Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
  [S] Pablo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Baløu

avatar


Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 17/11/2015
Localisation : Un village au bord du canal
MessageSujet: [S] Pablo   Mar 17 Nov - 20:46

Bon, allez, je me lance pour le premier poème que je vous soumets, tapez moi mais pas trop fort :

Combien faudrait il que je craque d'allumettes
Pour enfumer la pièce, tirer la gâchette ?
Des questions s'offrent à moi, je ne peux y répondre
Je ne sais d'où elles viennent, elles surgissent des ombres

Mon cerveau est étrange, il discute avec moi
Par le biais de ces mots, qu'il me glisse tout bas
Après ces longues années, j'apprends à écouter
Ce murmure incessant ne peut plus se cacher

Est ce là ma folie, que d'entendre des mots ?
Ou seulement l'inconscient, qui s'exprime tout haut ?
Parfois nous échangeons, c'est moi qui le questionne
Sur tout et surtout rien, et là je l'impressionne

Dans ces nuits d'insomnie, quand je suis dans mon lit
Dans ces moments calmes, quand le canna a pris
Nous sommes très sereins, en harmonie tous deux
Et alors on discute, comme un couple de vieux

C'est mon plus vieil ami, ce cortex cérébral
J'ai peur qu'il ne l'emporte, cet enculé d'Al
Je serais alors bien seul, livré à moi même
Dans ce vaste monde, j'en oublierais mes lemmes

Il m'est indispensable, malgré tout anonyme
Pourtant même mes cernes, elles ont un patronyme
Alors en cette nuit je te fais ton baptême
Tu seras donc Pablo, j'espère que tu aimes



Ce murmure incessant ne peux plus se cacher => peut


Dernière édition par Baløu le Lun 7 Déc - 19:57, édité 1 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: [S] Pablo   Mer 18 Nov - 15:46

Je vais commencer par faire ce que je trouve absurde : compter les pieds. Je pense qu'un poème n'a pas besoin d'être régulier pour être beau mais je pointe quand même tes petits écarts pour que tu en prennes conscience si tu veux absolument une métrique parfaite Smile

"Et alors on discute, comme un couple de vieux" => 13 syllabes
"J'ai peur qu'il ne l'emporte, cet enculé de Al" => 13 syllabes (en plus "d'Al" est à mon sens plus agréable à l'oreille)
"Il m'est indispensable, malgré tout anonyme" => 13 syllabes
Il y a aussi quelques liaisons qui pourraient être faites et risqueraient de te donner un pied de trop, mais je t'accorde que c'est discutable, je ne sais pas si la règle veut qu'on fasse toujours les liaisons ou pas (et de toute façon tu n'es pas tenu de la respecter) :
"Des questions s'offrent à moi, je ne peux y répondre" => ("so-ffre-ta-moi" => 13 syllabes)
"Je ne sais d'où elles viennent, elles surgissent des ombres" => ("vie-nne-telles" => 13 syllabes)
"Après ces longues années, j'apprends à écouter" => ("lon-gue-za-nées" => 13 syllabes)

Bon, maintenant que je me suis débarrassée de cette broutille, entrons dans le vif du sujet ! Wink
Globalement, j'aime vraiment beaucoup. Le ton du poème est très beau, très doux, un peu mélancolique, tout ce que j'aime.

"Combien faudrait il que je craque d'allumettes
Pour enfumer la pièce, tirer la gâchette ?"

J'aime beaucoup ces deux premiers vers, ce qui se cache derrière c'est un peu un "Comment c'est la mort ?", mais comme un question d'enfant qui se pose juste la question sans nécessairement penser à en finir (du moins c'est comme ça que je le vois). C'est un regard innocent sur le danger. Le "Combien" me plaît aussi parce qu'il donne à la mort un côté mathématique et, comme tout ce qui est dénombrable est mesurable, ça donne un côté rassurant à la chose. Je me pose juste une question : peut-on dire "tirer la gâchette" ? J'aurais naturellement mis : "tirer sur la gâchette", mais je ne suis pas spécialiste de la langue française Smile

"Mon cerveau est étrange, il discute avec moi"

Là encore, il y a l'idée que ce n'est pas grave, juste bizarre (et en soi, on ne peut pas contredire cette position). La personnification du cerveau me plaît beaucoup.

"Ce murmure incessant ne peut plus se cacher"

J'aime moins ce vers sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi, je pense que le sujet ne me convient pas. Peut-être que c'est tout simplement une question de ponctuation. Tu en es assez avare et parfois ça gêne un peu la lecture. La ponctuation continue même dans les vers, tu as donc tout à fait le droit de terminer un vers par une virgule ou par un point (sans en avoir l'obligation). Sans signe de ponctuation entre "J'apprends à écouter" et "ce murmure", on dirait que les deux vont ensemble, ce qui est déstabilisant quand on comprend que "ce murmure" est sujet d'une nouvelle proposition.

"Sur tout et surtout rien, et là je l'impressionne"

Le début est bien mené : "Sur tout et surtout rien", c'est un joli jeu poétique. J'aime moins le "et là je l'impressionne" qui est un peu moins poétique et un peu plus oral.

"Dans ces nuits d'insomnie, quand je suis dans mon lit
Ou ces moments calmes, quand le canna a pris"

"Quand je suis dans mon lit" me semble un peu plat, je pense que c'est à cause du verbe être. Peut-être essayer avec un verbe plus imagé style "je me retourne dans mon lit", "je soupire dans mon lit", "je songe dans mon lit", etc. J'ai conscience que trouver un verbe d'une syllabe risque d'être difficile ^^
Par contre "quand le canna a pris" c'est cool, ça ajoute un peu de fumée et un peu de rêve, c'est joli Very Happy

"Nous sommes très sereins, en harmonie tous deux
Et alors on discute, comme un couple de vieux"

Le passage de "nous" à "on" m'a un peu déstabilisée, mais finalement ce n'est pas dérangeant, c'est une progression dans l'intimité. Et j'adore l'image du couple de vieux !

"C'est mon plus vieil ami, ce cortex cérébral
J'ai peur qu'il ne l'emporte, cet enculé de Al"

"cet enculé de Al" (que je remplacerais par "cet enculé d'Al") c'est drôle, on dirait un nom de gangster, j'ai mis tellement de temps à comprendre de quoi il s'agissait ! En tout cas c'est bien trouvé comme rime, j'approuve !

"Pourtant même mes cernes, elles ont un patronyme"

Je ne suis pas fan de cette redondance syntaxique "mes cernes, elles". A la limite, je la digérerais mieux si "elles" était entre deux virgules : "mes cernes, elles, ont un patronyme". Mais du coup ça ne va pas avec le "même"... Je ne sais pas quelle solution proposer Smile

"je te fais ton baptême"

Le verbe "faire" est assez plat, surtout associé au baptême. Je ne sais pas par quel mot plus théâtral et cérémonieux tu pourrais le remplacer : "Je célèbre ton baptême" est un peu lourd peut-être, mais tu vois l'idée. En poésie il faut éviter les verbes "être", "faire", "dire" (ainsi que d'autres que je n'ai pas en tête. A noter que ça reste discutable, ça peut simplifier un poème).

"Tu seras donc Pablo, j'espère que tu aimes"

Pablo le cerveau, c'est joli ! En tout cas, en donnant un nom à quelque chose, le narrateur rappelle encore une fois ce qu'il y a de rassurant à nommer les choses, comme au début où il cherchait à quantifier la mort. Voilà pourquoi j'aime ce qui se dégage de ce poème.

Bravo à toi, tu n'avais vraiment pas à douter parce que tu écris vraiment bien. J'espère que mon commentaire t'a été utile, au plaisir de te lire de nouveau Wink

 
Baløu

avatar


Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 17/11/2015
Localisation : Un village au bord du canal
MessageSujet: Re: [S] Pablo   Mer 18 Nov - 18:19

Alors tout d'abord merci beaucoup pour ta réponse et toutes ces critiques constructives, je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi important, j'ai été agréablement surpris !
Je vais essayer de répondre à tout sans rien oublier, alors c'est parti :

Pour ce qui est de la métrique, merci de soulever ces erreurs, je pensais que je n'en avais pas fait. Je n'ai pas encore très bien compris la règle du '"e" en fin de mot, enfin j'ai compris l'idée qu'on le compte si il est suivi d'une consonne et qu'on ne le compte pas dans le cas contraire mais je me questionne : "ent" ou d'autres sons muets ne sont pas à considérer avec la même règle ? Eclaire moi à ce sujet s'il te plait je suis un peu perdu ^^ Toujours est-il que je vais essayer de corriger ces erreurs de pieds, mais si ça revient à trop charcuter mon texte on aura qu'à fusionner deux syllabes (je ne me rappelle plus du terme technique pour ça mais je suis presque sûr que ça existe).

Tu as vu juste pour les deux premiers vers, c'est en effet une question uniquement poussée par la curiosité sans aucune envie suicidaire derrière. Pour ce qui est du "tirer la gachette", je me suis posé la même question, si en sacrifiant le "sur" au nom de la grande Métrique je ne m'attirais pas les foudres de la langue française, mais je me suis dit que étant donné que les anglophones disaient "pull the trigger", ça devrait passer même si ce n'était pas parfait.

Je vais essayer de trouver une alternative au "et là je l'impressionne", mais je ne le trouve pas si oral que ça (disons qu'il est acceptable, j'évite d'écrire mes textes comme une conversation entre deux adolescents mais je me permet un seuil d'oralité à éviter de dépasser, sauf si c'est pour servir le texte), donc je ne promets rien, d'autant plus que je veux préserver la rime.

Le verbe être est en effet assez plat maintenant que tu le dis, mais je pense le garder et modifier autre chose dans ces deux vers. En effet, je n'avais pas vu mais j'ai un début de parallélisme, avec des jolies hémistiches, aussi je vais sûrement modifier le "Ou ces moments calmes" par "Dans ces moments calmes" histoire de le compléter, qu'en penses tu ?
Sinon oui je trouve que les références aux cannabis dans la poésie sont toujours de bon ton, car toute illégale qu'elle est, cette plante amène autant d'inspiration que le rêve, et ajoute toujours un petit côté mystique dans tous les textes où elle passe.

Je n'avais pas pensé à l'idée du passage de "Nous" à "on", mais j'avoue que maintenant que tu le dis ça montre un rapprochement entre le narrateur et son cerveau. Un ami à qui j'ai montré le texte m'a d'ailleurs dit qu'il aimait la façon dont le texte évoluait de forme, et il faisait référence au fait que les rapports deviennent de plus en plus familiers jusqu'à aller au tutoiement direct dans le dernier vers.

Très bonne remarque sur le "de Al", j'ai d'ailleurs modifié mon texte dans mes Notes en la suivant.

Pour la redondance du "elle", j'avoue avoir moi même grincé les dents en le mettant. Je l'ai mis pour respecter la métrique, et n'ai pas trouvé d'autre solution. Après je me dis que même si c'est très limite, c'est un texte assez intime qui retranscrit une espèce de dialogue, donc je vais me le permettre, faute de mieux.

Je note ton conseil sur ces verbes à éviter, je ne savais pas et n'y avais pas pensé, merci beaucoup ! Je vais essayer de trouver une solution, mais malheureusement je ne promets rien.

Ouiii merci d'avoir compris l'idée du nom qui rime ! Quand je personnifie des objets et leur donne un nom, j'essaye toujours de faire rimer (Hubert le verre, par exemple). C'est une touche d'humour à la qualité douteuse mais j'aime bien le faire. Très belle interprétation en tout cas Smile

J'ai répondu à une grande partie de tes remarques, merci encore de m'aider à progresser Smile Merci aussi de m'encourager, je vais continuer de poster des textes, je vais d'ailleurs en mettre un de ce pas que j'ai écrit jeudi Smile
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: [S] Pablo   Ven 20 Nov - 19:04

Bal a écrit:
Je n'ai pas encore très bien compris la règle du '"e" en fin de mot, enfin j'ai compris l'idée qu'on le compte si il est suivi d'une consonne et qu'on ne le compte pas dans le cas contraire mais je me questionne : "ent" ou d'autres sons muets ne sont pas à considérer avec la même règle ? Eclaire moi à ce sujet s'il te plait je suis un peu perdu ^^

J'avoue que je ne connais pas plus que toi la réponse à cette question, traditionnellement je serais plus encline à compter les "e" des mots qui se terminent en "ent" et en "es" mais je ne sais pas si c'est obligatoire Smile
Fusionner deux syllabes => synérèse

Bal a écrit:
les anglophones disaient "pull the trigger"

J'y ai pensé aussi en te lisant, et quelque part le fait de passer par l'anglais avait aussi un pouvoir évocateur (genre la chanson de Queen : Pulled the trigger now he's dead). Ça m'a bizarrement aidée à construire un univers autour du poème.

J'approuve le parallélisme, c'est plus joli comme ça Wink

 
Rêves

avatar


Féminin Messages : 126
Date d'inscription : 02/05/2015
Localisation : Perdue là où aucun GPS ne pourra me trouver
MessageSujet: Re: [S] Pablo   Ven 20 Nov - 21:37

(Je m'excuse d'avance pour ce commentaire désordonné, je veux être sûre de ne rien oublier)
 
J'ai trouvé ton poème agréable à lire, même si, comme l'a souligné Meredith, il y a quelques rares irrégularités au niveau des vers; personnellement, je trouve que ça plus harmonieux si le poème entier a le même nombre de pieds pour chaque vers, mais bien évidemment, ce n'est que mon, avis, c'est toi qui vois Wink 
Les mots sont biens choisis et bien placés, mais c'était un peu... bizarre (le terme est très subjectif...) de voir que tu as utilisé les mots "cortex cérébral", ce terme sonne un peu trop scientifique par rapport au reste. Par ailleurs, l'idée de personnifier ainsi l'Al Zeihmer m'a aussi beaucoup plu !
Voilà donc, je suis désolée de ne pas pouvoir te donner un avis aussi complet que celui de Meredith, peut être éditerai-je ce message si une idée soudaine me vient Smile
Continue à écrire des poèmes, tu es sur une très bonne lancée





La porte de nos rêves est celle de nos cauchemars.
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [S] Pablo   

 
 

[S] Pablo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Neruda, Pablo] J'avoue que j'ai vécu
» L'oeuvre connue du moment : La Poésie de Pablo Neruda
» Ilo Pablo n'est plus !
» Pablo Neruda (Chili)
» Pablo Neruda Sonnet VII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Chansons/Poésies-