Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Catharsis [S]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Catharsis [S]   Sam 21 Fév - 16:00

C'est loin d'être parfait, mais comme je ne vais plus avoir le temps d'écrire, je le poste tout de suite, ça me donnera bonne conscience :')


Elle glisse sa main dans ses cheveux. Ses doigts se crispent le long de sa joue, elle tire fort sur ses mèches fatiguées, relâche la pression de sa main dans son cou, et puis serre de nouveau, à s'en faire ressortir les veines. Elle lève les yeux, se mord les lèvres. Ses phalanges bleues agrippent ses poignets, elle griffe. Triture sa jupe de son pouce. Il y a une tension immense concentrée au bout de ses ongles, dans le regard buté, fuyant, désespéré qu'elle m'adresse. Elle respire fort, retient ses cris qui deviennent des coups dans son ventre, sur ses cuisses. Elle lance ses mains pour se frapper, s’arrête juste avant de se faire mal, se tend, dévie son bras brusquement.
Se heurte à la chaise, au bureau. N'en finit plus de se collisionner avec elle même. Comme si son corps était trop étroit pour elle. Je ne peux pas dire si elle pleure, elle m’apparaît comme une boule de nerf qui va exploser, j'ai peur. Et je suis fasciné. Je ne peux pas la stopper, je ne veux pas la calmer tant son manège est obsédant. Elle pourrait se tuer juste avec cette tension contenue qui paraît la bouffer de l'intérieur. Ses épaules rejettent un poids derrière elle, elle se cambre puis le rattrape, l'enfouit au creux de ses côtes, se tord sur la chaise. Ses doigts se perdent dans ses cheveux, brutalement, par saccades.
Elle se recroqueville, est secouée de spasmes retenus, secoue la tête, tremble. Je peux entendre son cœur qui panique. Elle renverse sa tête en arrière, fait glisser ses paumes le long de son corps, en appuyant fort. Je vois son sang qui cogne au dessus de ses clavicules, elle va tomber de la chaise. Non, elle me regarde encore sans me voir, son front est plissé au dessus de son regard noir, dur. Elle se gifle presque pour essuyer ses larmes, imprime sa main contre sa pommette. Sa lèvre pâle saigne. Je la contemple, presque avide. Le silence semble lui vriller la tête, ses yeux s'emballent, elle est perdue. Sa panique est extrême à présent. Je suis figé par la curiosité de voir jusqu'où elle va aller. Ses mains blanches agrippent ses os sous les vêtements, tentent de les repousser, de démanteler ce corps contre lequel elle se bat. Ses doigts voudraient fouiller sa poitrine jusqu'à son cœur, elle appuie sur ses poumons, s'étouffe.
Soudain elle se calme, immobile tout d'un coup, pétrifiée avec plus de violence que tous ses mouvements précédents. Sa peau rose est déchirée, elle frotte ses épaules, c'est maintenant la douceur de la folie, de l’hébétement qui guide ses gestes. Elle est peut-être fatiguée. J'attends. La lumière a baissé depuis tout à l'heure. Elle respire encore, lentement. Je voudrais qu'elle recommence, qu'elle ne passe pas la nuit, que je la voie se faire terrasser par elle-même, se débattre jusqu'à la fin. Sa violence est  addictive, cathartique pour moi qui l'observe de l'autre côté. Elle se prend le visage dans les mains, fixe le sol. Elle écarte ses doigts, penche la tête, cherche mon regard. Elle semble m'implorer, « oublie ce que tu viens de voir, pardonne moi, je n'ai pas eu la force de me contrôler ». Mais je ne ressens pas qu'elle me demande de l'aide. Je reste donc assis en face d'elle, sans bouger. Sans détourner le regard non plus, je ne veux pas oublier. J'assiste à son abandon, elle laisse ses fantômes l'envelopper, elle se cale contre le dossier. Son visage marbré rappelle ses pleurs et du sang glisse le long de son menton tremblant. Échevelée, elle a fermé ses yeux. Tout son corps semble crier de douleur en silence mais elle est déterminée à s'endormir maintenant je crois, elle veut oublier ma présence. Elle a honte. Comme elle est fragile. Ses mains brûlantes sont nichées contre son ventre et ses genoux repliés, ses doigts se délient, tranquilles à présent, comme des oiseaux morts. La tempête est sous-tendue, encore plus terrifiante maintenant qu'elle dort. Je voudrais qu'elle meure dans son sommeil à présent, je guetterai son souffle jusqu'à ce qu'elle parte.

l'enfouie => l'enfouit (voyons Wink )
Elle est peut-être fatigué => fatiguée
que je la vois => voie
Mais je ne ressent => ressens
Je reste donc assit => assis
Je voudrais qu'elle meurt => meure


Dernière édition par Vivlevendhiver (Tom) le Sam 28 Fév - 21:08, édité 2 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1322
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Dim 22 Fév - 1:08

Tu es sûre de la balise ?

Je savais que tu allais écrire bientôt...
Ce texte... me surprend. Je ne sais pas comment je dois l'interpréter, généralement je sais à peu près ce que je dois penser de ce que tu écris en fonction de plein de paramètres mais ce soir je suis larguée...

J'ai compris une pièce de théâtre entière grâce à toi. En fait, j'ai eu l'impression de la revivre et te lisant... J'aurais bien voulu te la montrer pour que tu saches, mais elle passe plus Sad
Faudrait qu'on aille au théâtre à Nantes un jour, ils ont une programmation trop cool en plus

Donc, dans la pièce de théâtre (et dans ce texte), il y avait cette tension, ce choc avant l'apaisement. Apparemment, le metteur en scène a passé du temps en Amérique du Sud dans un village avec un Chaman. Et il paraît que ce Chaman a reçu un homme malade et il lui a demandé de lui raconter sa vie. Il l'a écouté jusqu'au bout, pendant plusieurs heures et il lui a demandé de revenir le lendemain. Le jour suivant, c'est le Chaman qui a raconté l'histoire de l'homme avec ses mots. Et là, au moment où cet homme est le plus ému, le Chaman se plante un couteau dans le bras. Le double choc physique/psychologique aurait le pouvoir de guérir. Et d'après le metteur en scène, ça marche.
Alors il a écrit son spectacle comme ça. Comme un choc. Pour bouleverser et délivrer ceux qui auraient besoin de ce spectacle, même s'il y en avait uniquement trois peut-être dans toute la salle. A la fin, il y avait des gens qui pleuraient, et purée, qu'ils étaient beaux ! Tu aurais adoré.

On ne m'arrête plus quand je parle de théâtre et ça n'a rien à voir avec ton texte (enfin si, mais pas directement). Je sais que tu comprendras le lien et puis j'ai besoin de t'écrire beaucoup de choses ce soir.
Dans cette pièce de théâtre, il y avait aussi un téléphone. Tension + téléphone. J'ai pas pu m'empêcher de faire un lien avec ça, je suis désolée /:
C'est la même violence, la même folie et ce calme après la tempête...

La même fin qui laisse sur notre faim. Je n'ai pas compris la fin de la pièce de théâtre, ou je ne sais pas si j'ai bien compris ce qui revient au même... La fin de ton texte non plus, je suis totalement perdue...

Tom a écrit:
ses doigts se délient, tranquilles à présent, comme des oiseaux morts

Cette comparaison à des oiseaux morts, je suis sûre d'avoir déjà vu quelque chose comme ça... Peut-être plus "Ces bras qui pendent le long de son corps comme des oiseaux morts" mais je me souviens des oiseaux morts et ça m'éneeeeerve de ne pas me souvenir d'où j'ai lu ça Dx

Merci, désolée, je suis dans une période où tout me fait pleurer tellement tout est beau et triste alors je suis navrée de la naïveté de ce commentaire mais continue à écrire, c'est aussi un bon catharsis.

 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Lun 23 Fév - 16:43

**
J'adore ce texte.
La description de la violence intérieur de la fille est... magnifique -et violente.
Et le narrateur... Il donne l'impression d'éprouver une certaine tendresse pour la fille -"je guetterai son souffle jusqu'à ce qu'elle parte."-, mais en même temps il y a cette fascination morbide...
(En plus je voyais cette scène dans une salle de mon lycée, alors qu'ils doivent être dans une chambre, ça faisait trop bizarre O_o)
(Et puis "Je suis figé par la curiosité de voir jusqu'où elle va aller." m'a évoqué Kouskous, je sais pas pourquoi o_O) (Oui, il faut que le smiley change d'oeil de temps en temps.)



Pour la balise P, elle aurait dû se nommer B en fait, pour Bisounours, donc j'pense pas que ça va x)

(Epi, cette pièce devait être magnifique)
 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Sam 28 Fév - 20:59

Merci à toutes les deux pour votre lecture *

Meredith > (merci pour la correction, oh lala...) je pouvais pas écrire là dessus, du coup ça fait un texte un peu violent sans rapport, juste pour évacuer des trucs, ne cherche pas de significations, il n'y en a pas vraiment, ou alors tu les as déjà comprises
Je serais ravie de t'accompagner au théâtre
Cette pièce devait être incroyable effectivement, ou alors c'est juste que tout paraît beau quand tu racontes
J'ai eu du mal à finir à vrai dire, je voulais y revenir mais tant pis...
Les oiseaux morts me disaient aussi quelque chose que je n'ai pas retrouvé et ça m' éééénervée /:{
Merci pour ton commentaire *

Kaw > Oh, merci beaucoup ! C'est trop bien avec toi parce que tu interprètes tout hyper justement et ça fait trop du bien ~
Le lieu n'est pas forcément une chambre, plutôt une pièce nue avec des chaises et peut-être un bureau non, une classe irait en fait Surprised
(pourquoi cette phrase évoque Isku ? :O)
(est un peu perdue dans les balises, va aller vérifier ça   )
Merci d'avoir pris le temps de commenter **
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Dim 1 Mar - 0:55

(Les oiseaux morts me disent aussi quelque chose x) )
On ne peut pas dire que j'interprète toujours tout hyper justement xD Mais tant mieux si ici ça a été le cas :3
(Et je ne sais pas absolument pas pourquoi elle évoque Kouskous :') )
Merci à toi d'avoir pris le temps de poster **

(Au fait -bien que ça n'ait aucun rapport-, j'ai fait un rêve trop bizarre hier, où tu étais dedans O_o Si on se croise sur la cb~)
 
La Grenouille

avatar

Natalie Sodomie, égérie Dior
Féminin Messages : 125
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 26
Localisation : Dans un arbre
http://stopharcelementscolaire.over-blog.com/
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Dim 1 Mar - 10:11

Dans le premier paragraphe je sens une tension. Une réelle tension mais je t'avoue que j'ai mis un peu de temps à me "figurer" la scène même si c'est joliment écrit. (Bon après je t'avoue qu'étant à l'ouest en ce moment, ça vient pas forcément du texte hein.) C'est un texte qui donne à réfléchir. Je trouve les descriptions jolies, ça rend presque son malêtre beau. (phrase psychopathe du jour, merci). En plus tu écris au présent, je suis beaucoup plus sensible à la narration au présent, je trouve que ça donne une dimension plus "réelle" à un récit et moins "épique". (Tu trouve beaucoup de choses Ivy...) C'est parce que mon sac à mots est vide puisqu'on est à deux dessus !

Bref.

Je disais donc. Je ne sais pas pourquoi j'imagine la scène dans une salle de classe, je dois pas être nette ce matin. (Tu n'es jamais nette Ivy, cesse de te mentir...). En fait ce que tu décris ça ressemble vaguement à mes charmantes crises (tu es décidemment quelqu'un avec qui on a pas envie de bouffer chez McDo) obsédée de la bouffe...

C'est interessant que l'observateur ait envie de la voir se perdre, se tuer, qu'il soit fasciné. Je pense que c'est dans la nature humaine d'être fasciné par la violence. Donc je pense que c'est normal. (D'abord elle trouve, après elle pense...) La ferme Mia.

Bon. POURQUOI je m'imagine un prof avec une élève dans un pensionnat louche quand je lis ton texte ? (Parce que c'est ton fantasme?) Yeurk non. (Parce que tu es timbrée?) Dégage... Je ne sais pas. C'est trop bizarre. Enfin au moins on peut dire que ça donne à réfléchir.

Je trouve ton style très beau. Trop beau peut-être. En fait c'est un peu comme du chocolat de chez le chocolatier (Oui il parait que celui du boucher est pas terrible) je vais la tuer... (C'est déjà fait...) Je peux te faire crever au Paradis. Oui donc je disais, ton écriture là c'est comme un super chocolat de la mort qui tue de chez le chocolatier. On le mange, on le savoure, tu sais juste un carré, pas plus parce que sinon il en devient banal. Je pense que ce style est sublime mais pour un texte court. Donc la longueur était parfaite. (Là elle essaye de t'expliquer qu'elle son écriture c'est comme le Milka et que toi t'es Leonidas, je crois que c'est un compliment).

En tout cas, merci beaucoup pour ce partage et... Bon courage pour tout ce que tu as à faire. Very Happy
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1322
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Dim 1 Mar - 12:41

Tom a écrit:
Le lieu n'est pas forcément une chambre, plutôt une pièce nue avec des chaises et peut-être un bureau

Moi c'était une pièce nue avec juste une chaise et des murs pas beaux ~

Si tu retrouves pour les oiseaux morts préviens-moi
On va se programmer une pièce pour quand on aura passé le bac, quand on sera plus en prépa, quand on aura 80 ans

Et j'espère avoir compris

 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Dim 1 Mar - 22:09

Kaw > (décidément :') mais c'est pas très original comme comparaison, ça doit se retrouver souvent) pour mes textes, c'est magique en tout cas :')
(Ah ^^)
Je t'ai croisée mais j'ai oublié ! D:

Ivy > C'est normal, je voulais donner très peu d'indications de contextes parce que l'attention du narrateur est entièrement portée sur la fille ~
Merci beaucoup, contente que tu l'aies lu et que tu aies pris le temps de commenter.
Oh, vraiment ?
Je ne sais pas si cette curiosité est normale, enfin oui si je pense que tout le monde est comme ça mais ça fait partie des choses qu'on enferme dans notre cage thoracique et qu'on ne montre jamais Smile
Merci beaucoup pour le style, mais tu sais, je ferais n'importe quoi pour du Milka, pour moi c'est le meilleur chocolat du monde, alors je vais aller lire tes textes à toi ^^ (mais merci beaucoup beaucoup pour le compliment Embarassed )
Bon courage à toi aussi ! Very Happy

Meredith > voilà ~
:{{ mais si mais si, on trouvera du temps !
 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 493
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Dim 12 Avr - 20:29

Tout de même, il me fallait bien commenter un de tes textes, Madev, étant donné tes commentaires de mes textes Wink

Me voilà donc tombé sur ce Catharsis qui me semble très intéressant.

Tout d'abord, j'aimerais adresser cette phrase à Dedarimi : « Elle renverse sa tête en arrière, fais glisser ses paumes le long de son corps, en appuyant fort. » Si elle ne voit pas pourquoi je lui dédie ceci, qu'elle réfléchisse davantage.

Bien, le texte à présent.

C'est un texte très torturé, et ce de la première à la dernière phrase. On voit une subtile évolution dans la narration : au début du texte, le sujet et le narrateur sont distants, puis le narrateur est inclus dans le récit, et finalement c'est lui qui prend le dessus et maîtrise l'action. Car en parlant d'action, voilà un texte qui m'apprend beaucoup sur la façon de gérer une action qui se déroule rapidement mais de manière saccadée ! J'ai toujours eu du mal, personnellement, car je ne sais pas décrire d'actions. Voilà, bien que le style ne soit pas le mien -- et tant mieux, car il te va si bien ! --, un texte court qui montre comment conter une telle suite d'actions. Car même si elles sont toutes torturées, les actions gagnent dans les phrases simples et courtes une beauté timide qui les sublime. Et dans ce texte, je trouve que la compréhension générale du contexte est futile et très peu recherchée par l'auteur. Tout est centré sur les actions (c'est pour ça que j'en parle depuis le début), et ça donne un texte très agréable dans sa forme, et ce bien que d'habitude je n'aime pas les textes où les phrases sont trop courtes, car ici les points semblent être plus des virgules tant le rythme est intense, qui pourtant laisse un arrière-goût amer et rappelle que le thème et les actions décrites n'étaient pas, contrairement à ce qui resta dans ma mémoire, mignons.

Merci pour ce texte

EDIT : Après lecture des commentaires, il se trouve que cette phrase m'a rappelé mon style, et je peux donc comprendre le lien fait par Kaw. Je trouve qu'on y retrouve un peu les mêmes techniques d'utilisation des mots (cette subtile opposition du "je suis figée" qui s'associe au "aller voir", tout ça c'est mignon et j'aime beaucoup, c'est tout pile comme je pense quand j'écris, du coup c'est tout à fait abordable pour moi comme phrase géniale) ^^ Mais bon, Kaw va beaucoup trop loin, elle est perdue, parce que bon, c'est léger comme expression x)



Gno Isku in love
http://i18.servimg.com/u/f18/18/91/82/29/fg10.jpg

partyski ! partyski !

https://www.youtube.com/watch?v=SD6hTkkU-Cs Isku in love

https://www.youtube.com/watch?v=ETbCiVi-AOE&feature=youtu.be
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1322
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Dim 12 Avr - 23:23

Dedarimi a écrit:
Tout d'abord, j'aimerais adresser cette phrase à Dedarimi : « Elle renverse sa tête en arrière, fais glisser ses paumes le long de son corps, en appuyant fort. » Si elle ne voit pas pourquoi je lui dédie ceci, qu'elle réfléchisse davantage.

Et si même après avoir réfléchi je ne sais toujours pas ? xD

"Si je ne suis pas revenu dans 5 minutes... attends 5 minutes de plus"

 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 493
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Dim 12 Avr - 23:25

fais glisser ses paumes -> fait




Gno Isku in love
http://i18.servimg.com/u/f18/18/91/82/29/fg10.jpg

partyski ! partyski !

https://www.youtube.com/watch?v=SD6hTkkU-Cs Isku in love

https://www.youtube.com/watch?v=ETbCiVi-AOE&feature=youtu.be
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1322
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Dim 12 Avr - 23:27

Ah ah ah, je m'attachais tellement au sens et au lien qu'il devrait avoir avec moi que je n'avais pas remarqué, merci, je vais corriger xD

 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: Catharsis [S]   Lun 13 Avr - 21:07

Oh, tu n'y étais pas obligé, merci ! Embarassed

Je présente toutes mes excuses à ma chère Meredith pour toutes ces fautes (et la remercie pour ses corrections) :')

Mon style n'est pas du tout maîtrisé, c'est bien trop d'honneurs voyons ! Il n'a rien à apprendre du tout au Maître du Verbe Smile
Effectivement, j'ai tendance à trop verser dans le "mignon", c'est lassant, même pour moi... J'avoue que j'espérais un peu y échapper avec ce texte. Je te suis vraiment reconnaissante d'y avoir prêter attention si gentiment ~

Merci pour ton commentaire
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catharsis [S]   

 
 

Catharsis [S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Galerie de Catharsis
» Association Catharsis - revue Borderline.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Autres Nouvelles-