Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Triomphal sourire [P]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 496
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Triomphal sourire [P]   Mar 28 Avr - 17:05

Avant-propos:
 
-
Je pense que la couleur dorée du mardi me rend pensif. Et quand je suis pensif, il arrive que je sois morose. L'un va rarement sans l'autre. Il est amusant de toiser le monde sans pouvoir le toucher, de regarder vivre le peuple sans pouvoir l'atteindre, de vivre sans pouvoir se mêler à la foule. Dans ces instants, l'on se sent à la fois puissant et désœuvré ; je ne saurais choisir entre les deux. Mais je ne saurai pour autant abandonner ces deux émotions. À défaut de le pouvoir, elles œuvrent à ma grandeur. Il est utile et divertissant de modeler ces sentiments pour former une montagne de souveraineté. Il est hélas peu envisageable pour quelqu'un comme moi de vivre – voire de survivre – sans de telles affections. C'est pourquoi ce que je tente de mener et que d'aucuns nommeront vie m'affecte sans toutefois me toucher. Cette vie est comme un bouton de rose que l'on sait sur le point d'éclore mais dont la transformation est invisible, et ce quels que soient les efforts déployés en ce sens.

Puis, elle parut. Et d'aussi loin que mon usée mémoire me permet de remonter, je n'ai vu personne paraître de telle manière. Pas même ma tendre mère qui, se penchant au-dessus de mon berceau, venait apposer à mon front un tendre et doux baiser empli de l'amour filial qu'aujourd'hui certains condamnent. Lorsqu'elle fut maître de mes désirs et de mes pensées, elle s'en fut, et emporta avec elle, sans une seule parole ou un seul geste, seulement dans un sourire, tout ce qui m'avait permis d'être – ou en tous cas de me sentir – heureux.

De loin, je l'avais remarquée ; j'avais par mégarde posé le regard sur l'endroit le plus intime et le plus admirable d'une demoiselle – sa chevelure, fondue dans la teintée moiteur du jour. Séparé d'elle par ce qui me sembla une grille insurmontable, je vis mon être tout entier jaillir et être irrésistiblement attiré ; aurais-je pu l'atteindre que cela m'aurait, sans doute aucun, été fatal.

Si je ne peux admettre qu'un être m'ait ainsi envoûté, je ne peux non plus me persuader que je peux, à présent, vivre sans elle. Il est entre nous un obstacle rendu, par son manque d'opacité, plus fourbe et vicieux que la plus sombre des facettes du propriétaire de Xanadu. Et pourtant, tel un marin emporté par une sirène, je ne peux qu'être à genoux devant ce regard, car il annonce sans faute un sourire. Que ne ferais-je pour mériter davantage qu'un sourire, davantage qu'un regard, davantage qu'une présence distante ? Il est dans ce monde des énigmes qu'il est vain de souhaiter résoudre.

Pourtant, bien que conscient de la vile fourberie, je suis emporté par ma fureur d'aimer et m'abandonne bien vite aux charmes de la demoiselle. Il est un jour où j'eus le privilège de lui parler. Ces quinze secondes furent fatales pour mes organes, qui bien vite hurlèrent au viol et demandèrent à se retirer. Peut-être aurais-je du accéder à leur requête et me libérer de cette emprise ; mais il est trop de choses en ces terres que je ne peux percevoir pour que je me laisse dicter ma conduite et que mon amour faiblisse d'une simple mais mauvaise volonté. Si son sourire me charme, qu'il me charme ! Si son regard m'échaude, qu'il m'échaude ! Si la sveltesse de ses jambes envahit mon crâne de pensées interdites, amen ! Nul homme n'a succombé à ce sort ; que le défi soit relevé.

Car si dans mes yeux tu ne peux lire la peur, Chloé, c'est que nulle peur ne s'instaure entre nous ; et que de ta tête à mes pieds n'est que de la passion. Et de cette tendre affection à ton égard ne te détourne jamais ; c'est d'elle que proviendra ton bonheur, c'est de moi que surgira ton avenir, c'est en moi que paraîtra ton plaisir.

Références:
 



Dernière édition par Iskupitel le Mar 19 Mai - 7:37, édité 1 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Triomphal sourire [P]   Mer 29 Avr - 20:47

Un jeu d'enfant ? Je peste contre toi ! Razz
En tout cas j'ai eu plein d'idées de références pour ce texte, j'ai peut-être réussi à en trouver au moins une

Isku a écrit:
peu envisageable pour quelqu'un comme moi de vivre – voire de survivre – sans de telles affections

Daniel Balavoine ? (HEY ! Sarah ! )

Isku a écrit:
sans une seule parole ou un seul geste, seulement dans un sourire

Ça me fait tout de suite penser au chat du Cheshire mais à tout les coups ce n'est pas une référence Smile

Isku a écrit:
propriétaire de Xanadu

Charles Foster Kane dans Citzen Kane ? (je n'ai pas vu ce fiiilm !)

Isku a écrit:
Pourtant, bien que conscient de la vile fourberie

Une référence à Tom ?!

Bon, voilà pour les références ~
Maintenant je tiens à te dire que j'adore tes textes souriants parce que le narrateur a une manière d'aimer qui est absolument magnifique, avec une certaine distance et pourtant un dévouement total.
C'est en lisant celui-ci que je l'ai le plus senti, ce qui fait que je crois pouvoir dire que je l'ai aimé encore plus que les précédents. Pourtant quand je repense aux précédents, je me déteste de les avoir hiérarchisés :')

"Chloé" est un prénom magnifique, il porte toute la poésie de l'Ecume des jours, et l'utiliser comme ça c'était vraiment magique *.*

Mentions spéciales :

Isku a écrit:
Pas même ma tendre mère qui, se penchant au-dessus de mon berceau, venait apposer à mon front un tendre et doux baiser empli de l'amour filial qu'aujourd'hui certains condamnent.

C'est joli sonorement et en plus c'est intrigant Smile
Et puis la relation mère/fils est un truc vraiment fascinant je trouve.

Isku a écrit:
De loin, je l'avais remarquée ; j'avais par mégarde posé le regard sur l'endroit le plus intime et le plus admirable d'une demoiselle – sa chevelure, fondue dans la teintée moiteur du jour.

Tant de pudeur, que c'est beau ! Et en même temps on sent une petite touche malicieuse qui t'es propre Wink

Bref, je suis ravie de voir que tu ne tiens jamais tes promesses et je vais de ce pas lire le texte souriant suivant

 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 496
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Triomphal sourire [P]   Mer 29 Avr - 20:56

Eh bien ! C'est un plaisir de ne pas tenir mes promesses, en ce cas :3
Concernant les références, tu as trouvé pour Xanadu (c'est elle le jeu d'enfant, parce que comme tu as du le faire il suffit de taper Xanadu sur Google et c'est bon :')). Tu devrais voir ce film
Les autres références sont intéressantes, mais erronées en l'occurrence ^^
D'ailleurs je viens de me rendre compte que je suis tellement mauvais que j'ai désigné Sombre sourire comme le septième texte alors que c'est le huitième x)
Bref, j'ai hâte de voir ton prochain commentaire
Indice pour les références : Il n'y en a que trois, la seconde a été trouvée, et la première est à la première ligne Wink

 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Triomphal sourire [P]   Mer 29 Avr - 21:25

Qui te dis qu'il y aura un prochain ? Wink
J'ai eu un bug en plus en voyant septième mais j'ai eu la flemme de compter xD

Pour la première référence, "la couleur dorée du mardi", obviously. Mais à quoi ça correspond ? Est-ce que c'est une histoire de couleur de robe ?

Pour la dernière, j'ai trouvé des trucs légers mais ça m'étonnerait que ce soit ça :

"ma fureur d'aimer"=> "De l'amour j'ai toutes les fureurs" > Phèdre, Racine.
"ta tête à mes pieds" => Salomé et Jean Baptiste ^^

 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 496
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Triomphal sourire [P]   Mer 29 Avr - 21:28

Le prochain commentaire est celui que tu as fait à Sombre sourire x)
Faut creuser du coté de la fureur d'aimer ~

 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Triomphal sourire [P]   Mer 29 Avr - 21:45

C'est un film d'Irving Rapper

 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 496
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Triomphal sourire [P]   Mer 29 Avr - 21:47

Ah ? Je savais pas ^^
Non, la réponse est double (yeah \o/) : "La fureur de vivre" et "La fureur de vaincre" ~

 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Triomphal sourire [P]   

 
 

Triomphal sourire [P]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sourire des marionnettes de Jean Dytar
» [Higgins Clark, Mary] L'ombre de ton sourire
» Léger sourire
» Merci pour ton sourire
» Triste sourire (pantoum)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Autres Nouvelles-