Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Fin [P]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rêves

avatar


Féminin Messages : 125
Date d'inscription : 02/05/2015
Localisation : Perdue là où aucun GPS ne pourra me trouver
MessageSujet: Fin [P]   Dim 14 Juin - 19:42

La vie est un long fil de verre
Que l’on a tous peur de briser
Ou d’arriver un jour prochain
À sa fatale extrémité.

Funambule qui lutte en vain,
Équilibriste qui vacille,
Mon corps heurte l’asphalte noir
Et la ligne de verre se brise.

Et de mon regard vide coule
Un long ruban d’hémoglobine
Qui s’agrandit et qui s’allonge
Prendre la route de mes rêves
Pour mieux les teindre d’écarlate.

Dans la nuit d’encre sans lumière
Qu’offre le vide de l’oubli
On peut se perdre en solitaire
Et s’exiler dans l’infini.


Spoiler:
 





La porte de nos rêves n'est pas si loin de celle de nos cauchemars.




                                                                                                                                                                   
 
Vivlevendhiver (Tom)

avatar


Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 19
Localisation : Au fond d'un sweat orange
MessageSujet: Re: Fin [P]   Dim 14 Juin - 19:53

Première impression sans réfléchir : j'adore le rythme, il y a un truc trop bondissant-coulant, je ne sais pas comment tu y es arrivé mais ça fait un petit écho dans ma tête fort agréable Smile

Je repasserai lire et faire un commentaire un peu plus constructif, je voulais juste te faire part de ça
 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 290
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 17
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: Fin [P]   Dim 14 Juin - 20:28

J'adore, personnellement, je trouve ce poème magnifique. Octosyllabes, en 4 strophes, 3 en quatrains, 1 en quintil. Je trouve que la métaphore sur la vie qui ne tient qu'à un fil est tout à fait juste dans ce poème. ^^
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1322
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Fin [P]   Dim 14 Juin - 22:31

Pour moi, un bon poème est un poème qu'on ne comprend pas à la première lecture Wink
J'aime beaucoup aussi, je plussoie pour le rythme, c'est très agréable ~

Juste un truc qui m'a fait tiquer :

Rêves a écrit:
Que l’on a tous peur de briser
Ou d’arriver un jour prochain

Ici, ta proposition subordonnée se cogne avec le "ou" et ça provoque une grosse cassure dans ma tête Sad
Je sais pas si tu vois pourquoi, mais le "que l'on a peur" se rapporte au fil et le "d'arriver un jour prochain" est une peur nouvelle qui ne désigne plus le fil lui-même, donc le "ou" entre les deux fait bizarre, comme dans cet exemple stupide :
"Cette grand-mère dont je veux savoir le passé et si mon futur sera heureux"
(Mauvais exemple, puisqu'on peut pense que c'est de la bouche de la grand-mère que je saurai si mon futur sera heureux, mais je ne trouve pas mieux)

Mention spéciale pour ce passage :

Rêves a écrit:
Dans la nuit d’encre sans lumière
Qu’offre le vide de l’oubli
On peut se perdre en solitaire
Et s’exiler dans l’infini.

Je crois que ce sont les rimes en réfléchissant un peu, je ne les avais pas remarquées parce qu'elles n'avait pas l'air d'un carcan mais ça ajoute à la beauté sonore du passage :')
Du coup bravo : les meilleures rimes sont celles qui se font oublier ~

 
Solnorr

avatar


Masculin Messages : 89
Date d'inscription : 05/12/2014
MessageSujet: Re: Fin [P]   Lun 15 Juin - 8:58

Rimi a écrit:
Ici, ta proposition subordonnée se cogne avec le "ou" et ça provoque une grosse cassure dans ma tête
Alors moi aussi j'ai tiqué, mais j'attends la réponse de l'auteur pour critiquer parce que ça peut être une figure de style ^^.

Sinon j'ai beaucoup aimé et je vois pas le côté tiré par les cheveux dans le poème, c'est un personne qui est morte sur de l'asphalte, je trouve ça compréhensible...

Y a un truc en particulier que j'adore : le fait de comparer la vie à un fil... de verre, et non pas de tissu ou le cordon ombilical. De plus tu n'a pas repris l'expression "La vie ne tient qu'à un fil" et pourtant il en est question dans tout ton poème. Tu tiens ton lecteur en haleine en lui disant "Tu vois la vie ne tient qu'à un fil, je te le fais ressentir, pressentir, tu sais que j'en parle dans tout mon poème et pourtant je n'ai pas dit une seule fois cette phrase tellement répétée." Et juste pour ça : bravo !

J'aime aussi la tournure suivante :
Rêves a écrit:
[...]Mon corps heurte l’asphalte noir
Et la ligne de verre se brise.

Et de mon regard vide coule
Un long ruban d’hémoglobine[...]
J'adore ce passage parce que tu te sers (peut être de manière inconsciente) d'une faute de français mémorable pour accentuer ton texte ^^. On ne commence JAMAIS une phrase par une conjonction, quelle qu'elle soit. C'est une règle que j'ai appris à mes dépends et qui m'a sauvé pas mal de fois... et ici ça passe crème, parce que c'est très bien utilisé. Dans ton poème c'est le passage précis où la ligne se brise, où tout se casse la figure, et comme par magie, on a une cassure dans la forme aussi.

Autre endroit où on a une cassure et une petite faute, je trouve (ce n'est que mon avis) :
Rêves a écrit:
Qui s’agrandit et qui s’allonge
Prendre la route de mes rêves
Pour mieux les teindre d’écarlate.
Ici j'aurais mis un point à la fin de la première phrase de l'extrait, pour finir la proposition qui commence au début du vers. La cassure de l'infinitif est assez violente sans qu'il y ai besoin de rajouter le fait que les deux propositions soient dans la même phrase.

Maiis... mention spéciale pour cette phrase que j'adore :
Citation :
Prendre la route de mes rêves
Pour mieux les teindre d’écarlate.
Je trouve l'image superbe ^^.



"Les gens c'est les choses principales." ~ Dystopie
"Voyager c'est aussi savoir s'arrêter." ~ APRR
"la biologie ça s'apprend pas, ça se comprend" ~ Aïvy Frog
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. " ~ Terry Pratchett
 
Rêves

avatar


Féminin Messages : 125
Date d'inscription : 02/05/2015
Localisation : Perdue là où aucun GPS ne pourra me trouver
MessageSujet: Re: Fin [P]   Lun 15 Juin - 20:02

Tout d'abord, merci pour vos commentaires Isku in love

Meredith Epiolari a écrit:
Ici, ta proposition subordonnée se cogne avec le "ou" et ça provoque une grosse cassure dans ma tête :sad:
Je sais pas si tu vois pourquoi, mais le "que l'on a peur" se rapporte au fil et le "d'arriver un jour prochain" est une peur nouvelle qui ne désigne plus le fil lui-même, donc le "ou" entre les deux fait bizarre [...]

Et bien, le "d'arriver un jour prochain" désigne en effet une peur, mais elle se relie bien au fil lui-même, tout comme "que l'on a tous peur de briser".
Ici, j'ai exposé deux manières différentes de quitter le fil. Et le fait de les relier par un "ou" était aussi voulu. J'espère que c'est assez clair ^^"
(et sinon, je n'ai pas compris ton exemple... cela avait un rapport avec "ou"?)

Solnorr a écrit:
Sinon j'ai beaucoup aimé et je vois pas le côté tiré par les cheveux dans le poème, c'est un personne qui est morte sur de l'asphalte, je trouve ça compréhensible...
Et bien, il y a une explication plus ou moins logique à cela... En fait, avant de le poster, j'ai montré ce poème à deux personnes de mon entourage qui n'avaient pas bien saisi le rapport entre chaque strophes. Alors, j'ai essayé de leur expliquer, puis je me suis embrouillée dans mes explications... (enfin, passée une certaine heure, il ne faut pas trop en demander à mon pauvre cerveau...^^)

Solnorr a écrit:
J'adore ce passage parce que tu te sers (peut être de manière inconsciente) d'une faute de français mémorable pour accentuer ton texte ^^. On ne commence JAMAIS une phrase par une conjonction, quelle qu'elle soit.
Et bien tu as tout à fait raison, cette faute de français a été utilisée d'une manière totalement inconsciente, pour la bonne raison que j'ignorais qu'il existait une règle interdisant de commencer une phrase par une conjonction. Grâce à toi je le sais et je tâcherai de m'en souvenir Very Happy

Solnorr a écrit:
La cassure de l'infinitif est assez violente sans qu'il y ai besoin de rajouter le fait que les deux propositions soient dans la même phrase.
Je suis d'accord avec toi, un infinitif est très mal venu suite à une phrase telle que "qui s'agrandit et qui s'allonge", c'est tout bonnement une faute grammaticale, et c'est ce qui m'a donné le plus de fil à retordre au cours de l'écriture. Je n'ai rien à dire pour ma défense monsieur le juge.

Voilà voilà, merci encore !





La porte de nos rêves n'est pas si loin de celle de nos cauchemars.




                                                                                                                                                                   
 
Solnorr

avatar


Masculin Messages : 89
Date d'inscription : 05/12/2014
MessageSujet: Re: Fin [P]   Lun 15 Juin - 21:24

Rêves a écrit:
Je suis d'accord avec toi, un infinitif est très mal venu suite à une phrase telle que "qui s'agrandit et qui s'allonge", c'est tout bonnement une faute grammaticale, et c'est ce qui m'a donné le plus de fil à retordre au cours de l'écriture. Je n'ai rien à dire pour ma défense
Tout simple, élémentaire mon cher Ouate-sonne, tu remplaces l'infinitif de prendre par un participe présent : prenant. et sa marche presque pour toutes les situations où tu galère avec un infinitif ^^.

MAIS... mais... :
Moi a écrit:
La cassure de l'infinitif est assez violente
Je n'ai jamais dit que c'était une faute. Parce que ce n'en est pas une au niveau poétique du terme. La ponctuation est un art délicat à manier en poésie. Donc si tu veux laisser comme ça, c'est ton choix, moi j'adore comme il est, je rajouterai juste un point comme dit précédemment ^^.



"Les gens c'est les choses principales." ~ Dystopie
"Voyager c'est aussi savoir s'arrêter." ~ APRR
"la biologie ça s'apprend pas, ça se comprend" ~ Aïvy Frog
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. " ~ Terry Pratchett
 
Maze

avatar


Messages : 105
Date d'inscription : 16/11/2014
MessageSujet: Re: Fin [P]   Sam 20 Juin - 18:24

Ce poème est superbe. L'impression est intense ! Les images sont très belles. Vu les commentaires constructifs, je ne peux pas dire grand-chose de plus, mais j'ai adoré et j'espère en lire d'autres ! Wink
 
renarde82

avatar


Féminin Messages : 8
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Dans mon terrier rempli de cookies, des centaines de cookies !
MessageSujet: Re: Fin [P]   Ven 21 Aoû - 14:38

Très beau poème, j'aime bien les images vraiment et effectivement il faut le relire pour mieux le comprendre Wink
 
Rêves

avatar


Féminin Messages : 125
Date d'inscription : 02/05/2015
Localisation : Perdue là où aucun GPS ne pourra me trouver
MessageSujet: Re: Fin [P]   Ven 21 Aoû - 20:39

Merci beaucoup !





La porte de nos rêves n'est pas si loin de celle de nos cauchemars.




                                                                                                                                                                   
 
Midnight

avatar

Maîtresse incontestée des vices infantiles
Féminin Messages : 351
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 17
MessageSujet: Re: Fin [P]   Dim 23 Aoû - 17:34

J'ai beaucoup apprécié ce poème.

J'aime particulièrement l'image de funambule sur son fil, assez classique mais fort joliment utilisée ~
J'ai également trouvé très joli cette image récurrente de fil/ruban dans des "matières" qui ne font pas forcément penser, justement, à un fil ou un ruban, comme le verre ou l'hémoglobine.

Et puis il y a une jolie musicalité dans ton poème, j'aime beaucoup



La Mère Patrie vaincra ~

"Je croyais qu'on allait jouer à cache-cache..."
Le petit Arthur, sept ans


 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fin [P]   

 
 

Fin [P]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Chansons/Poésies-