Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Smilespotting [P]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 487
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Smilespotting [P]   Mer 1 Avr - 12:19

Je sentais la barrière attaquer mon dos et tenter de m'immobiliser. La foule passait sans s'arrêter, et je voyais la fumée s'échapper du tube et rejoindre le ciel en se mêlant à la transparence de l'air ambiant. Je me sentais guetter ta venue, je me sentais fixer le vide en t'attendant. Les senteurs se mélangeaient, mais cet amalgame était abject. Le barreau dans mon dos sciait mon pilier. Ma structure centrale se délitait lentement ; je fondais en t'attendant, je me sentais plier. La brise s'était transformée en rafale de vent, me forçant à incliner la tête et à me protéger de la dépression. Mais, plus forte que prévu, elle me balaya, et je me trouvai bien vite à terre, gisant entre deux volailles. Du sol, la perception de la scène fut totalement modifiée. Les grands barreaux de la grille principale du bâtiment paraissaient paître plus qu'à l'accoutumée. Mes yeux affaiblis par le vent se refermèrent lentement, me laissant intérioriser toutes mes douleurs. Puis, notant l'étonnement de la foule, je me relevai, et fis de nouveau acte de magnificence. Mais toujours pas de sourire en vue. Du moins, toujours pas ce sourire en vue. Des sourire, il y en avait beaucoup, sûrement trop.

Un groupe de jeunes filles passa. Du premier coup d'œil, je les identifiai comme des collégiennes endurcies. Une certaine engeance. Si leur accoutrement foutrement bigarré et dépareillé choqua mes pauvres globes oculaires, mon cerveau fut assailli par leur attitude, tant individuelle que de groupe. Toutes arboraient un sourire faux et perverti, transpirant l'hypocrisie que je sentis envahir mes narines. Je vis les concombres sur leur visage, surplombant les couches cosmétiques tentant de les embellir en vain. Je vis leur leggings serrer leurs jambes et leurs chaussures dépareillées ajouter à la surfacture de leur silhouette. Je vis leurs lèvres se mouvoir, prononçant des mots trop éloignés pour moi. Puis elle disparurent, et mon regard se posa sur une autre demoiselle, peut-être du même âge. De petite taille, ses cheveux blonds coupés en carré voletaient au gré du vent, lui aussi de passage. Son visage était harmonieux, mais très vite mon regard fut happé par ses yeux d'un bleu qui faisait contraste avec le bitume environnant. Je sentis tout mon corps souhaiter les toucher et les regarder de plus près, les palper, les sentir, les posséder. D'une simple couleur, l'iris était devenu une pièce de désir, un objet rare, un luxe que mon corps considérait indispensable. Mon cerveau s'emplit, l'espace d'un instant, d'idées et de désirs de lui parler, de lui mentir, de la charmer, de la ravir, de la posséder, de la dominer. Le vent les emporta d'un même élan que la noirceur de mon désir, et ses yeux semblèrent s'agrandir inexorablement, occupant mon esprit et parasitant mon âme. Lorsqu'elle eut parcouru la première moitié du court chemin l'exposant devant mes yeux, ses yeux disparurent, et les miens la suivirent, presque mélancoliques, avant de se centrer sur une nouvelle créature, une lycéenne à courts pieds dont les cheveux noirs semblaient imperturbables, résistant à tous les efforts dépressifs pour les malmener. Elle embrasa l'extrémité d'un rouleau bien tassé d'un habile coup de briquet, et mes yeux s'en allèrent sans tarder.

Enfin, tu vins. Les bourrasques se stoppèrent un instant, puis soulevèrent tes cheveux, ruinant ta coiffure et te poussant à entreprendre la réalisation d'une queue de cheval. Ta bouche semblait perturbée, troublée de devoir ainsi te donner en spectacle. Gênée, tes yeux accompagnaient tes joues dans leur perdition, ne m'apercevant toujours pas. Vérifiant n'avoir rien oublié, tu secouas légèrement la tête, de droite à gauche, et finalement nos regards se croisèrent. Je vis en tes yeux bruns deux sentiments s'opposer, et tu semblas partagée entre la volonté de venir me voir et celle de paraître banale, de rester à distance, de rester glaciale, de paraître en enfance. Tes pas hésitèrent un instant, puis ils te guidèrent, non sans une adorable réluctance, jusqu'à moi. Enfin, ton visage se leva légèrement, s'éclairant, et un sourire l'étaya doucement. Te relevant légèrement, je posai mes lèvres sur ton sourire, l'interrompant sciemment, et mes yeux s’aventurèrent dans les tiens, y coulant rapidement. Très vite, nous nous séparâmes, et tes yeux apeurés s'évadèrent, rejoignant le macadam pour s'y fondre sans bruit. Les sentant, tu glissas ta main dans la mienne, tes orbites oculaires vides fuyant mon regard, ton menton toujours chapeauté d'un sourire amoureux. Caressant doucement le ballant instrument, tu t'éloignas de moi, rattrapant tes yeux et, dans un dernier sourire stimulant, t'ajoutant au soleil dans un alliage composite aux reflets adorables.
-
Après-propos:
 

Références:
 



Dernière édition par Iskupitel le Mar 19 Mai - 7:32, édité 1 fois
 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: Smilespotting [P]   Dim 5 Avr - 15:48

Tes textes souriants se personnalisent de plus en plus, c'est rigolo ~
Je ne te dis pas si j'ai aimé, je ne tente pas non plus d'y trouver un quelconque sens, mais j'aime bien te lire du coup je me sens un peu ingrate si je ne commente pas, même si ce n'est pas grand chose :')

Puis-je me permettre de m'attarder seulement sur le paragraphe central ? On en apprend tellement sur les gens en observant la manière dont eux-mêmes regardent les autres, et j'aime vraiment découvrir un personnage comme ça, en filigrane (d'où mon adoration pour les Caprichos de Meredith Very Happy).
Et puis tout ce petit vocabulaire que tu places, parfois on a l'impression que c'est une stratégie, qu'il y a un inéluctable piège à te lire, et que l'on aura beau sauter de phrases en phrases, relire, on ne parviendra pas à saisir la logique de la présence des mots tels que "foutrement bigarré" ou "surfacture". Ou alors je n'ai juste pas envie d'analyser, parce que je sais que ce sera maladroit, je trouve que considérer tes textes comme des chefs-d’œuvre mystérieux est plus facile ^^
Bien. Pour ce qui est du fond, il est intéressant, étrange rapport aux figures féminines, le narrateur pourtant n'attend-il pas une seule personne importante ? ça crée une drôle d'ambiance, ce regard qui traine alors qu'il semble jouer un si grand rôle entre les deux protagonistes.
Mais je crois que je n'ai peut-être pas compris, je suis navrée.

J'ai bien aimé le tout léger "efforts dépressifs pour les malmener" qui rappelle une métaphore a priori normale dans un texte de ta part et qui lui confère soudain une magistralité sympathique Smile (mais si, ce mot existe, tout le monde voit très bien ce que ça veut dire ~).

Par contre, l'avant dernière phrase m'a un peu arrêtée, les termes "orbites oculaires" et "menton chapeauté d'un sourire" me semblaient surprenant, mais c'est une simple question de ressenti Smile

Je ne m'attaque pas encore aux références, je n'en trouve aucune alors je ne suis pas motivée ^^
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1285
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
En ligne
MessageSujet: Re: Smilespotting [P]   Lun 13 Avr - 0:08

Isku a écrit:
Je vis leur leggings serrer leurs jambes


Référence à Fauve, mais j'ai triché Wink

J'aime beaucoup ce texte parce qu'il me rappelle... il me rappelle l'effet que ça fait de regarder tout ce qui bouge et de voir arriver la seule chose qu'on attendait. Comme c'est dur à comprendre...


Mention spéciale :

Isku a écrit:
Elle embrasa l'extrémité d'un rouleau bien tassé d'un habile coup de briquet, et mes yeux s'en allèrent sans tarder.

Je trouve ça cool de donner l'impression qu'une clope est rivale du narrateur, voilà, c'est tout :')

Isku a écrit:
Très vite, nous nous séparâmes, et tes yeux apeurés s'évadèrent, rejoignant le macadam pour s'y fondre sans bruit.

séparâmes / macadam = j'aime ! Very Happy

Je suis contente de voir que ce n'est pas le dernier texte souriant Wink

EDIT : Oh, et merci Tom, c'est hyper gentil de me lire et tu m'as fait avoir une révélation



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: Smilespotting [P]   Lun 13 Avr - 20:52

J'avais trouvé celle de Fauve, mais je ne pensais pas que tu connaissais au point d'y faire référence :')

Meredith >
 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 487
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Smilespotting [P]   Lun 13 Avr - 21:22

C'est pas que je connais énormément Fauve, c'est juste que quand je parle de jeunes filles dans ma tête y'a une sorte de voyant "Leggings, serrer fesses, Fauve" qui s'allume x)

 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 487
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Smilespotting [P]   Mer 29 Avr - 21:22

Références :
- Smilespotting > "Trainspotting"
- les senteurs se mélangeaient > "Le Parfum", Patrick Süskind
- leurs leggings serrer leurs jambes > "Loterie", Fauve
- ses yeux semblèrent s'agrandir inexorablement > "Big eyes", Tim Burton
- courts pieds > Le Seigneur des Anneaux, "La communauté de l'Anneau" : "Fiers petons"
- queue de cheval > Full Metal Panic -- Fumoffu, épisode 04
- t'ajoutant au soleil dans un alliage composite > "Porco Rosso", Hayao Miyazaki
- le vent les emportera d'un même élan que la noirceur de mon désir > Noir Désir (bien entendu)

 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Smilespotting [P]   

 
 

Smilespotting [P]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Autres Nouvelles-