Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Another brick in the wall [S]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1272
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Another brick in the wall [S]   Mar 3 Fév - 17:56

Sadate un peu mais Arafat on m'a indirectement forcée x)



Et derrière la muraille...

Il y a une fille. Une petite fille. On sait pas trop quel âge elle a exactement, mais elle assez jeune pour avoir peur des monstres qui se cachent sous son lit. Elle a ses démons, des mots qu'elle n'arrive pas à prononcer, des mots qui la font se tendre comme un arc quand elle les entend, des mots qui la font serrer les dents, les poings... le cœur parfois.
Quand ces mots tournent autour d'elle, elle détourne la tête, elle la cache dans le lave-vaisselle, derrière un livre ou sous son oreiller. C'est pourtant pas un crime... Y a pas de raison d'avoir peur, ils existent pas ces monstres. Que dans sa tête.
La petite fille a un grain, c'est sûr. Elle est pas encore sûre de savoir si c'est un petit grain de folie tout mignon ou une démence incontrôlable. C'est un gros problème chez les romantiques, ou l'on aime à la folie ou l'on aime jamais et le manque nous rend fou.
Quand la petite fille aime, elle se prend pour une femme. Elle se met à rêver à des choses pas trop de son âge, des choses que personne ne devrait être en âge de rêver. Elle parle trop fort, se jette dans des délires désespérés qu'elle souhaite drôles et s'efforce de penser à tout sauf aux mots qui sont cachés sous son lit.
La petite fille séduit parfois : on la trouve touchante, drôle, mignonne... Mais elle séduit comme une petite fille : elle est celle dont on veut être au mieux l'ami attendri, au pire le simple spectateur. Jamais l'amant. Les monstres n'existent pas dans le monde des petites filles, or qui plus que l'amant fait figure de monstre ? Non, il vaut mieux la laisser en paix cette pauvre chérie.

La pauvre chérie souffre. A quoi ça sert d'avoir des monstres sous son lit si on ne peut même pas leur faire l'amour ? Elle rage à l'intérieur, elle ajoute du plâtre pour reboucher ses cicatrices jusqu'à ce qu'un mur immense se dresse. Personne ne doit savoir.
Mais la petite fille ne pleure pas, ce serait trop bête. Et puis il ne faut pas qu'ils sachent, ce sont les petites filles qui pleurent, et elle en est peut-être une, mais ce n'est pas pour ça que ça doit se savoir. Au fond, elle espère encore tromper son monde en leur faisant croire qu'elle est une jeune femme inébranlable.

Ça ne tient pas. Les peines de cœur, la mort, la colère, elle peut tout supporter. Mais les petites choses, non. Quand elle regarde les gens... Pas les monstres, les gens. Quand elle regarde les gens, elle verse des larmes tellement elle les trouve beaux.
Il lui suffit d'un prénom, d'un visage, d'une main sur une épaule pour comprendre que la vie est belle, que tout ne se passe pas sous son lit et qu'il ne sert à rien de faire croire au monde que l'on est une femme lorsque l'on est qu'une petite fille bien trop sensible.
Alors les larmes coulent. Discrètement, silencieusement, mais sincèrement. Larmes de joie ou de tristesse, elle ne saurait dire. Ce sont juste des larmes de beauté. C'est si beau la vie, elle aimerait passer son temps à pleurer rien que pour cette raison.
Allons, pourquoi pleurer, tu ne pleures jamais... Les gens te croient sans cœur, ils croient que tes yeux sont toujours secs. Et pourtant tu pleures devant ces enfants qui n'ont rien fait d'autre que poser une question idiote.
Mais c'est si beau les enfants... Elle passe son temps à dire qu'elle ne les aime pas, qu'elle n'en veut pas, qu'ils ne servent à rien ; et au fond elle le croit sincèrement. Est-ce le cas ? Mais à quoi pleure-t-elle si ce ne sont pas là des larmes d'amour ?
Elle pleure à ce qui n'a pas été. Ce n'est pas parce qu'on est toujours une petite fille que l'on a eu une enfance. Elle pleure à ce qui ne sera pas. Ce n'est pas parce que la vie est belle que les monstres sous le lit disparaîtront.

Mais pourquoi ? Personne ne le saura. Parce que tout est bien à l'abri derrière la muraille.

OUI, je SAIS !:
 



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [S]   Mer 4 Fév - 13:39

Meredith Epiolari a écrit:
A quoi ça sert d'avoir des monstres sous son lit si on ne peut même pas leur faire l'amour ?

(moi par contre je n'ai pas de recul, ça sert à quelque chose que je te dise que j'ai aimé ? :'))
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [S]   Lun 23 Fév - 17:03

Je te ferais bien un beau commentaire constructif, comme les tiens, au moins parce que tu m'en as fait tellement que je t'en dois bien un, mais...

Ça sert à quelque chose de commenter la forme ? Elle est belle, je ne remarque pas les "mais", et puis j'adore cette partie, en partie pour la rupture (oui, je sais pas comment l'appeler alors je dis le premier mot qui me passe par la tête ~) créée par la première phrase, mais aussi pour le sens et puis... Je sais pas.

Epi a écrit:
Ça ne tient pas. Les peines de cœur, la mort, la colère, elle peut tout supporter. Mais les petites choses, non. Quand elle regarde les gens... Pas les monstres, les gens. Quand elle regarde les gens, elle verse des larmes tellement elle les trouve beaux.

Quant au fond... Je ne vois pas ce que je pourrais dire :/ (Je dirais bien "je ne vois pas ce que je pourrais dire de plus que ce que je n'ai déjà dit", mais je n'avais pas non plus trouvé grand chose à dire //PAN/)
Ah si : comme la tomme, j'ai aimé ():-°
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1272
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [S]   Lun 23 Fév - 18:43

Tom > Tu sais que ton approbation est la plus belle des récompenses pour moi, alors oui, ça sert
Merci énormément et merci d'avoir cité cette phrase, venant de toi c'est juste génial

Kawy > Merci énormément, un commentaire fait toujours plaisir même s'il n'est pas constructif
En plus, ce que tu dis est faux : comme tu cites une phrase que tu as aimée, je sais ce que j'ai bien réussi dans ce texte et je pourrai m'en servir plus tard ~
Donc tu m'as aidée Smile



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Another brick in the wall [S]   

 
 

Another brick in the wall [S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TUTO] Corriger le brick USB du Desire
» Wall-E et Eve Dans l'espace
» Brick à la poire et au chocolat photo
» happy years for the seek in the wall wwII
» [AIDE] Le brick Usb sur mon desire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Fragments-