Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 L'Ange Déchu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 290
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 17
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: L'Ange Déchu.   Dim 7 Juin - 21:29

Sam était recroquevillé sur lui-même dans une petite ruelle sombre et humide de New York. Ses habits - un pyjama bleu sombre et des pantoufles grises - étaient en lambeaux, trempés, et tachés. Il tremblait légèrement, non pas à cause du froid mais plutôt à cause des sanglots qu'il tentait de faire cesser. Ses yeux bleus étaient irrités à force de pleurer et il faisait peine à voir. Sur son visage et ses bras, des marques de cambouis noir cachaient la cicatrice sur sa joue gauche et les larmes coulaient le long de ses joues. Elles glissaient sur son menton et tombaient sur le sol déjà trempé. Il releva la tête, cherchant du regard une quelconque personne passant par là. S’essuyant les yeux d’un revers de manche. Il prit appui sur ses deux mains, se redressa et repartit dans les méandres de New York en pleine nuit.
Tout d'abord, il marcha calmement, traînant des pieds, sur les trottoirs bitumés, regardant les vitrines illuminées, remplies de nourriture d'un boulanger, ou celle remplient de jouet d'un magasin pour enfant. Son ventre gargouillait à chaque fois qu’il passait devant une épicerie, un restaurant ou un magasin alimentaire. En s'approchant d'une poubelle il récupéra les restes d'un sandwich, salade, tomate, jambon, qu'il mangea. Il alla ensuite s'allonger dans une autre ruelle, sombre et étroite et qui sentait l’urine, à côté d'un bar nommé "Les anges déchus". Un petit bar tout à fait charmant à l'enseigne lumineuse qui penchait vers la droite et dont quelques ampoules étaient grillées. Épuisé, il s'endormit donc, roulé en boule contre le mur couvert de mousse verte du bar.

des pantoufles grise => grises
Ses yeux bleu => bleus
Il prit appuie => appui
remplient => remplies
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Jeu 11 Juin - 20:55

D'un regard malveillant Ren Dyavolsky fixait son adversaire de l'autre côté de la table. Un homme imposant faisait jouer ses muscles, tandis que sa coupe en brosse, ses sourcils broussailleux et son sourire vicieux prétendaient qu'il était supérieur à la rouquine d'un mètre soixante-dix. Un nombre égal de verres, certains vides et retournés, d'autre remplis d'un liquide clair, étaient alignés devant eux. Le but du jeu ? Boire un verre et insulter l'autre sans répéter une insanité déjà utilisée. Perdait celui qui répétait une insulte ou qui s'effondrait à cause de son taux d'alcool. C'était un jeu stupide sans aucun doute, mais il était divertissant. Et Ren adorait rabaisser les hommes qui se croyaient plus fort qu'elle.

Évoluer dans un univers plutôt masculin, avec une silhouette indéniablement féminine comme la sienne n'était pas toujours facile. Il fallait se faire respecter. Mais ça, Ren savait le faire. Avalant d'un traite son shot de Vodka, elle reposa son verre et adressa un sourire faux à son rival :
« Bouffeur de coprolithe.
- De quoi ? demanda l'homme assis en face d'elle. »
Rhena se contenta de sourire en attendant que le public, qui faisait aussi office d'arbitre, lui donne raison. Quand ce fut fait, JF, ou peu importe son nom, lui jeta un regard agacé. Un peu plus tôt il l'avait traitée de « mangeuse de merde ». Il devait se sentir spolié. Buvant un shot à sont tour, il enchaîna :
« Puta. »
Le sourire de Ren s'élargit. Son adversaire perdait patience et cela lui plaisait. Ce fut le contenu de deux shots qu'elle fit glisser dans sa gorge avant de répliquer.
« 你妈是卖豆腐的*.
- La traduction c'est ? interrogea son adversaire de plus en plus irrité.
- Ta mère est une vendeuse de tofu. »
Pendant quelques instants le bar resta silencieux pendant que tout le monde faisait une recherche internet au moyen d'appareil divers et variés. Finalement, une voix s'éleva :
« Heu, vieux, une vendeuse de tofu en chine, c'est une pute. »

Il fallut quelques secondes à l'intéressé pour assimiler et comprendre que cela signifiait. Secondes que Ren mit à profit pour anticiper son coup de poing qu'elle esquiva.
« Sale pute ! hurla JF. »
Rhena lui répondit par un sourire radieux. Elle avait gagné. Vive comme l'éclair, elle évita le coup suivant, avant de se faufiler sous la garde de son ennemi. Elle lui asséna son poing dans le nez et profitant son déséquilibre le poussa à terre. Contournant à toute vitesse la petite table et le cloua au sol en s'asseyant sur son torse. Mais avant d'avoir pu faire quoi que ce soit d'autre, elle fut soulevée dans les airs pas ses amis, qui prirent quelques coups au passage.
Deux d'entre eux l'accompagnèrent au dehors des « Anges Déchus ».
La connaissant ils lui laissèrent le temps de se calmer. Les autres les rejoignirent quand le taux d’adrénaline de Ren eut enfin retrouvé un niveau normal.
« Dyavolsky Cherry, tu es fouteuse d'emmerdes", dit l'un d'eux, un grand black, en souriant de toutes ses dents.
Rhena avait perçu l'affection et la satisfaction dans la voix du jeune homme, aussi fit-elle l'impasse sur le jeu de mot concernant son nom de famille. Elle tendit plutôt la main, réclamant implicitement sa part des gains. Les paris étaient allés bon train.

Soudain le regard de Ren fut attiré par la ruelle adjacente. Faisant signe aux autres de rester silencieux, elle avança lentement, sa main effleurant le lichen accroché au mur du bar. Par terre, couché en chien de fusil, dormait un garçon. Ren ne lui donnait pas plus de quinze, seize ans. Un froncement de sourcil déforma un peu ses traits. Il n'avait rien de plus sur le dos que des vêtements déchirés et malgré le peu de lumière que dispensait l'enseigne lumineuse, elle put voir les taches noires qui maculaient la peau de son visage juvénile. Derrière elle ses camarades s'étaient approché également. Ils la regardaient, attendant qu'elle prenne une décision. Rivant de nouveau son regard vers l'adolescent, elle décida qu'elle ne pouvait juste pas l'abandonner comme ça. Il lui rappelait bien trop ses frères. Alors doucement elle se mit à secouer son épaule.

*[Nǐ mā shì mài dòufu de]

Devant eux un nombre égal de verres, certains vides et retournés, d'autre remplis d'un liquide clair, étaient alignés devant eux. => J'ai supprimé le premier "devant eux"
les hommes qui se croyaient plus fort => forts
elle reposant son verre => reposa
deux shot => shots
taux d'adréaline => adrénaline
eut enfin retrouver => retrouvé
fouteuse d'emmerde => emmerdes
l'un deux => d'eux
au souriant => en souriant
dont la voix du jeune homme => dans
son de famille => son nom de famille
le main => la main
Les paris étaient allé => allés
s'étaient approché => approchés





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)





Dernière édition par Lullaby le Jeu 18 Juin - 16:49, édité 1 fois
 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 290
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 17
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Jeu 11 Juin - 21:35

Sam se réveilla, il avait rêvé de nourriture, d’un feu de cheminée et de vêtements secs, mais il était toujours dans la ruelle sombre et étroite, son épaule secouée par quelqu’un. Il redressa la tête, péniblement, vers celui-ci. Il mit plusieurs secondes avant d’identifier qui le secouait ainsi. Visiblement il ne la connaissait pas.  C’était une jeune femme rousse, c’est tout ce que la faible lumière lui permettait de distinguer. Sam prit soudain conscience que cette personne pouvait être une personne envoyée par le laboratoire pour le récupérer. Il tenta de se redresser le plus rapidement possible, s’appuyant sur ses mains pour se redresser. Il était épuisé.

Lorsqu’il fut debout, il remarqua d’autres personnes derrière la jeune femme, il ne distinguait que leurs silhouettes, la lumière de l’endroit toujours insuffisante. Il devait être trois ou quatre, impossible de savoir. En tout cas, s'ils étaient venu pour le ramener au laboratoire, il se battrait jusqu’au bout. Il tenait plus à la liberté qu’a la vie. Se positionnant sur la défensive, se mettant de profil, un poing en avant à hauteur d’épaule et l’autre plus reculé, près du bas ventre. Ses pieds positionnés un à l’avant un à l’arrière en retenue. Si il fallait se battre il était près. Pourtant ces personnes ne semblaient pas lui vouloir de mal, il restait néanmoins sur ses gardes. La jeune fille ne tentant pas de l’attaquer, il décida de battre en retraite et de courir le plus loin d’ici.
Il tenta donc de courir le plus rapidement qu’il put, le fond de la ruelle étant une impasse il dut dépasser rapidement la jeune femme par la droite, tentant d’éviter les autres personnes. Soudain, un homme lui barra la route, il vint percuter de plein fouet le torse de l’homme, une montagne de muscles sur pattes, le faisant tomber à terre, légèrement sonné. Tentant de se relever, l’homme l’empoignât au col, du moins ce qui restait du col.

L’homme vociféra alors :

- Sale gosse ! Tu ne peux pas faire attention !!!

Sam, penaud, ne savait pas quoi dire ni quoi faire. L’homme le lâcha, le laissant tomber par terre lourdement. L’homme semblait chercher quelqu’un d’autre que lui.
Il le laissa donc là et s’avança vers le groupe près de la ruelle où il était il y a quelques instants.

- Où elle est la sale pute ! s’écria-t-il. J’en ai pas fini avec toi ! dit-il, s’avançant vers la jeune femme qui avait secoué Sam.

Sam tentait de se redresser, mais ce fut impossible. Il avait utilisé ses dernières forces pour courir…
Il s’effondra donc, sur le bitume, totalement épuisé, son esprit sombrant petit à petit dans les abysses profonds de son esprit embué par le manque de nourriture, d’eau et de sommeil…

vêtement sec => vêtements secs
épaule secoué => secouée
vers celle-ci => celui-ci (vers quelqu'un, pas vers l'épaule)
pour ce redressé => se redresser
sur ces gardes => ses gardes
montagne de muscle => montagne de muscles
J’en ai pas finit => fini
son esprit sombrant petit à petit dans les abysses profonds de son esprit => ATTENTION : Son esprit sombre dans les abysses de son esprit ? Hum...


Dernière édition par Lullaby le Jeu 18 Juin - 16:46, édité 1 fois (Raison : J'ai changé la couleur qui faisait mal aux yeux ^^)
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Jeu 18 Juin - 16:55

Le garçon finit par s'éveiller, assez difficilement. Il essaya alors de se relever, s'appuyant lourdement sur ses mains. Il avait l'air perdu et un peu apeuré aussi Ren le laissa faire, ne voulant pas l'effrayer plus. Elle le vit évaluer sa situation d'un coup d’œil avant de prendre une position de combat. Visiblement, on lui avait appris à se battre. Comprenant qu'elle devait avant tout le calmer, elle réfléchit à ce qu'elle pouvait bien lui dire. Malheureusement, il ne lui en laissa pas le temps : il prit la fuite. Il fut ralenti par le type du bar, JF, dans lequel il rentra littéralement. JF le souleva du sol, mais, après l'avoir engueulé, il le relâcha. Se tournant vers les amis, il cria :

« Où elle est la sale pute ! »

Puis apercevant enfin Rhena, la rage emplissant ses yeux, il ajouta sur le même ton :

« J’en ai pas fini avec toi ! »

Il fonça sur elle. Du coin de l’œil, elle vit l'adolescent s'effondrer. Agacée au plus haut point, elle fit signe à son ami, Jordan, celui qui s'était gentiment moqué d'elle auparavant. Celui-ci, la connaissant suffisamment pour comprendre, s'accroupit près du garçon, s'assurant qu'il ne lui arrive rien. Rhena retourna son attention vers son ennemi, juste à temps pour éviter un coup de poing qui lui effleura la joue. Sans hésiter, la jeune femme lui balança u coup de pied entre les jambes qui le mit à genoux. Profitant de sa nouvelle position par rapport à son adversaire, Ren enchaîna avec un uppercut qui sonna l'homme en face d'elle. Pourquoi tout le monde sous-estimait sa force ? Ce n'était pas parce qu'elle appartenait à la gente féminine qu'elle était faible. Sans compter qu'elle était vicieuse, et qu'elle affectionnait les coups bas.

Délaissant l'homme à terre. Elle se rapprocha de Jordan.

« Comment il va ? »

Mais la question était inutile. Rhena pouvait voir les cernes sous les yeux de l'ado. Ses lèvres gercées et ses vêtements déchirés permettaient de voir la façon dont ses os ressortaient. Sans même attendre la réponse du jeune homme, elle lui fit signe de se soulever dans ses bras. Se tournant vers un autre de ses amis, elle lui demanda - enfin ordonna, mais ses amis étaient habitués à ses manières brusques - d'aller expliquer la situation au gérant du bar et de réquisitionner l'arrière-salle pour y amener le garçon. Quelques minutes plus tard, le propriétaire leur ouvrit la porte de derrière. Le payant grassement pour le dérangement, elle commanda en même temps un repas et beaucoup d'eau. Peut-être que si l'adolescent voyait la nourriture à son réveil, il n'essaierait pas de s'enfuir à nouveau. Quand tout fut installé à sa convenance, ses amis bloquant les issues et le repas en évidence, elle essaya de le réveiller à nouveau.

ses vêtement => ses vêtements
étaient habitué => habitués
Quand tout fut installer => installé
les issus => issues





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 290
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 17
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Jeu 18 Juin - 21:27

Sam sentit qu’on le portait, mais son esprit était trop embrumé pour réagir à quoique ce soit. Lorsqu’on le déposa sur une couche, il tenta de résister, enfin remuer quelque peu. Tout son corps le faisait souffrir, le choc n’avait pas aidé. Lorsqu’il sentit qu'on le secouait, Sam ouvrit un œil, il déglutit. Rapidement il analysa la situation, il était allongé sur une pile de coussins, une jeune femme le regardait et il se trouvait dans une pièce sans fenêtre avec deux portes bien gardées. Impossible de s’échapper donc. La salle était éclairée par des tubes de fluorines (substance nouvelle, très écologique et peu coûteuse), ses murs étaient gris, un peu sales. Une table, deux chaises, un canapé et un mini bar la meublaient, sur la table venait un doux fumet, de la nourriture. Son ventre gargouilla. De la nourriture. Cela faisait trois jours qu’il n’avait pas mangé, mis à part les restes de sandwich et de l’eau trouvée dans un couvercle de poubelle. Il tenta de se relever à l’aide de ses coudes, son regard à l’affût de tous gestes suspects des personnes dans la pièce.
Sa première tentative pour se relever fut infructueuse, il retomba lourdement sur le dos. Il tenta alors d’articuler quelque chose :

- S... soif… faim…

Un jeune homme prit alors un verre, le remplit d’eau et lui apporta. Sam regarda tour à tour le verre puis le jeune homme. Il tendit sa main droite vers le verre et l’attrapa avec un grand effort. Il entreprit alors de boire, chose difficile étant donné qu’il était allongé. Le jeune homme passa alors son bras sous son dos et l’aida à se relever. Sam regarda anxieusement ce qu’il faisait, puis comprenant qu’il l’aidait, se relaxa. Il but doucement au début, puis goulûment. Une fois le verre fini, il le tendit au jeune homme, qui le remplit de nouveau. Sam but encore trois autres verres avant de secouer négativement la tête lorsqu’on lui en eut reproposé. Il n’avait plus soif mais il avait toujours faim, au prix d’un effort colossal, il désigna, de sa main gauche, le plat sur la table.

- Faim, s’il vous plait…

Disait-il alors, tout en laissant retomber son bras gauche sur les coussins. Un autre jeune homme lui apporta le plat, une pièce de viande rouge avec des petits pois et de la purée, il se serait jeté dessus si le jeune homme qui le soutenait n’avait pas posé cette question.

- Comment t’appelles-tu?

Lorsqu’il sentit qu'on le secoua => secouait
avait pas mangés => mangé
ce relevé => se relever
on bras => son bras
Une fois le verre finit => fini
tendit le tendit => le tendit
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Jeu 9 Juil - 7:20

La future pilote regarda son invité s'éveiller en alerte, ou en tout cas aussi alerte qu'on pouvait l'être dans son état physique. Son regard scanna la pièce avant de se poser sur le repas qui fit briller ses yeux de convoitise. Ayant appris sa leçon, Ren ne bougea pas quand le jeune homme tenta de se relever, le laissant s'effondrer de lui même le canapé. Patiente elle l'entendit balbutier ce dont il avait besoin. Adressant un signe à Jordan, celui-ci entreprit d'aider le malade à boire à verre. Quant à Rhena, elle préférait rester immobile, non pas par paresse, mais parce que la dernière fois qu'elle s'était approchée de lui, il avait mal réagi.

Une fois qu'il eut satisfait sa soif, l'adolescent réclama de la nourriture. Ce fut un autre camarade cette fois qui s'approcha avec la nourriture, le grand black soutenant toujours l'adolescent. Mais Jordan ne put s'empêcher de demander son nom au garçon. Voyant qu'il s'était figé, Ren Dyavolsky jeta un regard noir à son ami, qui grimaça. Prenant le plat des mains de son autre camarade, elle lui fit signe de prendre la place de Jordan. Elle pouvait voir que celui-ci le prenait mal, mais elle ne s'en soucia pas pour la moment. Leur invité leur causait déjà suffisamment de soucis sans que Jordan vienne en rajouter. Tandis que l'échange de place avait lieu, elle ajouta d'une voix douce à l'intention du jeune homme :

« Ne t'inquiète pas de ce qu'il a dit. Pour l'instant ce qui compte c'est que tu reprennes des forces. Après on avisera. »

Elle plaça l'assiette devant lui et mit une fourchette pleine de nourriture devant sa bouche, avec l'intention de le faire manger elle-même, ne laissant aucun choix au jeune garçon. Son état de santé était préoccupant, et elle ne voulait pas, malgré la patience dont elle était capable, perdre du temps inutilement. Et la méfiance de l'invalide était un sacré obstacle. Même si, en ne sachant rien du passé de l'adolescent, Ren avait dans l'idée que cette méfiance était justifiée. Mais ce n'était pas le moment de le braquer. Non, d'abord il fallait le faire manger. Ensuite, s'il tenait encore debout, une douche et des vêtements propres s'imposaient. Malheureusement ce n'était pas dans un bar qu'on allait trouver ça. Et Ren et ses amis ne pouvait pas emmener le jeune homme à leur académie de pilotage. Quant à un hôtel, ce serait étrange qu'un groupe aussi important ne prenne qu'une seule chambre, et Ren n'était pas sûre de vouloir en payer plusieurs pour donner le change. Il ne restait plus qu'à demander à Jordan si sa famille, ici à New-York, accepterait de les aider. Enfin s'il ne boudait pas trop.

elle s'était approché => approchée
Je plaçais l'assiette devant lui et mit => Elle plaça l'assiette devant lui et mit
Son été de santé => état
elle ne voulait pas […] de perdre => perdre
Ren n'était pas sûr => sûre





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 290
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 17
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Ven 10 Juil - 15:27

Sam se figea et regarda d’un air apeuré l’homme qui lui avait posé la question. Il vit la jeune femme lancer un regard noir au jeune homme, celui-ci grimaça. La jeune femme lui prit l’assiette des mains et d’un regard, il recula, lui laissant ainsi sa place. Sam identifia la jeune fille comme la chef de groupe, cette fille était une meneuse. La jeune fille prit alors la parole, sa voix était douce et posée :

- Ne t'inquiète pas de ce qu'il a dit. Pour l'instant ce qui compte c'est que tu reprennes des forces. Après on avisera.

Après ces mots, Sam s’apaisa quelque peu et hocha la tête. La jeune fille plaça l’assiette devant Sam, et elle lui mit alors une fourchette pleine de nourriture devant la bouche, Sam leva alors la main gauche pour la saisir mais celle-ci retomba sur le canapé, trop faible pour l’attraper. Sam ouvrit donc la bouche de mauvaise grâce et mâcha. Sam détestait être dépendant, le simple fait de ne pas pouvoir prendre une fourchette le rendait mal à l’aise. Sa vulnérabilité avait presque atteint son paroxysme, la jeune femme lui mit une nouvelle fourchette dans la bouche, elle ne semblait pas lui vouloir de mal mais Sam restait tout de même sur ses gardes. Elle continua à le nourrir ainsi. Sam avait trop faim et était trop faible pour refuser, il continuait de surveiller les autres tout en mangeant. Lorsque l’assiette fut finie et qu’il n’eut plus faim, Sam dit alors, au prix d’un effort surhumain pour son état de santé :

-Mon nom est Sam.

Après ces mots, Sam fut pris d’une quinte de toux incontrôlée. Sa respiration était quelque peu sifflante et il éprouvait des difficultés pour respirer. Lorsque la quinte de toux se calma, il prit une grande inspiration, il battit des paupières. Le canapé était confortable et il sentait le sommeil venir après tout ce qu’il avait avalé.  Il lutta contre le sommeil, il ne savait toujours pas que voulaient ces jeunes gens ni ce qu’ils comptaient faire de lui. Il pouvait très bien s’agir d’agents des laboratoires envoyés pour le récupérer, il ne leur restait plus qu’à attendre qu’il s’endorme et là, le renvoyer au laboratoire. Mais Sam ne put résister, ses paupières étaient lourdes, il bailla. Ses yeux se fermèrent, il luttait encore contre le sommeil, ouvrant les yeux une dernière fois, voyant les jeunes qui l’avaient emmené former un cercle autour de lui. Il ne put résister plus longtemps et sombra dans un sommeil sans rêve.

sa voix était douce et posé => posée
ils ne leurs restaient plus qu’à attendre qu'il ne s'endorme => il ne leur restait plus qu'à attendre qu'il s'endorme
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Sam 1 Aoû - 21:24

La jeune femme le vit tenter se prendre lui même sa fourchette, sans succès. Bien qu'elle soit une dure à cuire, elle ressentit un pincement au coeur en voyant cet adolescent en si mauvais état. Toutefois, il mangea, sans se plaindre, avalant chaque bouchée jusqu'à ce que Rhena n'ait plus rien à lui mettre devant la bouche. Finalement il ouvrit une dernière fois la bouche pour lâcher :

« Mon nom est Sam. »

Ren ébaucha un sourire qui s'évanouit aussitôt lorsque le gamin - Sam - commença à tousser sans s'arrêter. Elle frémit. Il n'était visiblement pas en bonne santé. Devaient-ils contacter un médecin ? Toutefois, elle hésitait. Ils avaient déjà eu suffisamment de mal à l'approcher et à le nourrir. Si elle contactait les autorités, Sam essaierait sans nul de s'enfuir. Elle préférait essayer d'en savoir plus à son sujet, avant d'agir. Elle l'observa cligner des yeux, alors qu'il luttait contre le sommeil. Il bailla, battit une dernière fois des paupières et s'effondra sur le canapé. Après un hochement de tête approbateur, Ren se leva et s'étira. Elle expliqua son point de vue sur la situation à ses camarades. Ils ne pouvaient pas contacter les services sociaux ou autres, pas alors que le petit - elle se doutait que s'il était réveillé, il s'offusquerait de ce terme - était si craintif, pas alors que sa présence, seul, affamé et malade dans les rues ne pouvait signifier qu'une chose : il fuyait. Et tant que Ren ne savait pas ce que fuyait Sam, elle ne laisserait personne poser un doigt sur lui. Elle vit deux de ses amis qui s'apprêtaient à la dissuader de se mêler de cette histoire, mais un regard noir les empêcher de parler. Soupirant doucement, elle se tourna vers Jordan :

« Tu te rappelles la Polnoye butylki* ? »

Pour toute réponse, le jeune homme émit un grognement. Il n'avait pas oublié ce qu'il lui devait. Lui adressant un large sourire, Rhena lui expliqua ce qu'elle attendait de lui - et de sa famille. Son interlocuteur soupira, avant de sortir pour contacter ses parents. Pendant ce temps-là, elle fit mine d'ignorer les échanges de regards interrogateurs de ses camarades. Ce qui s'était passé dans ce bar russe resterait entre Jordan et elle. Quand le black revint dans la pièce, il hocha la tête. Mais il la prévint, ses parents ne voulaient pas de problèmes, et ils ne le garderaient que quelques jours. Elle haussa les épaules, indifférente. Elle voulait juste un endroit pour cette nuit. Après, si Sam n'avait nulle part où aller, elle comptait lui trouver un autre endroit, famille ou amis, selon ce qu'il lui dirait le lendemain.

Une heure plus tard, Sam encore endormi dans les bras de Jordan, Rhena salua les parents de ce dernier. Les autres étaient rentrés à l'académie, la demeure familiale de leur ami n'étant pas assez grande pour l'héberger. Elle s'excusa auprès du couple pour le dérangement, elle leur assura que ce ne serait que pour cette nuit, qu'ils ne leur causeraient pas de soucis. Il fut décidé que le jeune garçon dormirait dans le lit de Jordan, que Ren se ferait un lit de camp dans cette même chambre et que le malheureux dépossédé de sa chambre, irait dormir sur le sofa dans le salon. Avant d'aller se coucher, Ren attrapa le bras de son vieux camarade et lui glissa un merci à l'oreille. Elle le vit se détendre et sur un dernier hochement de tête, elle partit s'installer, près du garçon à qui on n'avait pas osé enlever ses vêtements, de peur de le déranger. La douche dont il avait besoin attendrait le lendemain.


*Полное бутылки : Bouteille Pleine

par alors que => pas
ce qu'il attendait de lui => qu'elle attendait de lui
Ce qui s'était dans ce bar => ce qui s'était passé
il ne le garderait que quelque jour => ils ne le garderaient que quelques jours
indifférentes => indifférente
elle compter => comptait
Les autres étaient rentré => rentrés





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)



 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 290
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 17
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Dim 16 Aoû - 23:42

Sam ouvrit un œil, il se trouvait dans un lit, dans une chambre. Les murs de celle-ci étaient décorés d’un diplôme et de posters représentant des vaisseaux spatiaux. Sur un lit de camp à côté de lui dormait la jeune femme qui l’avait nourri tout à l’heure. Ses implants rétiniens se mirent en route. Sam put observer le système électrique de la chambre ainsi que les branchements de communications. Une jauge apparut alors,
- Dix pour cent des forces restituées.
Disait une voix dans son oreille. Un plan détaillé de son corps apparu alors, des zones rouges clignotaient, au niveau du thorax et de la gorge.
- Diagnostique vital enclenché, angine pulmonaire, chargement des Nanos robots médecins. Temps de charge estimé à un jour et demi, énergie insuffisante.
Disait la voix dans son oreille. Sam se leva alors, d’une démarche féline silencieuse, il traversa la pièce et ouvrit la porte dans un silence parfait. Il sortit de la chambre et se dirigea dans l’appartement vers la cuisine, comme s'il était chez lui. Chacun de ses pas était calculé et aucun bruit si ce n’est sa respiration sifflante ne l’aurait trahi si le jeune homme n’avait pas été dans le salon en train de regarder la télé. Le jeune homme le surprit en train de boire un verre d’eau, Sam le regarda quelques secondes avant de se mettre en position défensive. Le jeune homme en fut surpris et tout en regardant Sam appela Rhena. La jeune femme entra alors dans la cuisine tout ensommeillée. Sam se détendit un peu, remplit le verre d’eau et le tendit à Rhena, en souriant. Le jeune homme tendit le bras pour l’attraper mais Sam l’en empêcha d’un regard noir. Il prit finalement la main de Rhena et lui mit le verre dedans. Il alla s’asseoir alors sur le canapé et se mit à regarder la télé. Le jeune homme était quelque peu décontenancé et regarda Sam quelques minutes. Rhena elle était groggy et regarda le verre d’eau quelques instants.
- Comment est-ce qu’il a pu se relever si vite ?! Y a trois heures il était incapable de prendre une fourchette !
Disait le jeune homme encore scotché. Sam lui zappait les chaines, semblant chercher quelque chose. Il s’arrêta finalement sur une chaine. La chaine diffusait les informations et vint bientôt un article où apparaissait la tête de Sam en gros plan.
- Ce jeune garçon aurait fugué de chez lui, la planète Ëonehn Mæj, la semaine dernière. Des témoins l’auraient aperçu sur Terre dans les quartiers de New York. Si vous l’apercevez veuillez contacter ce numéro : 02 54 86 95 12
Une importante récompense sera offerte à qui le ramènera aux autorités. Merci.
Maintenant un flash spécial…

Disait le présentateur avant que Sam ne coupe la télé. Ses yeux terrifiés passaient de Rhena au jeune homme. Il se leva et prit une position défensive, prêt à se battre plutôt que de retourner dans les laboratoires Génitech-army.

étaient décoré => décorés
de poster => posters
qui l’avait nourrit => nourri
Une jauge apparue => apparut
Dix pourcent => pour cent
Chacun de ses pas étaient calculés => était calculé (on accorde avec « chacun »)
ne l’aurait trahis => trahi
entrain de regarde => en train de regarder
surprit => surpris
s’assoir => s'asseoir
quelques instant => instants
avant que Sam ne coupa => coupe
 
Lullaby

avatar

Connasse
Féminin Messages : 508
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 24
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Jeu 3 Sep - 12:01

Son nom crié réveilla Ren en sursaut. Son regard tomba aussitôt sur le lit vide, les draps défaits. Nom d'un … Se relevant rapidement, elle entreprit de trouver son ami qui l'avait appelée et sans nul doute leur invité, Sam. Elle les trouva dans la cuisine, Jordan regardant stupéfait Sam qui semblait être prêt à se battre. Quand le garçon la vit, il sourit et lui mit un verre d'eau entre les mains. Venant à peine de se lever, elle ne comprit pas très bien ce qui se passait. Tandis que l'adolescent allait s'asseoir devant le vieil écran, Jordan résuma en une phrase une grande partie des pensées de l'étudiante.

Rhena avala le contenu du verre en se disant que c'est de caféine dont elle aurait besoin. Ne répondant pas tout de suite à son camarade, elle observa Sam zappait les chaînes jusqu'à tomber sur le journal télévisé. Le visage du garçon apparût à l'écran tandis que le présentateur expliquait que le garçon en question avait fugué d'Ëonehn Mæj, qu'il y avait une forte récompense. Mais avant même que Sam n'éteigne la télé et se mette en position de défense, Ren sut que quelque chose n'allait pas. Elle le savait depuis le début. Depuis lançait-on un avis de disparition sur un gamin sans même préciser son nom ? Et une forte récompense… Pourquoi la promettre alors que c'était le devoir de tout citoyen de rendre un enfant à ses parents ? Il y avait quelque chose de louche là-dessous, et l'air paniqué du jeune homme le confirmait.

« T'inquiète pas va, personne n'appellera "les autorités" tant que j'ai pas pris mon petit-déj', et surtout tant que j'ai pas avalé un café. Et ensuite on va discuter tous les trois avant de prendre une décision. »


Elle se dirigea vers la cuisine, incitant Jordan d'un regard à la suivre. Elle versa ensuite des bol de céréales pour trois, ignorant les propos taquins de son ami sur le fait qu'elle les maternisait. Elle se fit une tasse de café bien fort, réfléchissant à la suite des événements. Il était évident qu'elle n'allait pas remettre Sam aux gens qui le cherchaient, elle le sentait. Mais si Sam n'avait nulle part ailleurs où aller, c'était sur elle qu'allait retomber la responsabilité de s'occuper de lui. Enfin, en tant qu'étudiante, elle ne pouvait pas s'occuper de lui, ce qui voulait dire qu'elle allait devoir contacter ses parents. Elle les connaissait assez pour savoir qu'avec les bons arguments, elle pourrait les convaincre de faire passer l'adolescent pour un cousin de campagne. Ses frères et sa sœur seraient un peu délicats à se mettre dans la poche, mais c'était faisable. La question était combien de temps cette situation durerait ? Et allait-elle mettre sa famille en danger pour aider ce garçon ? Il fallait qu'elle en sache plus sur son histoire. Aussi quand elle eut fini elle s'adressa au garçon.

« Si tu veux qu'on t'aide, va falloir tout nous dire à ton sujet.»


qui l'avait appelé => appelée (Appelé qui ? Ren)
elle ne compris => elle ne comprit
Tandis que l'adolescent alla => allait (tandis que + imparfait dans un système de temps au passé)
évènements => événements
nul part => nulle part
un peu délicat => délicats





Et pour me lire, jetez un coup d'oeil ici.

"En bref, j'aime ces lunettes !" Kyoukai no kanata (ouais ça m'a marquée)





Dernière édition par Lullaby le Dim 13 Sep - 13:28, édité 1 fois
 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 290
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 17
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   Dim 13 Sep - 10:57

Sam avait maintenant deux possibilités, soit il s’enfuyait et avait toute la police de la ville à ses trousses, soit il leur racontait tout et au pire s'ils décidaient d’appeler la police il pourrait les assommer, quoique… Rhena devait être une redoutable adversaire. Sam alla donc s’asseoir sans un bruit sur une chaise et la regarda répartir les céréales dans les bols. Lorsqu’elle lui tendit le sien, il l’attrapa et calmement se mit à manger ses céréales. C’étaient des céréales au chocolat banales, pourtant il se régala. Sa première rencontre avec du chocolat. Les chercheurs de Génitech-army ne lui avait jamais donné quelque chose d’aussi bon : pour eux il n’était qu’un simple pantin qui se nourrirait de ce qu’on lui donnerait et non pas de chocolat. Il finit son bol et le retendit à Rhena pour qu’elle le resserve. Le jeune homme fut plus rapide qu’elle.

- Dis-nous tout et tu en auras un autre.

Dit-il alors en empoignant le bol avec force. Sam tint le bol fermement tout en regardant le jeune homme, yeux dans les yeux, par défi. Le jeune homme fut surprit de la poigne de Sam et tira de nouveau mais Sam ne céda pas, regardant toujours le jeune homme, d’un regard noir cette fois. Le jeune homme s’avoua finalement vaincu et Sam posa le bol sur la table. Il prit une inspiration puis se calma.
- Je m’appelle Sam Kaer, je viens de Génitech-army. C’est un laboratoire de génétique et de biotechnologie militaire, ils m’ont créé. Je me suis enfui.

Sam c’était recroquevillé sur lui-même, des souvenirs venant du laboratoire remontaient, comme la fois où ils avaient placés les capteurs de dégâts dans tout son corps, sans anesthésie. La douleur, puis la peur et enfin les capteurs insérés dans sa chair. Il frissonna de terreur. Il fermait les yeux et serrait très fort les dents, comme si la douleur renaissait dans sa chair. Tout défilait devant lui, les injections de produits brûlant, les lames cisaillant sa peau pour y placer des implants, les coups de bâton donnés par l’instructeur lorsqu’il ratait ou n’obéissait pas, le travail sur son cerveau effectué par les chercheurs. Tout cela lui revenait en mémoire, il grimaça d’effroi et de douleur remontante. Il releva la tête et regarda Rhena puis Jordan.

- Vous avez parfaitement le droit de me livrer à la police… Mais je vous supplie de ne pas le faire… Sinon ils vont…

Un sanglot le coupa, les barrières psychologiques qu’il s’était évertué à construire s’étaient effondrées. Il tremblait maintenant, des souvenirs plus atroces remontaient, comme la fois où il avait dû tuer un chiot à mains nues, puis celle où cela avait été un être humain ficelé à un poteau n’ayant aucune chance de survie.

- Je ne veux pas y retourner… Pitié… Ils vont recommencer leurs expériences et je vais devoir… tuer… de nouveau…

Il avait du mal à dire ces mots et il regardait ses mains, terrifié. Il regarda une dernière fois Rhena et Jordan puis baissa les yeux et se balança sur sa chaise comme pour se bercer.

c’était des céréales => s'étaient
des céréales au chocolat banale => banales
Dis-nous tous => tout
Je me suis enfuit => enfui
Sam c’était recroquevillé => s'était
sa chaire => chair
les coups de bâton donné => donnés
le travaille => le travail
les barrières psychologique => psychologiques
s’étaient effondrés => effondrées
il avait due => dû
à main nue => à mains nues
Ils vont recommencés => recommencer
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ange Déchu.   

 
 

L'Ange Déchu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gâteau d'ange
» La cuisine de Mme de St-Ange: Malakoffs
» [Moka] Un ange avec des baskets
» Célia and flowers [Ange Ai Uri Custom House]Bas p.n°2
» 6 août - Lettres à un ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos Role-Play :: RP Futuriste :: Zone de jeu-