Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Au bord du vide [S]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Au bord du vide [S]   Mer 4 Mar - 3:24

Ce texte a été écrit dimanche (ou lundi ?) à minuit, je ne suis pas responsable de ce que j'écris passé 23h :p




Il hésite. Chancelle.
La terre ou le vide ? Ses bras battent violemment l'air, tentant de ne pas tomber.
Mais il a l'habitude.

Ça dure depuis longtemps déjà. Cette incertitude.
Chutera-t-il ? C'est la seule issue qu'il voit mais il en refuse l'échéance.
Se rattrapera-t-il ? Il n'arrive pas à s'imaginer sans ce vertige à l'arrière-goût amer, mais il sait que c'est toujours le cas, alors... peut-être finira-t-il par y arriver.

Où était-il avant ?
Il ne sait plus. Il l'oublie toujours. Tout ce qu'il sait, c'est qu'avant, il avait une coquille - oh, pas grand chose, une petite carapace d'escargot, pas du grand luxe ni du solide, mais ça faisait ce que ça pouvait et il avançait comme il pouvait. Mais voilà, quand on lui a proposé d'échanger cette carapace contre des bras, il n'a pas hésité - il a eu tort, oui, il le sait, seulement... C'était tellement doux. La chaleur des bras...
Maintenant, il les cherche en vain. Mais les bras ont disparu.
Ils ont compris que non, ce n'était pas cette personne-là qu'ils voulaient, et ils sont partis. C'est normal. C'est normal, mais lui il se retrouve comme un con, à poil sans sa carapace, à hurler dans ses draps et à se heurter pour ne pas exploser. Comme si ça y changeait quelque chose.
Il est toujours pareil. Tête basse, regard fuyant, gorge serrée et doigts crispés.

Il sait qu'il devrait haïr les bras. Pas que ça ait du sens - non, rien n'en a ça, de sens, pas même les larmes -, juste que... Ça serait plus raisonnable. Injuste, insensé, faux et hypocrite. Mais raisonnable -peut-être.
Il l'a réussit, une fois. Brièvement. Il a commencé par se casser la gueule, repousser le souvenir de la chaleur des bras ça fait mal, mais il a réussit à se reprendre, et même à sourire le soir. Sauf que ça n'a pas duré. Les bras, ils restent gentils. Et les bras gentils, ça vous serre quand même, au moins la main. Et la main ça suffit pour que le corps entier hurle au désespoir, tordu, le cri dans la gorge, l'acide dans l'estomac, les main-rasoirs qui essayent de les enlever, et l'écho qui se fout de sa gueule, se fout de sa gueule, se fout de sa gueule...
Le rend fou.

Mais ce n'est pas tout. Il est lâche. S'il ne l'était pas, peut-être qu'il oserait remonter. Peut-être qu'il oserait frapper quelqu'un d'autre que lui. Peut-être qu'il cesserait d'effacer ses mots plein de haine et de désespoir. Désespoir ? Pompeux. Il sait qu'il n'a rien au final, mais il est toujours trop lâche. Trop faible.
Et puisque rien n'a de sens, il hurle à la lune en pleine journée.

Et le corps se balance encore. Le vide ou la terre ? L'abandon ou la reprise ? La force ou la faiblesse ? Et ses bras s'agitent, se heurtent et se crispent, mais le vide est trop fort, mais sa lâcheté est trop présente, mais il est trop faible. Et les larmes l'alourdissent - ne restent que les mots pour l'alléger quand le vide est trop près. Les mots et l'aveuglement, écrire sans voir, écrire en pleine nuit, peu importe. Écrire. Les doigts qui valsent furieusement sur le clavier, à toute allure, c'est beau. Pas besoin de regarder les mots qui se tracent sur l'écran de toute façon trop blanc, les doigts ça suffit. C'est hypnotisant, il ne faut pas s'arrêter, sinon on pense. Et l'homme il ne veut pas penser, l'homme il veut fuir, il est toujours lâche l'homme, il promet et il évite la promesse, et il se barre dans son souffle, et... Abruti. Connard.

Une limace géante dans un magasin de porcelaine. Son épaule l'élance toujours, pas bien fort, il est lâche et le restera. Il caresse son omoplate. Ça lui fait un lien ténu avec la réalité. Des minuscules reliefs qui lui permettent d'y glisser ses doigts, et de remonter, parfois.

Il ferme les yeux. Fixe le mur noir derrière ses paupières, profitant du silence qui s'est abattu dans sa tête.

Les mots ont explosé... Alors il oublie.
 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: Au bord du vide [S]   Mer 4 Mar - 19:07

Kaw' a écrit:
Il n'arrive pas à s'imaginer sans ce vertige à l'arrière-goût amer
Et pleins de jolies formulations ~
Et "heurter"
ça fait du bien de te lire
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Au bord du vide [S]   Mer 4 Mar - 19:26

Ow, merci **
 
Darlinglïng

avatar

Gradada, Maid d'Isku et Maîtresse des thés
Messages : 77
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 120
Localisation : Cape Cod // Ireland
MessageSujet: Re: Au bord du vide [S]   Mer 4 Mar - 19:51

Citation :
et l'écho qui se fout de sa gueule, se fout de sa gueule, se fout de sa gueule...
Le rend fou.

Mon passage préféré

Et ben Kaw, qu'est ce que tu veux que je te dise... C'est superbe comme à chaque fois. Comme toujours, quand je lis un de tes textes dans ce genre, j'ai l'impression que je suffoque et que je ne pourrai pas arrêter de lire avant le fin. Et à la fin... "Comment ça y'a plus rien ? Et après ?"

J'ai beaucoup aimé "l'homme-escargot", je sais pas le contraste entre le vide et sa présence... Juste du vide et ce drôle d'hybride. C'est superbe, c'est émouvant, c'est dur, c'est génial Alpaca
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Au bord du vide [S]   Mer 4 Mar - 20:01

Mouahaha, je vais faire un texte looooong, comme ça tu mourras étouffée
(Après ? Bah après fallait quand même que j'aille dodoter c: )
Et c'est bien les escargots Mais quand tu y réfléchis... C'est à la fois un homme, un escargot, et une limace géante en train de balader dans un magasin de porcelaine tout en étant en (dés)équilibre au bord du vide :^) Vive la logique o/
Merciii Alpaca
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1322
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Au bord du vide [S]   Dim 8 Mar - 19:11

Je... je suis désolée, je n'arrive pas à commenter Embarassed

Je te réponds par un texte quand j'ai le temps.

 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au bord du vide [S]   

 
 

Au bord du vide [S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyage au bord du Vide
» Les Brûlins, forêt de Bord-Louviers
» En forêt de Bord/Louviers
» [INFO] Batterie qui se vide très rapidement
» Le coeur au bord des larmes..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Autres Nouvelles-