Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 BeyondFell [TS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: BeyondFell [TS]   Ven 6 Jan - 10:40

Bonjour, voici une fanfiction sur une AU d'Undertale :3
Pour ceux qui ne connaissent pas c'est un jeu vidéo de type RPG où l'on a la possibilité de finir le jeu sans tuer aucun monstre.
Si vous voulez vous renseigner, je vous donne le site officiel du jeu : http://undertale.com/
Et le site wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Undertale

Je pense que même si vous ne connaissez pas ce jeu, l'histoire peut vous plaire alors n'hésitez pas à lire :p
Bonne lecture Very Happy











Elle était tombée, tout était sombre… Sa tête tournait et son corps lui faisait mal. Elle avait beau avoir passé l'âge de dix-huit ans, cet endroit lui faisait peur. L'atmosphère lui semblait vraiment pesante. Peut-être était-ce parce que l'endroit ne semblait pas familier ?

Non. Cet endroit… Je l’ai déjà vu, c’est l’endroit où je suis morte. Je ne suis plus qu’une âme qui erre. Et pourtant je la vois, elle est tombée comme moi je le fis quelque années auparavant. Elle se relève ainsi doucement de l’endroit où mon cadavre fut enterré. Je me décidai à la suivre dans son aventure.

Le problème n'était pas là. Elle regarda alors vers le haut et elle se rendit ainsi compte que la lumière de la surface éclairait un petit lit de fleurs dorées. Elle observa ensuite autour d'elle. L'endroit semblait être en ruine. On pouvait encore y voir des colonnes brisées entourées de lierre. Malgré cette mauvaise atmosphère, l'endroit était tout de même joli… Voire… Magnifique ? En regardant de plus près, les fleurs dorées étaient les seules éclairées par la lumière du crépuscule contrastant parfaitement avec les plantes et les colonnes dans l'ombre. Attendez… Crépuscule ? Combien de temps avait-elle passer ici ?! La jeune fille entendit alors son ventre hurler famine et remarqua aussitôt que son tee-shirt mauve et bleu se retrouvait troué. Haa... Elle supposa qu'il aurait fini ainsi au bout d'un moment. Elle se redressa enfin, replaçant ses courts cheveux bruns derrière son oreille, avant de se diriger vers ce qu'il lui semblait être un passage au fond d'un couloir qui lui donnait l'impression d'une apparition soudaine. Elle semblait avoir du mal à tenir sur ses jambes et malgré son âge, elle ressemblait à une enfant de dix ans, autant par sa taille que son apparence.
Elle jeta, après un long moment d'hésitation, un œil dans la pièce et aperçut alors une plante, semblable aux fleurs d'or de la salle précédente, mais plus grande et les pétales en mauvais état. La fleur possédé aussi deux pétale noir en tout aussi mauvaise état. La jeune fille fit un pas en avant et fit craquer un brindille. La fleur se retourna alors soudainement avec un visage effrayant.

« Qui est là ? » s'exclama-t-elle d'une voix terrifiante.

La plante fixa pendant de longues secondes la jeune fille dans les yeux avant de réaliser.

« Un hu… Un humain ?! » bafouilla-t-elle soudainement d'un air terrifié.

Elle se mit à trembler et l'entourage des deux êtres se modifia brutalement, laissant apparaître devant l'humaine quatre boutons où il était écrit « Fight », « Act », « Item » et enfin, « Mercy ». La fleur était emprisonnée dans un rectangle blanc comme si elle était bloquée dans une prison sans barreaux mais dont elle ne pouvait pas s'échapper.

« Par… Par pitié ! Ne... Ne me tue pas... » supplia-t-elle.

Frisk ne savait que faire face à cette fleur, elle lui faisait peur mais inspirait aussi sa pitié. Sentant que la situation allait en s’envenimant elle décida de prendre la parole.

« Ne t’en fais pas petite fleur, je ne veux pas te faire de mal »

Elle regarda Frisk emplie de stupéfaction. Pourquoi l’épargnait elle ? Ne savait-elle donc pas ?

« A-attends un peu… Tu es nouvelle dans le coin ? »
« Oui c’est ça, où sommes-nous ? »
« Pfff… encore une qui va mourir inutilement…» souffla la fleur presque inaudiblement. 
« Qu-qu’est ce que tu as dis ? »
« Ah, rien rien ! Bon on va commencer par les présentations, je suis Flowey la fleur »
« Enchantée, je m’appelle Frisk », répondit elle en lâchant un petit sourire.
« Très bien Frisk, nous avons peu de temps avant qu'elle ne nous découvre... »

Flowey regarda dans toutes les directions pour vérifier si personne n’était dans les parages. Il devait faire attention, ‘‘elle’’ ne devait pas les trouver, sinon ils risquaient de mourir ici sans rien avoir accompli.

« Flowey ? » ce nom lui disait quelque chose… Mais elle ne se souvenait pas quoi. Pourquoi ne se rappelait-elle pas de lui ? Cela l’énervait elle ressentait que cela était quelque chose d’important.

« Qui ça ? » questionna Frisk.
« Ce n’est pas important pour le moment, il faut d’abord que je t’explique comment les choses se déroulent ici bas. Vois-tu ce cœur ? Il représente l’accumulation de ton existence, ta raison d’être et pour simplifier ton âme. »
« Hum~ »
« Fais bien attention ici car la plupart des monstres ici voudront ta mort, c’est tué ou être tuer »

A ses mots, Frisk ressentit à nouveau l’atmosphère pesante de ce lieu nouveau l’envahir. Elle n’était plus sans sa maisonnette de compagne mais bel et bien en terrain inconnu. Elle commença à frissonner et à avoir du mal à rester debout. Ses jambes refusaient de bouger paralysées par la terreur que ressentait Frisk. Flowey qui la regardait comprit qu’il en avait trop dit d’un coup.

« Howdy, n’aies pas peur je t’aiderai à franchir les ruines »
« V-vraiment ? » répondit-elle spontanément en reprenant peu à peu la maîtrise de son corps, ses yeux s’illuminant en direction de Flowey.
« Wow ! Du calme voyons… Il te reste beaucoup de chose à apprendre. Tiens, attrape ce bâton est suis moi »

Flowey leva une de ses racines devant Frisk, il s’y trouvait un bâton si léger qu’il aurait bien pu être une brindille. Frisk regarda Flowey disparaître dans le sol avant de faire surface un peu plus loin devant une arche. Frisk traversa alors le hall en suivant Flowey qui n’avait pas d’autre choix que de répéter la manœuvre pour se déplacer. Dans ce hall au sol jonché de pétales de fleurs, Frisk vit quelque chose d’étrange. Ce quelque chose brillait d’une lumière douce et apaisante. Elle avait la forme des étoiles dessinées dans les livres pour enfants. Frisk s’approcha de cette chose tandis que Flowey faisait surface en haut des marches. Lorsque Frisk toucha l’objet, une fenêtre apparut devant elle avec les mots suivants écrits ‘‘Save completed ’’. Frisk se questionna sur ce que cela pouvait bien être quand une voix l’interpella.

Ce morceau d’étoile il permet de sauvegarder la… timeline ? Avec cela on peut à tout moment Reset le jeu. Elle s’en souvenait comme si c’était hier.

« Hey Frisk, qu’est ce que tu fais en bas ? » l’appela Flowey.
« Rien , rien ~ »

Elle se hâta de rejoindre Flowey en haut des marches tandis que la fenêtre disparaissait. Elle entra dans une nouvelle salle où une porte était fermée en face d’elle. Flowey la regarda un instant avant de lancer.

« Ici nous sommes dans les Ruines, un endroit truffé de pièges et de mécanismes. Regarde je vais te montrer pour celui là »

Frisk remarqua qu’il y avait six dalles sur le sol réparties sur trois lignes et deux colonnes. Flowey actionna les deux du haut ainsi que les deux du bas. Il activa ensuite le levier contre le mur et la porte s’ouvrit. Ils traversèrent la porte, Frisk remarqua que Flowey n’avais pas l’air serein. Il scrutait sans arrêt chaque recoin possible. Cela l’inquiétait mais elle n’osa pas lui demander ce qu’il regardait particulièrement. Ils venaient de pénétrer dans une grande pièce, des leviers étaient fixés au mur. Deux rivières esquivables par deux ponts étaient aussi présentes.

« Ici pousse les trois premiers leviers, MAIS QUE LES TROIS PREMIERS », hurla Flowey sur Frisk.

Elle n’osa pas répondre, elle ne savait pas à quoi l’énervement de Flowey était dû. Elle obéit à ses ordres, et les piques qui les empêchaient de passer disparurent. Flowey fit signe à Frisk de rentrer dans la salle suivante. Là, Frisk remarqua qu’il y avait un mannequin dans la pièce. Flowey apparut à côté du mannequin.

« Je vais t’apprendre à te battre, ici dans l’Underground c’est tuer ou être tuer alors il vaut mieux que tu sois prête à te défendre toute seule »
« Hum~ ». Frisk écoutait attentivement.
« Tu vois, rapproche-toi de ce mannequin »

Frisk fit ce que Flowey lui avait demandé. Le rectangle blanc entoura le simple mannequin. Les quatre textes apparurent de nouveau, elle se tourna vers Flowey attendant des instructions plus précises.

« Tu vois les quatre boutons qui sont apparus devant toi ? Choisis le bouton « Fight » et attaque le mannequin »

Elle regarda les boutons en face d’elle. Frisk n’avait jamais été quelqu’un de violent et elle se refusait à l'être. Elle examina les autres boutons, « Act » qui permettait d’agir sur l’opposant ; « Item » pour se servir d’objet en combat et enfin « Mercy » qui lui permettait d’éviter la confrontation. Elle appuya donc sur « Mercy » et le combat prit fin. Flowey la regardait d’un air stupéfait.

Chara fit un facepalm avant de soupirer. Elle ne survivrait jamais dans ce monde et elle mourrait à répétition.

« Je sais que c’est bien d’être gentil mais voilà... ». Flowey riait jaune en disant ses mots.
« Mais il n’y a pas besoin de se battre regarde »
« Ne te plains pas si tu te fais tuer ! »

Soudain, une créature appelée Froggit émergea et attaqua Frisk faisant réapparaître le rectangle blanc, en face d’elle. Elle esquiva difficilement les attaques de cette créature mais ne se fit pas toucher. Elle regarda les options qu’il y avait et décida d’appuyer sur « Act », elle complimenta alors le Froggit sur sa beauté. Le Froggit se mit à rougir même si il semblait ne pas avoir compris ce que Frisk lui disait. Il n’attaqua pas et Frisk l’épargna le tour d’après avant de lui caresser le front. Flowey et Chara regardèrent d’un air dépité en direction de Frisk. Comment avait-elle fait ? Frisk regarda Flowey tandis que le Froggit s’éloignait.

« Tu vois ? » fit-elle à Flowey en abordant un grand sourire.
« Tu as juste eu de la chance c’est tout », grommela Flowey. « Viens, on a encore du chemin »

Ils avancèrent encore un peu avant de se retrouver devant un chemin pourvu de pointes acérées. De l’eau entourait ce passage, le chemin avait l’air impraticable.

« Flowey, comment allons nous faire pour passer ? »
« Demande-toi plutôt comment TU vas faire pour passer », dit-il alors qu’il réapparaissait de l’autre côté.
« E-eh ! Tu ne vas pas me laisser ici »

Frisk regarda Flowey intensément, tandis que celui-ci activait un levier dans un coin de la salle, qui désactiva les piques, permettant à Frisk de franchir l’étendue d’eau. Une fois Frisk de l’autre côté Flowey soupira.

« Je t’ai dit que je t’aiderais à sortir d’ici, à quoi cela m’aurait-il servi de te laisser ici ? »
« M-merci, lâcha Frisk avec un sourire »
« Ne me remercie pas et dépêchons-nous avant qu’elle ne nous trouve. »
« Au fait ! Qui est-elle ? »
« Elle, c’est la gardienne des ruines, la plus horrible de tous les monstres rassemblés dans cette zone »

Au moment de dire cela, Flowey sentit une ombre derrière lui. Il se retourna avant d’apercevoir la gardienne. Il lâcha un « oh non » presque inaudible tandis que la gardienne observait l’humaine de près.

« Oh mon enfant ! Cela faisait bien longtemps qu’un humain n’était pas tombé ici ! » lui fit-elle en ignorant totalement la présence de Flowey.
« Heu...b-bon… jour… », répondit Frisk hésitante.
« Voyons n’aie pas peur ! Je ne te ferrai aucun mal. Cela te dirait de venir chez moi ? Je n’habite pas très loin d’ici. »

Frisk, hésitante à cause des révélations de Flowey, fit un pas en arrière malgré elle, ce qui ne plut pas à la gardienne.

« Comment oses-tu te méfier de moi ! Alors que je t’ai proposé si gentiment de venir chez moi !? »

Elle attaqua Frisk avec du feu magique. Avant qu’elle ne comprenne ce qui se passe, son âme explosa. Elle était morte face à cet ennemi inconnu.

Chara qui regardait la scène ne put s’empêcher de lâcher un « FIRST BLOOD » quand Frisk mourut devant ses yeux.

Frisk se trouvait maintenant dans un lieu extrêmement sombre, en face d’elle se trouvait un écran. Elle pouvait y lire des informations sur le lieu où elle avait trouvé l’étoile. Elle se demanda ce que c’était que cela, puis aperçut un bouton comme ceux utilisés lors des combats. « Continue » était écrit à l’intérieur. Elle décida d’appuyer dessus pour voir ce qui allait se passer.

avoir passer à l'âge => avoir passé l'âge (ou « être passée à l'âge »)
Cette endroit => cet
je l'ai déjà vue => vu
je la voie => vois
je le fut => je le fis (du verbe faire et non être)
Je me décidais de la suivre => Je me décidai à la suivre (ou « Je décidai de la suivre »)
en ruines => en ruine (expression toute faite)
Voir… Magnifique => voire
Elle se mise à trembler => Elle se mit
inspiré => inspirait
Ne savait donc telle pas => Ne savait-elle donc pas ?
où somme nous => sommes-nous
Enchanté je m’appelle Frisk => Enchantée je m’appelle Frisk (Frisk est une fille)
toute les directions => toutes les directions
‘‘elle’’ ne devais pas les trouvais => devait pas les trouver
il risquait de mourir ici sans rien avoir accomplie => ils risquaient, sans rien avoir accompli
maisonette => maisonnette
belle et bien => bel et bien
frissoner => frissonner
mué par la terreur => paralysées par la terreur (se mouvoir = bouger)
compris qu’il en avait trop dis => comprit qu'il en avait trop dit
n’est pas peur => n'aie pas peur (impératif du verbe avoir)
Tien => Tiens
ses racine => ses racines
aussi léger qu’il aurait bien put être => si léger, bien pu être
répéte => répéter
des étoiles dessinée => dessinées
une fenêtre apparu => apparut
les mots suivant écrit => suivants écrits
l’appella => l’appela
de piège et de mécanisme => pièges, mécanismes
répartie par => réparties sur
des leviers étaient fixées => fixés
esquivable => esquivables
présente => présentes
Elle obéis => obéit
de rentrait => rentrer
à côtée => à côté
lui avait demander => demandé
Le rectangle blanc entouras => entoura
Les quatres => quatre (invariable)
des instructions plus précise => précises
qui sont apparut => apparus
le combat pris fin => prit
soupirais => soupirer
Ne te plain pas => plains
fait => fais
appelé Froggit => appelée
les attaque => attaques
un chemin pourvus => pourvu
entourée => entourait
Tu ne va => vas
activé => activait
Je t’ai dis => Je t'ai dit
avons => avant
Au faite => fait
tout les monstres rassemblaient => rassemblés
un ombre => une ombre
de prêt => près
n’était pas tombée => tombé
n’est pas peur => n'aie
Je ne te ferrait => ferai
ce qui ne plu pas à la gardienne => plut
Comment ose-tu => oses-tu
je t’ai proposer => proposé
cet ennemi inconnue => cet ennemi inconnu
de lâchait un => de lâcher un
se trouvé => trouvait
des information => informations
utiliser => utilisés
était écris => écrit



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.


Dernière édition par Daivou le Ven 14 Avr - 15:15, édité 4 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1265
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Mer 11 Jan - 19:01

Tes progrès en orthographe sont vraiment très impressionnants, et puis il y a quelques images qui sont bien trouvées, stylistiquement parlant Smile

Je voudrais juste revenir avec toi sur les phrases suivantes :

"Peut-être était-ce parce qu'elle ne l'avait jamais vu ?" => On ne sait pas à quoi tu fais référence. A l'atmosphère ? Mais peut-on voir une atmosphère ? Ou alors à l'endroit ? Dans ce cas-là, il faut que "l'endroit" reste le sujet de ta phrase précédente ou passer par une proposition relative ("l'atmosphère qui s'en dégageait").

"de sur l’endroit où mon cadavre fut enterré" => La succession de deux prépositions n'est pas très jolie. Je te suggère de modifier un peu cette phrase, en enlevant "sur" je pense qu'on comprend quand même où tu veux en venir.

"Combien de temps avait-elle ici ?!" => Je pense que tu as oublié le verbe "passer".

"et percuta aussi que son tee-shirt mauve et bleu se retrouvait troué" => Si percuter est utilisé comme synonyme de remarquer, percuter est un peu trop fort et trop oral à mon goût. Sinon, si elle percute quelque chose "si bien que son tee-shirt mauve et bleu se retrouvait troué", il faudrait préciser ce qu'elle percute.

J'aime bien l'univers de ton texte aussi, et puis l'idée qu'elle recommence encore et toujours pour vivre plus longtemps (si j'ai bien compris). Bref, bonne continuation, je lirai une éventuelle suite avec plaisir Wink



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Jeu 12 Jan - 2:14

Ahah merci à toi Meredith pour ce commentaire constructif et j'ai fait des modifications sur les phrases que tu m'as indiquées. :3 Je te rassure tu as bien compris :p Et ne t'inquiète pas la suite est prévue comme beaucoup d'autres



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Dim 29 Jan - 21:13

Elle se retrouva alors dans le hall où elle avait croisé l’étoile. Frisk était perdue, ne venait-elle pas de mourir à l’instant ? Soudain elle entendit une voix familière l’appeler depuis les marches.

« Hey Frisk, qu’est ce que tu fais en bas ? »

Elle ne réagit d’abord pas puis se rendit compte qu'elle avait déjà vécu ce moment. D’où lui venait un tel pouvoir ? Elle ne l’avait pas avant d’arriver dans les ruines. Elle monta alors les escaliers.

Je regardais la scène se repasser, je n’en croyais pas ses yeux. Une fille avec autant de détermination que moi. J’examinai de nouveau Frisk : c’est vrai qu’elle me ressemble. Je décidai donc de les suivre « Voyons voir ce que ça va donner ».

Flowey regarda Frisk et aperçut quelque chose de jaune dans son cou. Il resta perplexe un instant avant de continuer sa route. Il pensait que c’était quelque chose qui ne valait pas la peine que l’on s’y intéresse. Frisk fit de nouveau face au mannequin sous les même directives que précédemment, cependant elle refusa toujours de brutaliser qui que ce soit. Quand le Froggit arriva de nouveau en face d’elle. Elle esquiva plus facilement les coups avant d’épargner cette pauvre créature qui n’avait l’air de chercher que de l’affection. Flowey remarqua que quelque chose clochait,  Frisk avait esquivé facilement les projectiles du Froggit alors qu'elle ne l’avait jamais vu auparavant. Il commença à se méfier de Frisk, peut-être cachait-elle quelque chose. Au moment de lui ouvrir le chemin en évitant les piques Flowey regarda Frisk. Elle semblait sereine, Flowey hésita alors à abaisser le levier. Il avait déjà vu quelqu’un qui avait cet air serein dans l’Underground. Il réfléchit en même temps qu’il baissait le levier. Le temps sembla se ralentir, le levier qui allait tout doucement vers le bas. Flowey réfléchissait à une vitesse hallucinante, la personne qui abordait le même air, il la connaissait. Mais qui pouvait-elle donc être ? C’est alors qu’il se souvint ! Une autre fille était tombée dans l’Underground avant Frisk. Pouvait-il se rappeler son nom ? Le levier chutait toujours, Flowey était déterminé à se souvenir. Tout à coup, il se rappela ! Une fille avec qui il avait été injuste pendant un moment avant de l’aider. Et son nom était….

« Chara ! »

Après avoir prononcé ce nom le levier finit sa course et le chemin se révéla. Le temps sembla aussi reprendre son cours. Flowey affichait un air mi triste, mi choquée.

Qu...qu’est-ce que Flowey venait de dire ? « Chara » ?…. Est-ce que… Ce serait mon nom ? Oui.. C’est cela… Mais alors cela veux dire que je connaissais Flowey avant d’être morte ? Hum… Je me souviens pas avoir parlé à une fleur. Peut-être en apprendrai-je plus en les suivant ?

Frisk regarda Flowey qui semblait être dans la lune.  Elle dit son nom pour essayer de le faire réagir, cependant elle vit la Gardienne arriver droit vers elle et elle commença son discours. Cette fois Frisk n’aurait pas peur, elle était persuadée que sa gentillesse saurait les sauver tous d’ici.

« Oh mon enfant ! Cela faisait bien longtemps qu’un humain n’était pas tombé ici ! fit la gardienne de nouveau »
« B-Bonjour Madame ! Je m’appelle Frisk », répondit-elle d’une voix assurée.
« Oh je vois que tu n’as pas peur, hihi ça simplifie les choses. Je suis Toriel la gardienne des ruines. Mais tes vêtements sont complètement déchirés! Je te propose de venir chez moi, on verra ce que l’on peut y faire.»

Le petit rire de Toriel n’avait rien de rassurant néanmoins Frisk ne se laissa pas déstabiliser, elle était remplie de DÉTERMINATION.

« Avec plaisir, je me ferait une joie de venir », répondit-elle un sourire aux lèvres. 

Toriel fut déstabilisée par le sourire de la jeune enfant devant ses yeux. Elle l’examina scrupuleusement avant d’annoncer.

« Tiens, voici un portable pour que je puisse te joindre en cas de… Problème. Ma maison se trouve à la fin des Ruines, bonne chance pour y arriver »
Toriel tourna les talons et partit laissant Frisk avec un portable dans les mains et Flowey toujours pas remis. Frisk regarda le portable et s’estima heureuse d’avoir réussi à survivre jusqu’ici. Elle regarda maintenant inquiète pour son état.

« Flowey, l’appela-t-elle en s’approchant de lui »
« Ahhhh, qu’est ce qu'il y a ? Sommes nous attaqués ? » répondit Flowey nerveux en jetant des regards dans toutes les directions.
« Non ne t’inquiète pas, mais tu as bloqué pendant au moins 5 minutes. Que s’est il passé ? »

Flowey dévisagea Frisk. Il venait de se rappeler de Chara sa meilleure amie dans l’Underground. Elle était morte bien des années auparavant et avait été enterrée au départ des ruines. Comment avait-il put oublié ? Il reprit ses esprit avant de répondre.

« Rien ne t’inquiète pas pour moi je suis un monstre après tout ! Au fait, que s’est-il passé pendant que j’étais…. ailleurs ? Je crois me souvenir d'avoir entendu la voix de la gardienne. »
« Oh ça… On a rendez-vous chez elle », lâcha Frisk en montrant le portable dans ses mains.
« QU-QUOI?!? MAIS TU ES FOLLE ?!? »
« D-désolée.. Elle avait l’air gentille tu sais. »
« C’est un piège pour qu'elle puisse te tuer et tu t’en es pas rendue compte ? »
« Mais.. Mais si elle avait voulu me tuer pourquoi m’a-t-elle laissée en vie », répondit Frisk d’un air penaud.
« Eh Bien je… je ne sais pas vraiment ! Dans tous les cas nous ne devrions pas nous attarder par ici, continuons à avancer »

Flowey disparut sous terre et réapparut plus loin sur le chemin, attendant Frisk. Frisk quant à elle remarqua un nouveau morceau d’étoile en face d’elle. Elle le toucha et les mots « Save completed » s’affichèrent comme lors de sa première fois. Elle sourit avant de rejoindre Flowey qui avançait dans un long couloir. Frisk l’observa, elle savait que quelque chose n’allait pas mais quoi ? Tout en avançant vers la fin du couloir elle engagea la conversation.

« Tu sais j’ai l’impression que quelq…. »
« Tu peux reset les timelines pas vrai ? » l’interrompit Flowey.
« C..Comment as-tu su ? » Frisk rougit gênée par la remarque de Flowey.
« Tu sais si tu peux faire ça… C’est grâce à ta détermination, j’en ai aussi un petit peu c’est pour ça que je peux le ressentir. »
« Ah… Je vois... »

Alors comme ça, Frisk est assez déterminée pour reset les timelines ? Est ce que j’avais ce pouvoir moi aussi ? Je m’en souviens pas. Bordel ! Pourquoi est ce que je me souviens de rien !


Chara fit l’effort inutile d’essayer de taper dans le mur, elle n’était qu’un spectre. Frisk sembla perplexe, et si elle finissait comme les autres ? Et si elle n’arrivait pas à sortir d’ici ? L’angoisse la prit soudainement à la gorge l’empêchant de prononcer le moindre mot. Frisk reprit ses esprits, quoi qu’il arrive elle voulait que sa fin soit heureuse.

« Frisk ne t’en fais pas, je te protégerai du mieux que je peux ! »
« Merci Flowey ! répondit elle avant de prendre Flowey dans ses bras »
« HEY !! LÂCHE MOI JE SUIS PAS UNE PELUCHE »
« D’accord ! »

Frisk se releva en lâchant un petit rire et de sourire joyeusement. Flowey se mit à rougir face à la détermination qui se tenait devant lui. Il protégerait Frisk de tout son pouvoir afin de lui permettre de sortir d’ici. Ils avancèrent jusque dans une salle avec un parterre de roses au milieu. Flowey et Frisk étaient en train de bavarder quand Frisk posa son pied sur le parterre de fleurs. Elle fut engloutie et propulsée dans la salle en dessous. Flowey regarda les roses dans lesquelles Frisk était tombée.

« F-frisk ? » appela t-il apeuré par la situation.

Aucune réponse ne vint accueillir ses mots… Il se demanda si Frisk n’était pas morte dans sa chute,  certes Flowey connaissait ce piège mais il n’avait pas eu le temps d’en informer Frisk. Il commença à paniquer.

« Ohlala.. Qu’est ce que je vais faire si elle morte ?… Moi qui avait promis de l’aider et je n’ai rien pu faire pour la sauver… M-mais on avait rendez-vous avec la gardienne … Non ?… Oh non ! Elle va déchirer un à un chaque pétale qui me compose quand elle apprendra que l’humaine est morte ! Que faire ?! Que faire ?! Que faire ?! »
« Rebonjour ! fit Frisk on regardant Flowey »

Elle était de l’autre côté du parterre. Mais comment avait-elle fait ?

« FRISK POURQUOI NE M’AS TU PAS APPELLE PLUS TÔT ???? JE ME SUIS FAIS UN SANG D’ENCRE !?!!? Et d’ailleurs… Comment es-tu arrivée de l’autre côté ? »

Frisk montra alors un étrange trou dans le mur de forme rectangulaire. On aurait dit une sorte de tuyau qui s’enfonçait dans le sol plus profondément jusqu’à la salle sous le parterre. Flowey regarda de nouveau Frisk, il arborait un air soulagé. Cependant il continua un moment d’engueuler Frisk qui souriait. Ils croisèrent beaucoup de Froggit avant de se retrouver dans une salle faite de fleurs.

elle avait croisée => croisé
elle ne l'avais=> elle ne l'avait
l'appelait=> l'appeler (à moins que tu n'aies voulu dire "qui l'appelait")
je regardais la scène se repassait => repasser
j'examinais=> j'examinai (j'ai supposé que c'était du passé simple, si ça n'en était pas, je t'autorise à me taper dessus Wink )
je décidais=> je décidai
ce que ça va donnais => donner
et aperçu=> aperçut
qui ne fallait pas la peine => qui ne valait
que quelque chose clocher=> clochait
avait esquiver=>esquivé
alors quelle ne l'avais jamais vue=> qu'elle ne l'avait jamais vu
la personne qui aborder=> abordait
il avait était=> été
avoir prononcée => prononcé
un air mi triste, mi choquée=> choqué
elle vis la gardienne arrivait=> elle vit la gardienne arriver
saurait les sauvait=> sauver
tes vêtements sont déchirée=> déchirés
somme nous attaqué?=> sommes nous attaqués
que c'est-il passé?=> s'est
il venait de se rappelait => rappeler
tu t'en ai=> tu t'en est
quand à elle => quant à elle
que sa fin sois=> soit
elle fut engloutit et propulsait=> engloutie et propulsée



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1265
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Sam 4 Fév - 12:08

Je ne suis pas déçue par la suite, je commence à comprendre comment l'univers fonctionne et j'aime beaucoup Smile

C'est génial en particulier que l'héroïne revive la même situation avec l'invitation de la gardienne et choisisse une option différente, mais se fasse engueuler par Flowey qui pense qu'elle vient de signer son arrêt de mort alors qu'elle a réussi à prolonger son existence...

To be continued Wink



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Dim 5 Fév - 8:11

Ahah content de voir que la suite t'a plu, j'essaie de faire en sorte que le monde de ce jeu ressorte bien pour que même ceux qui n'ont jamais joué puissent comprendre. Very Happy
La suite arrive bientôt j'écris environ une page par jour donc ça avance assez vite x)
Au plaisir de te recroiser dans de nouveaux commentaires



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Ven 14 Avr - 15:20

Frisk arriva à peu près au milieu de la salle, en tâtonnant petit à petit. Mais soudain, un Froggit surgit et l’attaqua. Elle recula et tomba de nouveau dans un trou. Elle ne réussit pas à se rétablir parfaitement, et tomba sur la tête s’ouvrant le crâne en deux.

J’observais la scène de loin. Elle était encore morte à cet endroit, cela faisait la troisième fois quelle se brisait le crâne en tombant a cause du Froggit. Mais quelque chose cloche… Elle arrive plus rapidement à l’endroit, et le Froggit est toujours là malgré l’avance qu'elle est censée avoir…

Frisk apparut de nouveau devant l’étoile se situant après sa rencontre avec Toriel. Elle se sentit faiblir l’espace d’un instant avant de reprendre ses esprits. Elle soupira tandis que Flowey la regardait d’un air inquiet.

« Est ce que ça va Frisk ? », demanda-t-il.
« Oui, ne t’inquiète pas… J’ai juste eu un léger vertige mais rien de grave ! », lui répondit-elle en lui faisant un sourire et mettant sa main sur son front 
« F-Frisk ! Pourquoi ?… Pourquoi y a-t-il une fleur dans ta main ?... »

Frisk regarda d’abord Flowey perplexe, avant de regarder le dos de sa main gauche. Une petite fleur jaune avait poussé sur son dos de main. Comment était-ce possible ?! Frisk regardait sa main, horrifiée par ce qu'elle voyait : une fleur ne pouvait pas pousser sur un corps humain, normalement ! Elle se demanda ce qui en était la cause mais ne parvint pas à trouver une réponse logique.

« J-Je ne sais pas Flowey… Est-ce que cela s’est produit avec les autres humains qui sont tombés ici ? »
« Non, du moins de ce que j’en sais. Tout ceci est très bizarre je me demande ce qui a bien pu se passer... »
« En tout cas, plus vite on avancera, plus vite on comprendra ! »

A peine avait elle terminé sa phrase qu'elle s’avança de nouveau dans le long couloir. Flowey la suivit tout en essayant de réfléchir à ce qui aurait bien pu être la raison de la naissance de cette fleur. Il ne voyait pas ce qui pourrait provoquer un tel événement… Et encore moins à une humaine. Il rattrapa Frisk juste avant le chemin rempli de roses dont Frisk avait fini par mémoriser le sentier exact pendant ses dernières morts, car le chemin était représenté dans la salle en dessous. Elle n’en avait pas l’air mais avait une bonne mémoire. Elle attendit un moment que le Froggit apparaisse… Elle attendit encore…  Et encore… Mais rien n’arriva. Elle décida d’avancer prudemment tout en observant Flowey qui était au bout de la salle. Une fois qu’elle eut atteint la sortie, elle soupira et s’assit violemment au sol.

« Je me demande pourquoi le Froggit ne nous a pas attaqués cette fois-ci... »
« Je t’avoue que ça me semble bizarre », répondit Flowey en réfléchissant.
« Tu crois que… Chaque Reset... apporte ses petites modifications ? »
« Il est possible en effet, peut être cela est en rapport avec l’apparition de la fleur sur ta main ? »

Frisk regarda de nouveau la fleur sur sa main, en se relevant péniblement. Elle découvrirait ce que cela signifiait bien assez tôt.

J’observais aussi la main de Frisk et essayais de comprendre de mon côté pourquoi cela lui arrivait elle. Mes souvenirs se ravivaient au fur et à mesure qu'elle s’avançait dans les Ruines. Ce dont je me souviens, c'est que je n’avais jamais eu de fleur poussant sur mes membres. Peut être que j’en ai eu plus tard après tout, je suis pas morte une seule fois dans les Ruines. Elle regarda Frisk s’avancer dans une salle qui avait l’air sans danger.

Frisk sembla se rasséréner à l’intérieur de cette pièce. Il y avait une table avec un morceau de fromage posé dessus, ainsi qu’un trou de souris dans le mur. Elle se sentait à l’abri dans cette pièce et trouva un autre morceau d’étoile qu'elle toucha pour sauvegarder sa partie.

« Flowey, avant que j’arrive, tu voyais ces morceaux d’étoiles ? »
« Oui… C’est grâce à eux que tu peux contrôler la timeline et revenir après chacune de tes morts. Dans l’Underground celui qui possède la plus grande détermination peut faire cela. Cela signifie donc tu as une plus grande détermination que moi. »
« Ah.. ? J-Je ne voulais pas déranger… »
« Ne t’en fais pas… Trop de vies ont déjà été perdues… Alors je te protégerai. »
« Hihi, je te remercie tu n’en étais pas obligé »

Frisk sourit de nouveau. Son insouciance et sa détermination avaient remonté le moral de Flowey. Quoi qu’il se passe ici bas, ensemble ils parviendraient à survivre et à sortir d’ici. Frisk s’aventura dans la pièce, suivant un fantôme qui était allongé sur un parterre de fleurs. Il faisait  « Zzz… Zzz… Zzz... », mais quelque chose clochait…

« Heu.. Flowey les fantômes ça peut dormir dans ce monde ? »
« Mais non ! Ils n’ont pas de corps donc pas besoin de dormir ni même de manger »
« Alors pourquoi en avons-nous un devant nous qui dort ? »
« ESPÈCE D’IDIOTE !! TU NE VOIS PAS QU’IL FAIS SEMB-- »
« Vous moquez pas de moi !! » interrompit le fantôme en s’élevant dans le ciel.
« Ce… ce n’était pas notre attention ! » répondit-elle 
« MENSONGE !! »

Après ces mots, le fantôme les attaqua sans crier gare. Frisk se retrouva en danger en très peu de temps, mais la forme des attaques du fantôme lui rappelait des... larmes ? Se pourrait il qu’il soit venu pleurer dans les Ruines ? Frisk essayait tant bien que mal d’éviter les larmes que ce monstre lui envoyait. Une lui érafla le bras droit, une autre l’épaule gauche, et encore une qui vint lui lacérer les cuisses, l’empêchant de se déplacer. Le fantôme accumula ses larmes dans une ultime attaque.

« MEURS »
« Frisk, bouge de là ! »

Flowey essaya d’intervenir en faisant apparaître quelques petites munitions blanches de forme ovale d’environ la taille d’une pétale… Cependant cela ne fit qu’amoindrir l’attaque et Frisk, ne pouvant plus bouger suite à sa blessure, se prit le flot de larmes. Son cœur éclata, elle se retrouva de nouveau devant l’écran de reset. Elle se mit à pleurer doucement. Pourquoi les monstres étaient-ils tous si méchants ?… Elle ne leur avait pourtant rien fait. Frisk se fit donc la promesse de toujours être gentille et de ne jamais blesser qui que ce soit dans l’Underground. Elle appuya sur le bouton ’’Continue’’ se préparant à revoir le paysage familier des Ruines. Pendant une fraction de seconde elle crut voir une silhouette très lointaine derrière l’écran de Reset.

Elle regarda autour d’elle. Flowey était en train de lui parler mais elle n’écoutait pas, elle se demandait comment elle pourrait battre ce monstre à l’aspect effrayant. Un simple fantôme ne pouvait pas être aussi effrayant… Si ? Elle regarda Flowey et s’avança de nouveau dans la salle, se préparant au pire. Elle regarda le fantôme de nouveau, essayant de passer par dessus lui. Toutefois, au moment où elle passa sa jambe de l’autre côté, le fantôme l’attaqua sans le moindre remord avec ses larmes, et elle mourut une autre fois….

Je la regardais, avançant plusieurs fois devant le fantôme sans réfléchir. Qu’est ce qu'elle croyait ? Dans ce monde c’est tuer ou être tuée. Pourquoi ne le comprenait-elle pas ? Cela faisait déjà la cinquième fois… en fait non… C’était la douzième fois… Cependant elle réussissait de mieux en mieux à esquiver les attaques de ce fantôme. Il était tout compte fait plutôt lent et disgracieux, il ressemblait à un drap déchiré en dessous, avec des yeux rouges. Cependant l’on pouvait apercevoir une tâche noire vers un des morceaux déchirés. A la fin de la treizième tentative, je la vis patienter devant la salle du fantôme. Cependant, quelque chose semblait bizarre sur elle…

Elle ne réussie pas => réussit
Elle se sentir => sentit
il y a t-il => y a-t-il
une fleur ne pouvait pas poussé => pousser
se qui on était => ce qui en était
ne parvient pas à trouvait => ne parvint pas à trouver
c’est produit => s'est produit
qu’y sont tombée ici => qui sont tombés ici
ce qui a bien put se passé. => ce qui a bien pu se passer
on avanceras => on avancera
on comprendras => on comprendra
avait elle terminer => terminé
tu en essayant => tout en essayant
aurait bien put => aurait bien pu
cet fleur => cette fleur
pourrait provoquée => provoquer
le chemin remplis de rose => rempli de roses
avais finis => avait fini
mémorisé => mémoriser
Elle attendus => attendit
Elle se décida => décida
elle eu atteint => elle eut atteint
ne nous a pas attaquée => attaqués
la l’apparition => l'apparition
Mes souvenirs se ravivait => ravivaient
ce que => c'est que
mort => morte
s’avançait => s'avancer
Elle sentait => Elle se sentait
tu voyait => tu voyais
peux faire cela => peut faire cela
Trop de vie on déjà était perdu => Trop de vies ont déjà été perdues
je te protégerais => protégerai
tu n’en étais pas obligée => obligé
Frisk souris => sourit
avait remonté => avaient remonté
il parviendrait => ils parviendraient
parterre de fleur => de fleurs
on avons => en avons
qui dors => dort
Après ses mots => ces mots
s'en criait gare => sans crier gare
il soit venue => venu
lui envoyer => lui envoyait
qui vient lui lacérait => qui vint lui lacérer
quelque petits munition blanche => quelques petites munitions blanches
ce prit => se prit
flot de larme => larmes
si méchant => méchants
demandais => demandait
elle pourrais => pourrait
ce montre => monstre
passé => passer
tué => tuer
drap déchirée => déchiré
noir => noire
tentatives => tentative
je la vit => vis



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1265
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Mar 18 Avr - 17:53

Je trouve ça vraiment super intéressant, ça donne envie de jouer au jeu, on se demande à quoi va servir ce morceau de fromage par exemple, j'aime bien les énigmes Smile

J'ai pris la liberté de remplacer "Se trouvant elle a dis un moment que le Froggit apparaissent…" par "Elle attendit un moment que le Froggit apparaisse", mais je ne suis pas sûre d'avoir compris, alors n'hésite pas à rectifier s'il manque quelque chose Wink

Bon boulot, vraiment hâte de lire la suite Smile



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Dim 14 Mai - 13:57

(Merci pour la correction du texte et oui, c'était bien cela alors doublement merci
Au passage, je m'excuse de ne pas avoir commenté plus tôt, mais sans plus tarder voici la suite Smile








Frisk regarda ses bras : des fleurs avaient soudainement poussé dessus, on aurait dit que les fleurs poussaient au gré de ses morts…. Elle voulait vérifier quelque chose et compta le nombre de ses morts, qu'elle avait accumulées depuis son arrivée dans l’Underground. Sa première mort était due à la gardienne, Toriel. Ensuite, la suite de morts contre le Froggit qui rajoutait trois morts. Pour finir, avec ses treize tentatives contre le fantôme. Elle était donc à dix-sept morts depuis le début de son périple. Elle compta alors les fleurs qu'elle avait maintenant sur le bras. Pour ce faire, elle releva ses manches. Elle compta six fleurs réparties entre ses deux bras. Vu qu'elle portait un collant noir et un short, elle regarda Flowey qui attendait un peu plus loin en la regardant. Quand il remarqua que Frisk le regardait il lança la conversation :

« Frisk… Que fais-tu au juste ? »
« Tu pourrais te tourner s’il te plaît ? Il faut que je vérifie quelque chose... »
« Oh ! Hum… D’accord, mais fais vite ! » répondit Flowey en tournant sa tête vers le mur. 
« Merci ! Et ne te retourne pas avant que je dise que j’ai fini ! »
« Oui, oui…. »

Elle attendit quelques secondes afin d’être sûre qu’il ne se retournerait pas, avant de baisser son short ainsi que son collant jusqu’à ses chevilles. Elle put compter sept fleurs ayant poussé, dont une sur un de ses pieds. Elle se rhabilla correctement avant de vérifier sur son torse : elle en trouva deux autres. Elle en aperçut un peu plus bas que son cou pour un total de seize fleurs… Si ce qu'elle pensait s’avérait véridique, alors elle devrait en avoir dix-sept comme le nombre de ses morts. Et si… Elle se mit dos à Flowey et garda son tee-shirt de sorte que l’on voie son dos.

« Flowey, retourne toi et dis moi si tu aperçois une fleur dans mon dos »
« Mais qu’est ce que... »

Au moment où Flowey se retourna, il se mit a rougir en voyant Frisk ainsi montrer son dos comme si de rien n’était. Après un petit moment d’adaptation il se souvint de ce que Frisk lui avait demandé. Il regarda alors et s’exclama :

« Oui il y en a une ! Comment as-tu su ? »
« Flowey… Je crois que j’ai compris quelque chose... »
« Est-ce en rapport avec ces fleurs ? »
« Oui… Elles ont poussé à chacune de mes morts. Chaque reset me coûte donc une fleur... »

Alors ces fleurs pousseraient à chacun de ses resets ? Mais cela a-t-il un impact sur elle ? Où est-ce juste décoratif ? Cela me laisse tout de même perplexe… Pourquoi cela lui arrive-t-il seulement à elle ? J’ai besoin d’en savoir plus…

Frisk ne comprit pas pourquoi cela lui arrivait… Cependant, elle savait qu'elle ne pouvait pas abandonner. Son âme se remplit de détermination tandis qu'elle s’avançait de nouveau vers l’endroit où était le fantôme. Flowey la suivit sans un bruit, un peu perplexe face à la révélation de Frisk. Le seul moyen de vérifier les dires de Frisk était d’attendre sa prochaine mort et de voir si une fleur venait s’ajouter aux autres déjà présentes sur son corps meurtri. Elle arriva de nouveau devant le fantôme. Cette fois-ci le fantôme ne dormait pas, mais était dos à Frisk. Il marmonnait quelque chose d’incompréhensible, mais Frisk perçut la tristesse dans sa voix.

« Heu… Monsieur le fantôme ?…  » se risqua-t-elle à dire.
« Pourquoi reviens-tu encore une fois ?... »
« Hein ?… Mais c’est la première fois que je viens ici. »

Il n’était pas censé se rappeler une quelconque venue de Frisk dans cette pièce, alors pourquoi lui avait-il donc dit cela ? Ce n’est pas ce qui importait à notre héroïne pour le moment. Sa gentillesse la poussait à en savoir plus sur la tristesse de ce fantôme.

« Vous êtes sûr que vous allez bien ? »
« Laisse-moi… Tu ne peux rien changer en revenant une deuxième fois…. »

Frisk ne comprit pas pourquoi le fantôme disait cela, mais elle s’approcha prudemment, malgré Flowey qui lui faisait non du regard. Elle s’approcha prudemment, mais le fantôme ne sourcilla même pas à son approche, c’était la première fois qu’il faisait cela. Elle essaya d’attraper le fantôme mais celui-ci était impalpable.

« Je… Je voudrais vous aider... »
« Tu ne peux rien faire pour les monstres que nous sommes... »

Il traversa alors un mur et disparut sans dire un mot, laissant le passage libre pour Frisk et Flowey. Ils échangèrent un regard et Flowey put lire de la tristesse dans le regard de Frisk. Elle détourna le regard, un peu déçue de ne pas avoir pu l’aider. Elle s’en voulait énormément malgré le fait qu'elle ne le connaisse pas. Elle ne savait même pas son nom.

Je n’avais jamais vu le visage de Frisk aussi triste depuis son arrivée, cela me fait un effet de pincement au cœur malgré moi. Pourquoi le fantôme s'en est-il allé sans demander son reste ? Et pourquoi se souvient-il de la dernière timeline ? Beaucoup de questions sont sans réponse, mais j’ai le sentiment que bientôt tout se dévoilera à nous… Cependant j’ai l’étrange impression d’être observée…


Frisk finit par prendre sur elle, avant de s’adresser à Flowey :

« Flowey… Les monstres sont-ils tous comme cela ? »
« Depuis l’avènement de la Barrière ils sont tous devenus comme ça… La plupart déteste même les humains ... »
« Alors je fais une promesse : je serai toujours bienveillante avec eux quoi qu’il arrive »
« Je pense que cette promesse sera plutôt dure à tenir compte tenu des circonstances... »
« Je m’en fiche, je ne romps jamais une promesse que je fais. Peu importe le nombre de reset que je dois faire, je ne passerai pas outre cet promesse » répondit-elle calmement en reprenant son chemin.

A ce moment-là, Flowey fut convaincu d’une chose : elle changerait profondément le monde de l’Underground. Il la suivit doucement avant d’arrivée dans une pièce avec plusieurs parterres de fleurs.  En unissant leurs forces, ils avaient esquivé facilement de nouveaux monstres qui vinrent les attaquer. Cependant, à cause de ces monstres, ils esquivèrent une salle. Néanmoins, Flowey fit remarquer à Frisk qu’elle menait à un cul-de-sac. De l’autre côté de la salle se trouvait une rangée de piques qui l’empêchait de passer.

« Je sais ce qu’il faut faire pour enlever ces piques, mais tu devras rester seule un moment, ça ira ? » demanda Flowey à Frisk. 
« Je ne suis pas une gamine, je te signale que je suis une adulte depuis maintenant deux ans ! »
« Ah... Euh, d’accord… Bon, je reviens vite, fais attention à toi ! »

Puis Flowey disparut dans le sol comme à son habitude. Frisk s’assit alors par terre devant les piques. Elle trouva cet instant de solitude quelque peu reposant. Ce n’est pas qu'elle n’aimait pas Flowey, juste qu’elle avait besoin de temps pour réfléchir… Frisk se remémora alors ses souvenirs en attendant son nouvel ami. Elle n’avait pas connu ses parents, morts tous les deux peu après sa naissance. Sa ‘’famille’’ rejeta sur elle la mort de ses deux parents et personne ne voulut s’occuper d’elle par la suite. Ils la placèrent donc dans un orphelinat, elle ne connut jamais sa vraie famille. La vie dans cet orphelinat était plutôt dure, chaque enfant devait travailler et s’occuper de différentes tâches assignées sur un tableau. Elle se fit pourtant des amis sur qui elle pouvait compter, mais ils disparurent bien vite. Chaque enfant qui atteignait l’âge de vingt ans était prétendument libéré de cette horrible prison. Frisk ne sut la vérité que quand son tour vint. La directrice l’emmena alors elle aussi sur le Mont Ebott et l’abandonna là . Ne sachant pas comment survivre, elle essaya désespérément de se frayer un chemin sur la montagne. C’est à ce moment-là qu’elle trébucha et tomba dans l’Underground… Elle se souvenait de la longue chute quand elle vit enfin un sol dont elle s’approchait dangereusement…

« Je suis de retour ! Désolé d’avoir pris autant de temps »
« AAAAAH !?!… Ah, ce n’est que toi... »
« Ça ne va pas ? » s’inquiéta Flowey qui avait sursauté suite au cri de Frisk.
« Oui… Je me rappelais juste certaines choses. Viens, continuons d’avancer ! » lui répondit-elle, affichant de nouveau son sourire. 

Il se demandait bien quels souvenirs elle gardait enfouis en elle, mais n’osa pas en demander plus que cela. Ils continuèrent leur chemin en papotant, tels des amis de longue date, jusqu’à arriver devant un grand arbre qui paraissait mort au vu de son état. Elle regarda derrière l’arbre et demanda à Flowey si c’était cela la maison de la gardienne.

« Oui, ces vestiges sont sa nouvelle maison depuis…  certains événements. »
« Allons-y alors ! » dit-elle en s’approchant doucement de cette maison à l’aspect bizarroïde. 

La maison semblait comme incrustée dans le mur, elle paraissait taillée dans la roche de façon plutôt grossière. Ils s’approchèrent prudemment en passant à côté de l’arbre. Une fois l’arbre passé, une silhouette sortit de la bâtisse...

on aurait dis => dit
vérifié => vérifier
accumulé => accumulées
sont arrivé => son arrivée
dû => due
mort => morts
rajouté => rajoutait
trois mort => morts
Vue quelle porté => Vu qu'elle portait
fait vite => fais vite
seconde => secondes
sur => sûre
compté => compter
vérifié => vérifier
s'avérer => s'avérait
que l’on voit => que l'on voie
aperçoit => aperçois
montrait => montrer
il se souvient => souvint
Elles ont poussées => poussé
Frisk ne compris pas => comprit
abandonné => abandonner
ce remplis => se remplit
vérifié => vérifier
les dire => dires
au autres déjà présente => aux autres déjà présentes
cet fois si => cette fois-ci
se rappelé => rappeler
changé => changer
déçut => déçue
avoir put => pu
je n'avait => avais
jamais vue => vu
c'était-il => s'était-il
s'était-il en allait => s'en était-il allé
demandé => demander
beaucoup de question était => étaient
dévoilerais => dévoilerait
s'adressait => s'adresser
je serais toujours => serai
cet promesse => cette promesse
dur => dure
compte tenue => compte tenu
je fait => je fais
peut importe => peu importe
je ne passerais => passerai
plusieurs parterre de fleur => plusieurs parterres de fleurs
En unissons leurs forces => unissant
nouveau monstres => nouveaux monstres
ses monstres => ces monstres
remarqué => remarquer
rangé de pique => rangée de piques
enlevé => enlever
ses piques => ces piques
resté => rester
ça iras => ira
s'asseyait alors => s'assit
pas connus => connu
elle ne connut jamais sa vrai famille => vraie
dur => dure
chaque enfin => enfant
assigné => assignées
soi-disant => prétendument (sinon, on veut dire que c'est ce que l'enfant lui-même dit)
cet horrible prison => cette
vient => vint
avait sursautait => sursauté
certaine chose => certaines choses
quelle souvenir => quels souvenirs
demandait => demander
tel des amis => tels des amis
longues dates => longue date
arrivait => arriver
au vue => au vu
ses vestiges => ces vestiges
certain événement => certains événements
cet maison => cette
incrusté => incrustée
tailler => taillée
l'arbre passait => passé
sortie => sortit



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1265
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Mer 17 Mai - 17:11

J'aime vraiment cette histoire, je lis toujours la suite avec plaisir et je trouve que ton découpage donne envie de continuer Smile

Si je devais soulever deux petits problèmes :
- Il y a une répétition de « Elle s’approcha prudemment » lors du passage avec le fantôme qui n'est pas très jolie.
- "Cependant, à cause de ces monstres, ils esquivèrent une salle.", je ne pense pas que l'on puisse esquiver une salle, pour moi ce serait plutôt "manquer" "passer" ou à la limite "éviter", mais cela a plutôt une connotation positive.

A part ça, j'aime bien ta manière de mener ton récit, on sent ta progression une fois de plus ! Smile

Oh, et puisque je peux te laisser un mot ici, j'en profite : j'ai pensé à toi en voyant que Sword Art Online: Ordinal Scale sortait au ciné Very Happy



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Mer 17 Mai - 18:37

Ahah merci pour ce commentaire ça m'aide vraiment à continuer en cette période trouble. :3

Oh et j'ai bien vu, mais par chez moi cela ne passe pas au ciné. *déprime* En tout cas content que l'histoire te plaise et je continuerai à écrire toujours plus passionné que jamais *-*



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Jeu 25 Mai - 16:31

C’était la gardienne. Elle marcha d’un pas lent vers eux, leur laissant le temps de l’observer. Elle portait une sorte de tee-shirt avec les manches longues, et qui lui arrivait jusqu’aux genoux. Ses manches étaient d’une couleur noire, contrastant avec la couleur du t-shirt, qui lui était rouge sang. Au centre de ce vêtement se trouvait un symbole dans un un cercle blanc. En bas de ce cercle, au centre, se trouvait un triangle inversé. Sur ses pointes supérieures se trouvaient deux triangles cette fois-ci normaux, un peu plus loin. En haut se trouvait une boule entre deux espèces d’ailes, pouvait-on supposer. Le bas de cet habit était déchiré, comme si on l’avait agressée et que des lambeaux en furent détachés. Elle ressemblait à une chèvre humanoïde avec de grandes oreilles. En revanche son oreille droite se finissait par une tache noire. La gardienne, Toriel, sortit son téléphone et appela quelqu’un. C’est à ce moment là que celui de Frisk sonna et qu'elle remarqua leur présence.

« Oh, mon enfant tu as réussi à parcourir tout ce chemin toute seule ? Tu n’es pas quelqu’un d’ordinaire ! »
« Hum…" répondit-elle en opinant du chef. "J-Je suis enfin arrivée ici, après tout vous m'avez invitée... »
« Toi oui… Mais pas la fleur... »

Elle regarda Flowey d’un air mauvais. On aurait dit qu'elle se préparait à l’attaquer au moindre signe hostile. Ayant senti le danger, Frisk se plaça devant Flowey de manière maladroite.

« Oh, s’il vous plaît madame la gardienne ! Sans lui, je n’aurais pas pu parvenir jusqu’ici, alors j’aimerais bien que vous fassiez preuve de clémence à son égard ! » lança Frisk avant que les choses ne  dégénèrent. 
« Tu sais, ce n’est pas grave… Je peux retourner dans les ruines... »
« Non ! Ce serait injuste après tout ce que tu as fait pour moi ! (Frisk se retourna de nouveau vers Toriel) S’il vous plaît, il ne créera pas d’ennuis… »

La tension était palpable dans l’air, personne n’osait faire un mouvement. Frisk eut l’impression que cela dura une éternité jusqu’à ce que la gardienne soupire. Elle tourna le regard comme pour cacher un quelconque signe de faiblesse.

« Si c’est pour toi, il peut venir… Mais il y a un plancher chez moi, aucun moyen d’y accéder par le sol actuel »

Cela souleva un problème de taille, étant donné que Flowey avait besoin des nutriments dans le sol pour survivre. Cependant il savait qu’un moyen existait, même si cela ne lui plaisait guère. Il regarda Frisk et lui fit signe de s’approcher. Il s’extraya alors du sol en faisant tourner sa tige autour du bras pour rester accroché à elle. Frisk se tourna alors vers Toriel qui commençait déjà à partir et la suivit, la tête de Flowey au dessus de ses épaules. Frisk remarqua une autre étoile devant la maison et la toucha pour « sauvegarder ». Ils entrèrent alors à la suite de Toriel, qui, malgré son air sévère, fit une présentation des lieux. La pièce où l’on arrivait en entrant n’avait qu’un simple escalier descendant dans une zone inconnue de Frisk. A gauche se trouvaient le salon et la cuisine tandis qu’à droite se trouvaient les chambres. Frisk remarqua d’ailleurs qu’une des chambres avait l’air condamné au fond du couloir. Elle n’osa pas en parler à la gardienne et la suivit sans rien dire. Toriel les invita à s’asseoir sur une chaise proche de la table.

« Je t’ai préparé une tarte mon enfant. Au fait, tu peux m’appeler Toriel à présent »
« D’accord, Madame Toriel ! » répondit-elle alors que Toriel lui amenait une part de tarte.
« Mange autant que tu le veux mon enfant ! »

Pour la première fois, on aurait dit que Toriel affichait un sourire chaleureux à son encontre. Flowey se méfiait quand même, il savait très bien que dans ce monde c’était ‘tuer ou être tué’. Frisk relâcha par contre son attention en commençant à manger. Elle trouva la tarte plutôt bonne, malgré un arrière-goût dérangeant. Elle hésita puis en reprit un bout qui lui donna la même impression. Elle regarda Toriel qui s’était assise sur son fauteuil, avant de poser cette question :

« Hum… Madame Toriel ? Je ne voudrais pas vous offenser mais … Pourrais-je connaître les ingrédients de cette tarte ? »
« Mais bien sûr ! ». Elle afficha de nouveau son sourire carnassier… "Eh bien, vois-tu, j’étais en manque de sucre, alors je l’ai remplacé par des cendres de monstre. De plus, la levure me manquait aussi, alors j’ai ajouté un peu de mon sang !"
« Ah… D-D’accord. »
« Quoi ?! Tu n’aimes pas la tarte que j’ai spécialement faite pour toi ?! »

Flowey, voyant que la situation s’envenimait, fit passer discrètement une racine sous la table jusque dans la cuisine et chercha un objet aléatoire qu’il fit tomber. Quand les trois personnes entendirent le bruit, Flowey avait déjà retiré sa racine. Toriel lança un regard noir à Frisk avant d’aller dans la cuisine, séparée par un rideau. On l’entendit faire du bruit dans la cuisine, pas seulement pour ramasser ce qui était tombé, mais aussi pour chercher l’éventuel coupable de cet acte. Flowey passa alors une tige en vitesse sur la fenêtre et força pour l’ouvrir. Il fit alors signe à Frisk de vite balancer ce qui lui restait de part là. Frisk ne comprit pas trop ce qu’il se passait, cependant elle avait confiance en lui. Elle se déplaça silencieusement mais rapidement vers l’endroit et jeta la portion. Elle se rassit vite à sa place, tandis que Flowey lâchait la fenêtre, qui fit un léger bruit qui les effraya tous les deux. Un petit moment après, Toriel réapparut de derrière le rideau l’air dépité…

« Le récipient où je rangeais la poussière est tombée, je ne pourrai plus refaire de tarte... »
« Oh, ce n’est pas grave ! J’ai... hum… fini ma part », lui répondit Frisk.
« Vraiment ? Ressers-toi si tu as envie ! »
« Oh, euh… Je n’ai plus très faim, j’ai... euh... un petit estomac. »

Toriel la regarda, suspicieuse, comme pouvait le montrer son visage. Frisk détourna légèrement le regard sachant quelle n’avait pas vraiment mangé la tarte. Cependant, Toriel avait l’air convaincu.

« Dans ce cas tu peux aller te reposer mon enfant. Tu te rappelles où est ta chambre ? »
« O-oui Madame Toriel, je vais y aller. Merci de m’héberger chez vous... »
« Ce n’est rien, repose-toi bien ! »

Frisk descendit de table et alla dans la chambre que lui avait préparée Toriel. Le lit était fait, elle s’assit dessus et soupira en regardant le plafond. Flowey grommelait sur l’épaule de Frisk.

« Que se passe-t-il Flowey ? »
« Je ne sais même pas comment elle a pu croire un mensonge pareil, c’était minable »
« Euh… Désolée, je déteste vraiment mentir », répondit Frisk un peu gênée par la remarque de Flowey.
« Ce n’est pas grave, ce qui compte c’est qu’elle y ait cru… Howdy ! Mais c’est que tu es en train de bailler ?! »
« Oui… Je n’ai pas l’habitude de marcher autant »
« Je n’aime pas l’idée que tu dormes ici…  Elle pourrait tenter de s’en prendre à toi… Dans ce cas, je vais te protéger le temps que tu dormes »
« D’accord, je te remercie Flowey ! »

Elle lui caressa les pétales avant de s’allonger sur le lit. Elle s’endormit presque instantanément, tandis que Flowey rougissait. Il commença à surveiller la porte d’entrée. Une heure passa sans que cela ne le dérange, puis deux, et trois… Il commença à s’endormir vers la quatrième heure. Quand il se réveilla, cela devait faire plusieurs heures qu’il s’était endormi. Cependant, quelque chose avait changé… Frisk avait désormais une couverture sur elle et la porte qu’elle avait laissé entrouverte était désormais fermée. Se pouvait-il que la gardienne soit aussi bienveillante ? Flowey semblait ne plus comprendre Toriel : pourquoi était-elle si gentille alors que l’Underground était régi par le fait de tuer ou être tuer ? Flowey recommença à surveiller la porte même si cela paraissait inutile à présent.

Je les ai vus dormir, cependant je ne m’attendais à ce que la gardienne agisse de la sorte. Qui aurait pu penser qu'elle prendrait Frisk sous son aile de la sorte ? Quand j'ai vu la gardienne arriver en apportant une couverture qu'elle a placée sur elle, j'ai été surprise de son expression. On aurait dit de la mélancolie sur son visage, comme si cela lui rappelait des souvenirs lointains. Je connais cet endroit, je ne sais pas comment ni pourquoi, mais je me rappelle y avoir déjà été. Si seulement je pouvais me souvenir… J’ai toujours cette sensation d’être observée par je ne sais quoi… Tiens ? Frisk est en train de se réveiller, voyons voir ce qu'elle va décider de faire !

Frisk ouvrit lentement les yeux et se redressa. Elle regarda les alentours avant de se rappeler qu'elle n’était plus dans son orphelinat. Elle regarda Flowey en lui adressant un sourire éclatant.

« Bonjour Flowey ! »
« Bonjour Frisk… Euh… Je me suis endormi pendant que j’étais censé monter la garde… Je suis désolé, je n’ai pas su te protéger »
« Ne t’en fais pas, regarde, il ne s’est rien passé, tu n’as pas à te sentir coupable » dit-elle en souriant de plus belle.
« D-d’accord », répondit-il en rougissant.
Frisk se leva doucement. Remarquant la couverture sur son lit, elle sourit de nouveau et regarda autour d’elle. Ses vêtements étant en lambeaux, elle se demandait s'il y en avait ici. Elle trouva une armoire et s’en approcha, puis l’ouvrit. Elle y trouva des vêtements pour fille qui étaient à sa taille. Elle regarda alors Flowey et lui demanda s'il pouvait aller un peu plus loin et détourner le regard. Flowey obéit immédiatement, rougissant de nouveau. Frisk en profita pour se dévêtir, puis s’habiller avec les nouvelles affaires qu'elle avait trouvées. Elle fut donc désormais habillée d’un pull vert ayant deux bandes noires, l’une un en dessous de son nombril et l’autre en dessous de sa poitrine. Elle portait un short en jean ainsi qu’un collant noir. Elle piqua aussi des chaussures de couleur verte et rouge. Les lacets étaient noirs. Elle dit à Flowey de se retourner.

« Woah !… Tu es vraiment très jolie comme cela… Oh ! Tiens, je l’ai trouvé dans les Ruines, tu devrais peut-être le mettre ? » s’exclama Flowey tout en donnant un nœud rose à Frisk.
« Oh, merci Flowey, c’est vraiment gentil de dire cela ! » répondit-elle en plaçant le ruban dans ses cheveux.

Elle referma l’armoire et se regarda elle dans le miroir disposé un peu loin dans la pièce. Elle se trouva elle aussi plutôt jolie dans cette tenue. Chara aussi fut émerveillée, mais ces vêtements ressemblaient étrangement à ceux qu'elle portait sur elle… Frisk se retourna vers Flowey et prit la parole.

« Bon, il est tant de continuer notre route Flowey ! »
« Mais tu ne sais même pas où se trouve la sortie des Ruines ! »
« Ah oui, c’est vrai… Je vais aller demander à Toriel, elle le saura sûrement », répondit-elle en s’avançant vers la porte.
« D’accord, alors allons-y ! » s’exclama t-il en remontant sur Frisk.

Elle s’avança vers le salon, qui était éclairé, remplie de DÉTERMINATION...

l’observaient => l'observer
un sorte => une sorte
jusqu’au genoux => jusqu'aux
ses manches était => ses manches étaient
une couleur noir => noire
se trouvais => se trouvait
ses pointes supérieur => ses pointes supérieures
se trouvais => se trouvaient
deux triangle => triangles
cet fois ci normale => cette fois-ci normaux
pouvait tant supposée => pouvait-on supposer
déchirée => déchiré
détacher => détachés
tâche noir => tache noire
vue m’avait invité => vous m'avez invitée
que vous faîte => que vous fassiez
retourné => retourner
Ce serais => Ce serait
il peux => il peut
étant donnant => donné
s’approchait => s'approcher
Il s’extermina alors du sol  => il s'extraya
tournait => tourner
resté accrochait => rester accroché
n’avais => n'avait
Toriel lui amenais => amenait
être tuer => être tué
repris => reprit
c’était assis => s'était assise
cet question => cette question
les ingrédient => les ingrédients
cet tarte => cette
que j’ai spécialement fait => faite
passé => passer
tombée => tomber
séparé => séparée
En l’entendit => on l'entendit
ramassait se => ramasser ce
l’éventuelle coupable => l'éventuel
Elle se rassis => se rassit
réapparu => réapparut
je ne pourrais => pourrai
finit => fini
manger => mangé
Tu te rappelle ou => Tu te rappelles où
m'hébergeai => m'héberger
lui avez préparé => lui avait préparée
Que ce passe t-il => Que se passe-t-il
elle a pas => elle a pu
gêné => gênée
est cru => ait cru
tu dorme => dormes
elle pourrais => elle pourrait
qu’il c’était endormi => qu'il s'était
fermé => fermée
Ce pouvait-il => se pouvait-il
régit => régi
je les ai vue => vus
arrivait => arriver
On aurait dis => dit
des souvenirs lointain => lointains
déjà était => déjà été
cet sensation => cette sensation
tien => tiens
réveillait => réveiller
décidé => décider
Je me suis endormie => endormi
Je suis désolée => désolé
il ne c’est rien passé => s'est
elle souria => sourit
Ces vêtements => ses
en lambeau => lambeaux
demandais => demandait
qui était à sa taille => étaient
détournait => détourner
s'habillait => s'habiller
qu'elle avait trouvé => trouvées
habillé => habillée
deux bandes noir => noires
les lacets étant noir => étaient noirs
retournait => retourner
très joli => jolie
tu devrait => devrais
cet tenue => cette tenue
émerveillé => émerveillée
c’est vêtement ressemblait => ces vêtements ressemblaient
pris la parole => prit
ce trouve => se trouve
demandais => demander
remplis => remplie



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1265
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Ven 9 Juin - 14:49

J'ai trouvé ce passage particulièrement intéressant, on se croirait dans un rêve, on ne sait pas si on peut faire confiance ou pas aux personnages et on prend toujours un risque en restant avec eux parce qu'ils sont complètement imprévisible...
J'ai vraiment apprécié la tension - finalement injustifiée - autour de l'épisode de la tarte. J'ai hâte de savoir comment le personnage de Toriel va évoluer ! Merci pour cette lecture Smile



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Mer 14 Juin - 13:12

Toriel était assise tranquillement dans son fauteuil, elle lisait un livre dont vous préfériez ignorer le titre. Frisk s’avança vers elle un peu timidement et lança la conversation.

« Madame Toriel ? Hum… Bonjour… Je voud... »
« Bonjour mon enfant ! Veux-tu que je te lise un peu de ce merveilleux livre ? » la coupa la gardienne. 
« Non merci… Je ne veux pas vous offenser, mais j’aimerais savoir où est la sortie des Ruines ? »

Toriel sembla se raidir suite aux mots de Frisk, elle perdit son sourire et la regarda. Elle avait l’air furieux, mais empli d’une certaine mélancolie. Elle se leva en détournant le regard de Frisk, et s’avança vers le hall principal.

« Ne bouge surtout pas d’ici ! »
« D’-d’accord… » fit Frisk en opinant.

Toriel descendit les escaliers, tandis que Frisk regardait Flowey, ne sachant pas trop quoi faire. Au bout de cinq minutes ils entendirent d’énormes bruits provenant des escaliers. Frisk eut un mauvais pressentiment et se hâta d’aller « sauvegarder » avant de descendre en courant les escaliers. Elle manqua de chuter une ou deux fois, puis elle continua son chemin dans le couloir en dessous de l’escalier. Flowey s’inquiétait lui aussi de ce que pouvait bien être ce bruit. Il cria un « Attention ! » à son amie, qui faillit se prendre le mur suite à un virage à gauche. Nos deux amis arrivèrent dans une petite salle où ils virent Toriel s’acharner sur une porte pour la faire s’effondrer. Elle enchaînait les attaques magiques et des pierres commençaient à s’effondrer du plafond.

« Madame Toriel ! Pourquoi ne voulez-vous pas que je parte ?! »
« … Tu n’es pas la première à être tombée ici. Avant toi, six autres humains sont tombés… ASGORE les a tous tués avec l’aide des autres monstres… Je ne demandais qu’un peu de compagnie… Mais si vous souhaitez tant mourir, que cela alors soit ! Je vous tuerai de mes propres mains !!! »

Frisk eut à peine le temps d’esquiver la première boule que lui envoya Toriel. Elle essaya de lui parler à plusieurs reprises, mais cela lui faisait perdre son souffle. Profitant du fait qu'elle soit essoufflée, Toriel envoya une boule de feu bien placée sur Frisk. Elle, ainsi que Flowey, mourut brûlée vive, dans d'atroces cris de douleur. Frisk se retrouva de nouveau face au panneau. Elle resta un moment à contempler le panneau en pleurant, se rappelant la douleur de ses derniers instants. Elle se demandait si elle ne devait pas abandonner, si elle ne devait pas renoncer… Puis elle se ressaisit. Flowey avait toujours été gentil avec elle. De plus, lui aussi était mort par sa faute, elle ne pouvait pas renoncer maintenant. Elle appuya sur le bouton RESET et une fleur poussa sur le creux de sa main avant que le monde ne revienne, juste avant qu’elle ne descende les escaliers. Elle regarda Flowey et s’excusa pour sa mort.

« Frisk, tu n’y étais pour rien… C’est la gardienne qui nous a attaqués si soudainement ! Tu as fait ce que tu as pu pour nous sauver, et je le sais ! J’étais aux premières loges, après tout ! »
« Merci Flowey ça me rassure que tu le prennes comme cela », expira Frisk comme libérée d’un poids. 
« Ce n’est rien. Cependant, on devrait se dépêcher de descendre ! Elle risque de vraiment bloquer la sortie sinon ! »

Ils commencèrent à entendre des bruits sourds en dessous comme lors de sa mort précédente. Ils avancèrent, mais cette fois, Frisk avança un peu moins vite. Elle espérait ne pas avoir à ressentir de nouveau sa chair brûlée à vif, elle n’avait jamais ressenti une telle douleur. Elle arriva de nouveau devant Toriel. Cependant, elle semblait différente, moins de rochers obstruaient la voie. Frisk n’eut pas le temps de lui parler que Toriel l’attaqua avec une férocité jamais vue. Elle esquiva ses attaques du mieux qu’elle pouvait…

Je regardais le combat depuis le dessus, désespérée par la naïveté de Frisk. Elle faisait pitié rien qu’en la regardant. Elle ne passerait jamais la porte des Ruines à ce rythme-là.

Tout à coup, Chara sentit comme une respiration dans son dos. Elle se retourna d’un seul mouvement et fut surprise de celui qu'elle vit. Ce n’était d’autre que le fantôme de la dernière fois qui l’a regardait. Elle n’eut pas le temps de réagir, que celui-ci lui adressa la parole…

"Oui, je peux te voir. Après tout, tu es un spectre tout comme moi. Je me souviens t’avoir vue avec elle.
(Il montra Frisk, qui était à ce moment-là en train de faire de son mieux pour survivre) Il faut que tu saches quelque chose, mais je n’ai pas beaucoup de temps. Aussitôt qu’elle mourra, je n’aurai aucun souvenir de toi, seulement un vague souvenir d’elle passant sans que je ne la tue. Les monstres ont une faculté : celle de se souvenir des anciennes timelines. "

"C-comment ça ? "

"Je n’ai plus de temps, adieu…"


Chara regarda en bas. Frisk était encerclée par du feu. Les attaques de Toriel avaient laissé un peu partout des débuts de feux, et elle s’était retrouvée encerclée. Elle ne put esquiver la dernière attaque de Toriel et mourut


Cette fois, Frisk ne perdit pas de temps et continua directement son aventure, ne s’attardant pas devant le panneau de contrôle. Elle regarda Flowey et soupira doucement, elle ne pouvait pas abandonner, et Flowey non plus. Le pouvoir de contrôler les timelines, aussi appelé DETERMINATION, pourrait être considéré comme un pouvoir divin. Et si cela était en vérité une malédiction ? Frisk s’avança de nouveau vers l’endroit où Toriel se tenait, et l’affronta de nouveau. Cependant, malgré les défaites successives elle continua d’essayer.

Pourquoi continuait-elle d’essayer ? Je ne la comprenais pas. Elle mourait sans cesse en affrontant la gardienne, mais elle ne renonçait pas. Peut-être la douleur de ses mort répétitives l’avait-elle changée ? Cela faisait un moment que j’avais arrêté de compter le nombre de ses morts. A combien d’essais était-elle ? Une centaine ? Ou bien plus ? Les fleurs avaient continué de pousser sur elle comme de la mauvaise herbe. On ne voyait presque plus ses bras, son visage commençait à avoir quelques fleurs dessus. Je me demandais si le monstre de la dernière fois avait raconté la vérité ? Si ce qu’il m’avait dit était vrai, alors pourquoi la gardienne ne se rendait-elle pas compte de ce qu'elle lui faisait endurer ? Ou alors, peut-être n’avait-il pas eu le temps de tout me dire ? Ma mémoire était encore floue, mais je me souvins l’avoir rencontrée avant aujourd’hui. Frisk… Pourquoi ne combats-tu pas en retour ? Apprécies-tu d’être blessée de la sorte ? Ta gentillesse finira par te perdre, avec un pouvoir tel que le tien…

Frisk s'avança vers => vers elle
vous offensez => vous offenser
l’air furieuse mais emplit => l'air furieux, mais empli
et s’avance => et s'avança
Toriel descendu => descendit
tandis que Frisk regarda => regardait
de se que => ce que
Pourquoi ne voulait pas => Pourquoi ne voulez-vous pas
être tomber => tombée
humain => humains
les as tous tué => les a tous tués
Je vous tuerais => tuerai
esquivé => esquiver
plusieurs reprise => reprises
bien plaçait => bien placée
moururent brûler vif sous d’atroce cri de douleur => mourut (« elle », Flowey est à part) brûlée vive dans d'atroces cris de douleur
Flowey avait toujours été gentille => gentil
qui nous as attaqué => qui nous a attaqués
libérait => libérée
il avancèrent => ils
cet fois => cette fois
brûlé à vif => brûlée
jamais ressentie => ressenti
moins de rocher obstrué => moins de rochers obstruaient
désespérer => désespérée
elle ne passera => passerait
sentie => sentit
qui l’a regardé => regardait
il montre => il montra
qui est => qui était
en ce moment => à ce moment-là
tu sache => saches
je n’aurait => je n'aurai
Frisk était encerclé => encerclée
avait laissé => avaient laissé
c’était retrouvé encerclé => s'était retrouvée encerclée
Elle ne put esquivé => esquiver
mourrut => mourut
Cet fois Frisk ne perdis => Cette fois, Frisk ne perdit
le panneaux => le panneau
Flowey aussi => Flowey non plus
Elle mourrait => mourait
Peut-être la douleur de ses mort répétitives l’avaient changée => l'avait-elle changée
Les fleurs avait continué => avaient continué
quelque fleurs => quelques fleurs
été vrai => était vrai
enduré => endurer
flou => floue
je me souviens => je me souvins
combat tu => combats-tu
d’être blesser => blessée
gentilesse => gentillesse



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.


Dernière édition par Daivou le Jeu 22 Juin - 23:21, édité 1 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1265
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 19
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Hier à 15:08

J'adore, j'ai hâte de savoir comment Frisk va se tirer de cette situation ! Very Happy

Tu devrais juste modifier la phrase : "en enlevant son regard de Frisk", ce serait plus joli avec une tournure comme "en détournant son regard de Frisk".

Voilà, dépêche-toi de nous écrire la suite



 
Tout ce que j'écris
Est vain, ridicule et insignifiant.
Vain comme mon amour,
Ridicule comme mon ambition
Insignifiant comme mon existence.
 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 248
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   Hier à 23:23

Merci pour ton commentaire c'est génial que tu apprécie cette histoire ! Very Happy
Et pour ce qui est d'écrire la suite elle arrive très prochainement, peut être d'ici la fin de la semaine si je trouve un peu de temps :p Elle sera d'ailleurs un peu plus longue pour compenser le fait que celui d'avant est était plus court :3



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BeyondFell [TS]   

 
 

BeyondFell [TS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BeyondFell [TS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos fanfictions :: Jeux-