Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Anéanti sourire [P]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 496
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Anéanti sourire [P]   Mer 6 Mai - 7:59

Je t'ai vue, ce matin. Tes cheveux détachés ne semblaient pas affectés par le vent soufflant depuis les collines avoisinantes. Tu marchais sur la route, et ton jean gris laissait transparaître tes membres tricotant pour te maintenir à hauteur de ton mérite. Ce n'est pas la première fois que je te vois ainsi, tu es devenue une habitude, une présence réconfortante, un pilier solide bien qu'éloigné. Ce matin, comme tous les matins, je t'ai regardée. Comme tous les jours, je t'ai observée. Comme toujours, je t'ai souri. Mais à l'instant où tes yeux se posèrent, au coin de ta vision, sur moi, tu as détourné le regard, baissé la tête, et ta vitesse s'incrémenta.

Sûrement ne l'as-tu pas vu, mais j'ai pleuré, ce matin. Je tentai de scruter, évitant tes cheveux, ton sourire. Mais où que je regarde, il avait disparu. Dans ce monde damné, dans mon existence surannée, me voilà maintenant écarté. Du bout des lèvres, je te vis souffler quelque chose, ton regard toujours au sol, évitant mes dards. Que n'aurais-je donné pour savoir ce que tu disais, savoir ce que tu pensais, savoir si c'était une erreur ou une manœuvre calculée.

Sûrement ne le sais-tu pas, mais j'ai cherché, ce matin. J'ai creusé mes méninges, mis de côté ma vie, pour connaître la tienne. Je t'ai suivie, écrasant ce morceau de tabac embrasé qui le méritait. J'ai marché, j'ai couru, j'ai peut-être nagé. Mais jamais je ne t'ai rattrapée. À chaque instant je relevais la tête ; tu étais encore loin, tu ne pouvais t'arrêter, tu ne voulais freiner. Tes cheveux immobiles se tournèrent contre moi ; me cachèrent la vue, m'attachèrent à la rue, arborèrent une mue, me voilà enfin nu. Je tentai de hurler, de me faire entendre, de te faire arrêter. De ma bouche sortit ce mot de nouveau interdit : « ni ». Pourtant, ni la mer ni le vent, ni le sang ni la terre, ne purent te stopper. De ton pas décidé transpirait une traînée, une coulée de peur, ou bien d'ignorance. La mine affaissée, je te vis pénétrer, au sein de ce qui n'était, ni la plage ni le lycée, davantage un refuge oublié.

Sûrement ne le sais-tu pas, mais j'ai tué, ce matin. Ne sachant si je devais ou t'excuser ou te maudire, c'est aux autres que j'en ai voulu, c'est envers le monde que je me suis aigri, c'est à moi que j'ai infligé la punition. Ton ignorance appelle la mienne ; et voilà ton dédain qui efface ma sapience. Me voilà de nouveau, des étoiles déchues dans les yeux, embrasser ce goudron de mes bras affaiblis, reposer mes petons qui se sont alourdis, et pleurer la chanson qui nous a réunis. Comme elle est loin, cette mélodie que nous fredonnions. Comme il est loin, ce sourire apaisant qui nous semblait si bon. Comme tu es loin, comme tes cheveux sont longs. J'ai tué, ce matin-là. Dans ma tête ébouillantée, j'ai mis fin à des vies, à des enfants, à des parents. Car lorsque tu sortirais, tu saurais comme je sais à quel point, depuis toutes ces années, je t'aime.

Sûrement ne sais-tu pas, mais j'ai croqué, ce matin. Je ne voulais pas te perdre, j'avais tant de questions, et si peu de réponses. Alors, contre le gré de tous, je me suis fait artiste, peintre, musicien, dessinateur, écrivain. Ton sourire, grand, défait, sombre, épié, triomphal, pauvre, désiré, tout est ce que je te laisse. Si un jour il arrive que mon cœur dérive, et que mon sang épanche rudement ce qui fait mon désir, tout ceci est à toi, tout ceci t'attendra, tout cela restera. Et je pourrai m'effacer, un sourire aux lèvres, dans un ultime effort égoïste.
[–]
Après-propos:
 

Références:
 


Comme tous les jours, je t'ai observé => observée



Dernière édition par Iskupitel le Mar 19 Mai - 7:39, édité 1 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Anéanti sourire [P]   Jeu 7 Mai - 17:47

Il est superbe Isku *.*
Peut-être un peu plus "puzzle" que les autres parce qu'il y avait des expressions qui revenaient mais n'était pas exactement identique, c'était un peu spécial mais pas dérangeant Smile

Et puis j'ai tellement de mentions spéciales à décerner :

Isku a écrit:
Sûrement ne l'as-tu pas vu, mais j'ai pleuré, ce matin.

Isku a écrit:
Sûrement ne le sais-tu pas, mais j'ai tué, ce matin.

Isku a écrit:
Comme tu es loin, comme tes cheveux sont longs.

Isku a écrit:
Si un jour il arrive que mon cœur dérive, et que mon sang épanche rudement ce qui fait mon désir, tout ceci est à toi, tout ceci t'attendra, tout cela restera.

Prends-toi des râteaux plus souvent

 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 496
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Anéanti sourire [P]   Jeu 7 Mai - 18:08

C'est pas un texte de râteau x(
Je t'en parlerai en face à face si Dieu le veut :')

En tous cas, merci pour ton commentaire
Je suis tout à fait d'accord, il est plus « puzzle » que les autres textes souriants ^^
Et c'est tout simplement car bien qu'un couteau de bronze et un couteau de fer soient tous deux des couteaux, ils ne sont pas fait du même matériau ~

EDIT : D'ailleurs ça doit être le texte le plus porté sur la sonorité et le rythme que j'ai jamais fait ~

 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anéanti sourire [P]   

 
 

Anéanti sourire [P]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Creme visage anti taches ?
» Housse anti-pluie pour ma petite caméra
» [TEST] Protège ecran miroir + Protège écran anti reflet
» [SOFT & TUTO] REMOTE TRACKER: Anti-vol INDISPENSABLE pour nos HTC si précieux ! [Gratuit]
» [News] Barres anti-roulis pour une meilleure tenue de route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Autres Nouvelles-