Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Le comédien [P]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 487
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Le comédien [P]   Mer 29 Juin - 1:18

C'est sur une large scène aux décors majestueux, emplis de couleurs aussi vives que les plus douces nuits d'été, qu'il se dresse, sans complexe, sans fards, sans accessoires, armé seulement de sa verve et protégé par un masque ancien, rouge. Le comédien, ici vêtu d'une toge, là d'une robe, se métamorphose parfaitement, s'adaptant aux rires et aux pleurs de son audience. Pour offrir à tous un réconfort nécessaire dans une vie de douleur, il donne le meilleur de lui-même, se tuant à la tâche chaque heure de chaque jour. Il est applaudi, aimé, adulé. Nul ne lui dit que faire, mais il a ce talent si particulier qui lui permet de deviner ce que souhaitent les gens. Il est le plus vicieux des vizirs, le plus ambitieux des conspirateurs, le plus vénal des voleurs. D'antan, il ne s'incarnait qu'en chevalier, en admirant les valeurs et en partageant le but. Mais devant le plus cruel des public qu'est l'humain, pour plaire et être aimé, il n'a jamais été bon de jouer à meilleur que l'on paraît être, et le comédien en fit les frais, fut blessé. Non pas une fois, mais bien davantage, tant qu'il cessa de compter. Il se mit donc à jouer le méchant, adaptant les histoires pour s'assurer de ne pas être le héros, restant dans l'ombre du sauveur et se présentant toujours et en tous lieux comme le méchant, comme un être à qui il est préférable de ne pas s'adresser, de peur de se faire mordre et d'y rester. Si le public clame çà et là la grandeur du comédien, il ne connaît de lui que son masque de gueules.

Car lorsqu'il s'allonge le soir, il fait la même taille que quiconque ; et le méchant comédien redevient homme de douceur et de sincérité.

Parfois, dans l'audience, un spectateur se lève, et demande à le rejoindre sur scène. Il devient parfois son acolyte, parfois son adversaire. Le comédien, toujours garni de son masque, poursuit, prudent, son jeu dans les coulisses, et le spectateur, conquis, ne sait pas où s'arrête la scène et où commence le comédien, tant les deux sont entremêlés, tant le spectateur est étranger. Le comédien, s'il est blessé de ne pouvoir trouver le camarade parfait, se persuade qu'il est la cause de ses propres blessures et, ne prenant pas le temps de les panser, accueille un nouveau spectateur, qui, malgré sa présence sur les planches, n'a finalement jamais réellement quitté les gradins. Dans ce circuit fermé, le comédien ne cesse de souffrir et de prendre sur lui. Persuadé que son système lui convient, il y prend plaisir, et se fait le méchant même une fois loin des planches, car lui ne les quitte jamais complètement.

Et, le temps allant, le comédien finit par se prendre à son propre jeu et, assourdi par le confort de son masque et l'habitude de le porter, il oublie constamment de le retirer. Lorsqu'il tente de l'enlever, il le trouve collé. Trop occupé à faire semblant, il ne peut retrouver ni son chemin, ni d'où il est parti ; il ne peut remarquer la récurrence de ce spectateur-ci, un brin différent des autres, qui revient tant bien que mal, car si le comédien a à cœur le bonheur du public, lui s'est voué au bonheur du comédien. Ce spectateur-là voit bien le masque, mais par sa volonté, il le fait s'effacer. Il sait qu'il n'est pas meilleur que le comédien, et que trop souvent il prend du plaisir à, lui aussi, arpenter la scène et s'y déguiser ; mais il se reconnaît bien trop en le comédien pour se contenter de regarder et ne pas s'en mêler.

 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 268
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: Le comédien [P]   Mer 29 Juin - 20:04

J'adore ce texte plein de jolies tournures de phrases , et je t'aime Sku Very Happy



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 284
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 17
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: Le comédien [P]   Mer 29 Juin - 20:05

Moi, j'ai trouvé ce texte magnifique, le fait de comparer la vie à une pièce de théâtre est bien trouvé.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1285
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
En ligne
MessageSujet: Re: Le comédien [P]   Dim 3 Juil - 15:58

J'ai bien aimé l'aspect métalittéraire de ce texte /SBAFF/

Plus sérieusement, ça m'a fait penser à ce comédien qu'un spectateur avait agressé parce qu'il jouait le rôle d'un méchant justement. C'est très spécial cette distinction entre le comédien et le personnage, puisque le personnage s'incarne dans le comédien et que celui-ci accepte de mettre son corps à sa disposition en quelque sorte. Du coup, difficile de savoir ce qui vient de l'un et de l'autre.

Sauf qu'évidemment, le texte a une portée bien plus large que simplement littéraire, c'est une allégorie de la vie comme l'a souligné Ouranos. Du coup ça donne à réfléchir, j'ai bien aimé.



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le comédien [P]   

 
 

Le comédien [P]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L´artiste comédien Muyombe gauche
» Le comédien Mouss Diouf est mort
» Des comédiens kinois bientôt en Europe
» Eloge de la dignité des comédiens
» Gaston Lepage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Autres Nouvelles-