH TOUTES CES FAUTES IMPARFAIT/PASSÉ SIMPLE. Je m'en vais me faire un sandwich au Bescherelle, je reviens TT^TT

Merci Mery ! En réalité, c'était pas juste la chanson. C'était une période pendant les vacances d'été où je ne me sentais pas bien, j'étais probablement encore dans une crise existentielle...Et le temps pluvieux et chaud n'y arrangeait rien !
Encore merci pour tous tes commentaires Je suis contente que le texte retranscrive correctement le message que je voulais faire passer.
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: [P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.    Ven 2 Jan - 15:11

O_o
Je ne sais pas ce qui tu as mis dans ce texte, mais je l'avais déjà regardé plusieurs fois, sans parvenir à le lire, juste à le survoler, et là je viens de vraiment le lire, il était vraiment magnifique ; comme, n'ayant pas prévu de le lire, j'avais commencé au hasard en sautant le début, j'ai voulu le reprendre en entier, et la magie avait disparu O.o
Bwef, je sais pas ce que tu as fait à ce texte, mais... *.* (l'est où la porte, l'est où ? Je l'ai paumée, je peux plus retourner dans tes mots D:)
 
Darlinglïng

avatar

Gradada, Maid d'Isku et Maîtresse des thés
Messages : 77
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 120
Localisation : Cape Cod // Ireland
MessageSujet: Re: [P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.    Ven 2 Jan - 15:27

Ooooh, ça me fait plaisir (◠△◠✿) (ouais on part des les smileys kawaii let's goo)
Non mais réellement c'est super touchant et en plus c'est un de mes textes préférés, donc ça renforce mon sentiment. J'aime le fait que j'ai réussi à te faire voyager un peu, à te sortir du quotidien ! Et tu le décris si bien Kaw'...J'AIME TE LIRE, JE T'AIME D:

Essaie avec la chanson, peut-être ?

Spoiler:
 
 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: [P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.    Lun 12 Jan - 20:23

Darlinglïng a écrit:

La lumière s'assombrissait, clignotait, changeait de direction, comme pour me chercher.

Hell yeah

(oui je rattrape mon retard de commentaires)
(et le reste du texte est cool aussi, y a encore une dissonance chouette Very Happy)
(et puis arctic monkeys quoi ~)
 
Darlinglïng

avatar

Gradada, Maid d'Isku et Maîtresse des thés
Messages : 77
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 120
Localisation : Cape Cod // Ireland
MessageSujet: Re: [P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.    Lun 12 Jan - 20:34

Merci pour ce commentaire court mais clair

(ARCTIC MONKEYS LKJDFDFOJFSDOJ OJK :dead:)
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.    

 
 

[P] Watching his exit was like falling off the ferry in the night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Roth, Philip] Exit le fantôme
» Exit Festival / Novi Sad (Serbie) - 07 au 10 juillet
» Episode 2x06 No Exit
» Falling Skies - Steven Spielberg
» Falling Skies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Autres Nouvelles-