Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Rehab [S]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Rehab [S]   Lun 13 Avr - 0:53

Hier soir je suis allé traîner du côté de l'Anathème mais je suis pas resté, j'étais pas à l'aise, comme un castrat dans un bordel, un truc qui me dépasse, une espèce de problème sur ma carte d'identité, j'aimais pas la musique ni ces regards sur mes fesses, c'était pas moi, je suis rentré dans mon deux pièces.
Blackout.

A la lumière bleue, celle des spleenards qu'arrivent pas à dormir, claustrés dans leurs placards depuis trop longtemps, je suis là, j'ai l'impression d'avoir vingt-deux ans, c'est vieux putain, j'ai passé la moitié de ma vie à chercher une bonne idée entre trois-quatre araignées.
Et ce sera toujours comme ça.

J'aurais peut-être dû essayer, tout plaquer, assumer l'hypophyse qui déconne (tout est toujours un problème d'hormones), les fantasmes désarçonnés, les vices dégénérés, les pensées détraquées, les passades dénaturées et ce qui s'ensuit.
Lutter à visage découvert.

Je reste comme un con à fixer ce « cinquante-huit minutes », et puis ce prénom, celui qui était inscrit autrefois au crayon de bois dans un bouquin américain qui sentait bon et que j'ai sniffé comme si ma vie en dépendait.
Où tu es, qu'est-ce que tu fais...

Je t'imagine faire l'amour, ça me fait sourire, je crois bien que j'ai un problème, pourtant c'est vrai c'est presque beau, ces deux corps nus enlacés qui savent où ils en sont, qui n'ont pas peur de leur ombre, je vous aurais regardés de tous mes yeux.
Pervers un peu.

Je me suis endormi en tenant un truc dans la main droite, j'étais persuadé que c'était la tienne mais au réveil c'était pas ça, j'étais juste encore en train de me toucher, ça m'a fait drôle, j'ai eu pitié de moi et j'ai rigolé.
Tellement mainstream tout ça.

Au réveil j'avais une gueule de bois atroce, les yeux flous, les cheveux fous, plus envie, plus besoin, juste plus rien, toi dans un coin de la tête, ça fait trop longtemps maintenant, il faut avancer, te le dire peut-être, j'en sais rien, je veux que tout s'arrête.
Rehab.

 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 496
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Rehab [S]   Lun 13 Avr - 1:22

En voyant le titre, j'ai bien entendu mis le titre d'Amy Winehouse en fond sonore, j'ai stoppé mon écriture du Traité sur la Société Anthargésienne, et j'ai lu. J'ai lu, et j'ai considéré que je n'avais pas lu pour rien.

C'est un texte bien mélancolique comme il le faut (bien que, certes, pour qu'il y ait mélancolie il faut qu'il y ait nostalgie), et j'en ai vraiment apprécié la lecture. Le lecteur que j'ai été a été baladé entre différentes émotions allant de la compassion au dégoût.

Une phrase m'a particulièrement marqué :

Dedarimi a écrit:
Je me suis endormi en tenant un truc dans la main droite, j'étais persuadé que c'était la tienne mais au réveil c'était pas ça, j'étais juste encore en train de me toucher, ça m'a fait drôle, j'ai eu pitié de moi et j'ai rigolé.

Ça peut être pris d'une manière tellement... malsaine, c'est admirable. L'ambiguïté toute mesurée et utilisée du "la tienne" est magnifique. J'aime beaucoup.

De même, dans l'avant-dernière phrase, le jeu de mots entre "fous" et "flous" est amusant et m'a fait esquisser un sourire.

L'utilisation d'une phrase non-verbale à la fin des paragraphes, qui sont bien délimités et expliquent intrinsèquement leur existence séparée de celle des autres, n'est pas une chose dont je suis friand puisque j'aime les verbes, mais je dois reconnaître que ces phrases décapitées sont utiles et ajoutent à l'univers du texte.

Pour ce qui est du texte en lui-même, il me semble comprendre une histoire d'amour homosexuelle, mais je ne saurais en dire beaucoup plus. Il se peut que la fatigue commence à m'avoir alors que je suis à mon heure de pointe.

Quoi qu'il en soit, j'aime beaucoup, vivement un autre texte

 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Rehab [S]   Lun 13 Avr - 1:55

Merci Isku, c'est gentil d'avoir pris le temps de commenter

Isku a écrit:
Pour ce qui est du texte en lui-même, il me semble comprendre une histoire d'amour homosexuelle, mais je ne saurais en dire beaucoup plus.

Parce que le mec se touche ? Que de clichés Sad

Isku a écrit:
L'ambiguïté toute mesurée et utilisée du "la tienne" est magnifique. J'aime beaucoup.

Ah, je n'y avais pas pensé xD

 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rehab [S]   

 
 

Rehab [S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Chansons/Poésies-