Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Les papillons [S]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Les papillons [S]   Mar 31 Mar - 2:15

Hey, bande de gens ~
Je viens de commencer un truc, mais je préfererai attendre un peu avant de poster, histoire de voir si j'arrive à tenir un texte un peu plus long (avec quelques chapitres et une trame quoi x') ), mais... je bloque absolument sur ce premier passage D: Je vous le mets donc ici, en espérant des conseils (a)



Dis, papa...
Il fait nuit. Où est-elle ? Tu tournes lentement sur toi-même, bras tendus, mais tes mains ne rencontrent rien. Hésitant, tu tentes un pas. Le vent soulève tes cheveux, les plaquant sur ton visage ; tu t'apprêtes à les remettre à leur place, quand ton pied rencontre le vide. Tu retiens un cri. Recules, lentement. Tes bras s'agitent autour de toi, cherchant un support. Rien.
Au loin, tu commences à distinguer quelque chose. Une forme vague dans le ciel. Tu chasses machinalement un moustique qui t'agace l'oreille, sans quitter des yeux le petit animal qui s'approche. Le moustique ne part pas, au contraire, il semble s'enfoncer un peu plus dans ton oreille, irritant ; au loin, d'autres formes se dessinent dans le ciel. Est-ce que c'est vraiment un moustique ? Peut-être un frelon -mais un frelon n'a pas ce vrombissement irritant... La forme te frôle et tu souris, c'est joli les papillons. Le moustique continue à vrombir, toujours plus fort. Alors que tu tentes encore de le chasser, tes doigts effleurent des dizaines de corps minuscules ; tu lèves les yeux, étonné. Le ciel est opaque. Tu fronces les sourcils. Ton cœur bat plus vite, tu le sens, mais pourquoi ? Quelque chose heurte ta gorge. Tu craches, tu tousses et tu t'étouffes, plié en deux, tu sens que tu recraches quelque chose mais il fait trop sombre pour le distinguer. Et puis il y a ce bruit... Il te donne mal à la tête, il est si fort. Tu te redresses.
Tu chasses nerveusement un papillon frôlant ton visage, puis un autre perdu dans tes cheveux, et encore d'autres qui se glissent sous ton tee-shirt... Tu t'agites, mais il y en a toujours plus, des centaines de petits corps qui se pressent contre toi, frôlent ton corps, heurtent tes doigts, s'accrochent à tes paupières, à tes cheveux, se collent à ton visage, te bloquent la respiration...
« Bordel de merde ! »
Tu ouvres la bouche, aspirer une goulée d'air, les ailes s'y faufilent, se débattent dans ta salive, heurtent tes dents, s'échouent au fond de ta gorge, tu tousses, tu t'agites, il y en a toujours plus, tu te plies en deux, convulses, le vrombissement te perce les oreilles et résonne dans ta tête, couvrant tes pensées et le bruit sourd de ta chute...
Peut-être ton cri aussi.

Papa... Pourquoi les papillons grincent-ils ?



En gros, la scène doit être floue, ce n'est pas très logique, un peu sombre ; le narrateur est à la fois soumis à l'environnement, sans possibilité de prévoir, et à la fois... il sait ce qui va se passer, notamment parce que c'est un rêve quoi x')
Mais là... non, je n'arrive pas à transmettre l'angoisse (j'y arrive jamais, je sais xD), faudrait sûrement que je mette de la ponctuation plus expressive mais je ne sais pas m'en servir, j'ai toujours l'impression que ce sont des points d'exclamations ponctuants les tchats des kikoos :') Et... j'arrive à rien en fait (Mais sérieusement, regardez-moi ça, si c'est pas triste, un tel nombre de trucs-qui-bloquent en si peu de lignes)
Donc j'ai besoin d'aiiide, siouplait m'sieurs-dames *yeux de chaton*

dizaines de corps minuscule => minuscules
Ton cœur bats => bat
s'échoue => s'échoue
tu te plie => plies


Dernière édition par Kaw' le Mar 31 Mar - 14:16, édité 1 fois
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 515
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Les papillons [S]   Mar 31 Mar - 13:27

C'est plus S que P pour la balise je pense -.-'

Je pense que que tu devrais essayer d'alterner phrases longues et phrases très courtes : les phrases longues donneraient l'impression de te "perdre" dans le rêve, de te laisser envahir par les sensations, idéales donc pour décrire la scène, tandis que les phrases courtes "frappent" l'oeil du lecteur, et donc retransmettrait mieux l'angoisse. D'après ce que tu as dit à la fin, ton personnage sait ce qu'il va se passer, puisque c'est son rêve, donc peut-être pourrais-tu faire allusion à son impuissance, au fait qu'il ne peut pas empêcher le rêve, plutôt désagréable, d'avoir lieu.

Désolée pour ce pavé j'espère qu'il te sera utile.

PS: tu as eu de la chance, le mot "papillon" a attiré mon œil, c'est pour ça que j'ai lu ^^.





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Les papillons [S]   Mar 31 Mar - 14:14

Ah ? x) *va changer ça*

En fait, l ponctuation menant la lecture, je voulais aussi mettre des phrases longues pour traduire l'essoufflement, marquer la respiration par la taille des phrases... Donc alterner phrases à rallonge épuisante et petites aspirations brutales x) Ça ressemble à ce que tu me conseilles en fait, donc je vais essayer de retravailler et d'accentuer ça ce midi ^^
Obligada o/

(J'ai eu un bon instinct alors, en finissant par prendre ce titre Cool Je le garderai pour le roman en attendant d'en trouver un mieux xD )
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 515
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Les papillons [S]   Mar 31 Mar - 15:55

XD





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1285
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
En ligne
MessageSujet: Re: Les papillons [S]   Mar 31 Mar - 17:59

Oh tu démarres un projet, trop cool !

Kawy a écrit:
En gros, la scène doit être floue, ce n'est pas très logique, un peu sombre ; le narrateur est à la fois soumis à l'environnement, sans possibilité de prévoir, et à la fois... il sait ce qui va se passer, notamment parce que c'est un rêve quoi x')

Je pense que ton objectif est atteint, on sent tout ça dès la première lecture : la deuxième personne du singulier fait qu'on perçoit que le narrateur sait ce qui va arriver, on est intrigués par ces papillons au début (on se demande ce qu'ils symbolisent) et à la fin quand le rythme s'accélère on se dit : "Non, c'est juste un rêve !".

Kawy a écrit:
Mais là... non, je n'arrive pas à transmettre l'angoisse (j'y arrive jamais, je sais xD), faudrait sûrement que je mette de la ponctuation plus expressive mais je ne sais pas m'en servir, j'ai toujours l'impression que ce sont des points d'exclamations ponctuants les tchats des kikoos :')

Oublie les points d'exclamation pour l'angoisse, mais je trouve au contraire que tu t'es super bien débrouillé puisqu'on sort essoufflé et oppressé de ce texte, notamment parce que cette énumération pleine de virgules est vachement bien faite :

Kawy a écrit:
Tu ouvres la bouche, aspirer une goulée d'air, les ailes s'y faufilent, se débattent dans ta salive, heurtent tes dents, s'échouent au fond de ta gorge, tu tousses, tu t'agites, il y en a toujours plus, tu te plies en deux, convulses, le vrombissement te perce les oreilles et résonne dans ta tête, couvrant tes pensées et le bruit sourd de ta chute...

Et ensuite la dernière phrase tombe comme un couperet et dans ce silence un petit garçon pose une question à son papa, tout le monde chiale et tu deviens une star :')

Pas grand-chose à te conseiller à part plussoyer Lulla, tu dois te servir du rythme si tu veux faire monter l'angoisse mais tu maîtrises déjà et ton passage est largement correct comme ça. Si tu peux faire mieux c'est bien, parce que moi pas Wink

Lulla a écrit:
tu as eu de la chance, le mot "papillon" a attiré mon œil, c'est pour ça que j'ai lu ^^.

Note à moi-même : Mon prochain texte doit contenir le mot "papillon" dans le titre pour être lu Twisted Evil



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 515
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Les papillons [S]   Mar 31 Mar - 18:22

Flood : je sens venir l'augmentation de textes comportant le nom "papillon". On va donc dire que c'était valable pour le mois de mars. Pour avril tout texte comportant le nouveau mot mystère sera lu par mes soins. A vous de trouver le mot mystère !





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 324
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 18
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Les papillons [S]   Mar 31 Mar - 19:57

Obligada
(Bravo  Epi, mais si il s'agit juste d'être lu par n'importe qui c'est pas la peine, je l'aurais lu même sans me dire "Zegné ? Un autre titre commençant par "papillon" ?" en cliquant sur le lien//PAN/)

C'est gentil Epi, mais... Reste que j'ai du mal xD J'ai essayé de le retravailler ce midi, vous voulez bien vous imposer une relecture ? (a)






Dis, papa...

Il fait nuit. Où est-elle ?
Tu tournes lentement sur toi-même, bras tendus, mais tes mains ne rencontrent rien. Le sol est dur sous tes pieds, peut-être du goudron. Hésitant, tu tentes un pas. Le vent soulève tes cheveux, les plaquant sur ton visage ; tu les remets à leur place, mais il s'acharne à sans cesse les repousser devant tes yeux. Tu abandonnes et continue à avancer prudemment, et... tu retiens un cri.
Il n'y a plus rien sous ton pied. Tu fais un bond en arrière.
Tes bras cherchent encore un support autour de toi. Rien.
Tu commences à avoir le vertige.

Au loin, tu commences à distinguer quelque chose. Une forme vague dans le ciel. Tu chasses machinalement un moustique qui t'agace l'oreille, sans quitter des yeux ce qui s'approche. Le moustique ne part pas, au contraire, il semble s'enfoncer un peu plus dans ton oreille, irritant ; d'autres formes se dessinent près de l'horizon.
Est-ce que c'est vraiment un moustique ? Peut-être un frelon - mais un frelon n'a pas ce vrombissement irritant... La forme te frôle et tu souris - c'est un papillon, c'est joli les papillons. Le moustique continue à vrombir, toujours plus fort. Alors que tu tentes encore de le chasser, tes doigts effleurent des dizaines de corps minuscules ; tu lèves les yeux, étonné. Le ciel est opaque. Tu n'as jamais eu peur de la nuit, mais... Tu fronces les sourcils. Ton cœur bat plus vite, tu l'entend tambouriner violemment dans ta poitrine, mais pourquoi ? Quelque chose t'affole. Tu ne sais pas quoi. Tu sens un insecte heurter ta gorge ; tu tousses, plié en deux, tu sais que tu recraches quelque chose mais il fait trop sombre pour le distinguer. Et puis il y a ce bruit... Il te donne mal à la tête, il est si fort. Tu te redresses.

Tu chasses nerveusement un papillon frôlant ton visage, puis un autre perdu dans tes cheveux, et encore d'autres qui se glissent sous ton tee-shirt... Tu t'énerves, tu donnes de grandes claques autour de toi, sentant les corps fragiles s'écraser entre tes doigts. Ta respiration est haletante, tandis que tu t'agites dans tous les sens, comme un démon pris de folie dans la nuit, mais il y en a encore, il y en a toujours plus, des centaines de petits corps qui se pressent contre toi, frôlent ton corps, heurtent tes doigts, s'accrochent à tes paupières, à tes cheveux, se collent à ton visage, te bloquent la respiration...

« Bordel de merde ! »

Tu ouvres la bouche, aspirer une goulée d'air, les ailes s'y faufilent, se débattent dans ta salive, heurtent tes dents, s'échouent au fond de ta gorge, tu tousses, tu t'agites, il y en a toujours plus, tu te plies en deux, convulses, le vrombissement te perce les oreilles et résonne dans ta tête... Il couvre tes pensées et le bruit sourd de ta chute.

Peut-être ton cri, aussi.

Papa... Pourquoi les papillons grincent-ils ?


bon => bond
Tu abandonnes et continue => continues
convulse => convulses
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 515
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: Les papillons [S]   Mer 1 Avr - 9:22

Kaw a écrit:
Tu tournes lentement sur toi-même, bras tendus, mais tes mains ne rencontrent rien. Le sol est dur sous tes pieds, peut-être du goudron. Hésitant, tu tentes un pas.

Ici je pense que tu pourrais essayer de rallonger la dernière phrase au moins. Ça serait pas mal d'essayer de rendre ça plus mélodique on va dire, comme ce n'est pas un moment d'angoisse, ça serait pas mal qu'on devine le côté onirique (joue éventuellement sur des idées de couleurs, ou de sons apaisants).

Kaw a écrit:
Le moustique continue à vrombir, toujours plus fort. Alors que tu tentes encore de le chasser, tes doigts effleurent des dizaines de corps minuscules ; tu lèves les yeux, étonné.

Là par contre faudrait raccourcir au maximum pour moi (remplace toutes tes virgules (sauf la dernière) et point virgule par des points).

Kaw a écrit:
Ton cœur bat plus vite, tu l'entend tambouriner violemment dans ta poitrine, mais pourquoi ?
Kaw a écrit:
Tu sens un insecte heurter ta gorge ; tu tousses, plié en deux, tu sais que tu recraches quelque chose mais il fait trop sombre pour le distinguer.

idem

Kaw a écrit:
Tu chasses nerveusement un papillon frôlant ton visage, puis un autre perdu dans tes cheveux, et encore d'autres qui se glissent sous ton tee-shirt...

Moi j'aurais séparée la phrase en deux. J'aurais coupé le "et encore ..." en une seule phrase, et j'aurais développée la première partie en insistant sur ce à quoi ressemble les papillons.

Kaw a écrit:
Ta respiration est haletante, tandis que tu t'agites dans tous les sens, comme un démon pris de folie dans la nuit,

Ici j'aurais fais des phrases courtes.

Kaw a écrit:
mais il y en a encore, il y en a toujours plus, des centaines de petits corps qui se pressent contre toi, frôlent ton corps, heurtent tes doigts, s'accrochent à tes paupières, à tes cheveux, se collent à ton visage, te bloquent la respiration...

Phrase parfaite tu laisses ^^.

Kaw a écrit:
Tu ouvres la bouche, aspirer une goulée d'air, les ailes s'y faufilent, se débattent dans ta salive, heurtent tes dents, s'échouent au fond de ta gorge, tu tousses, tu t'agites, il y en a toujours plus, tu te plies en deux, convulse, le vrombissement te perce les oreilles et résonne dans ta tête...

Idem

Kaw a écrit:
Il couvre tes pensées et le bruit sourd de ta chute.

J'aurais fait deux phrases ici.


Voilà ! Profite c'est rare que je fasse des com' aussi détaillé, je suis inspirée.





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les papillons [S]   

 
 

Les papillons [S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Kornmehl, Ariella] Le mois des papillons
» CD5 du mis : le club des cinq et les papillons
» Papillons au chocolat de Mamyguette
» Les papillons bleus de la Cote des Deux Amants
» Les PAPILLONS !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Fragments-