Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Cauchemars [S]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Inej

avatar


Féminin Messages : 10
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 15
Localisation : Perdue entre la folie et Coniland.
MessageSujet: Cauchemars [S]   Dim 16 Avr - 17:02

Il tremble.
Avachi sur son vieux fauteuil, il tremble.
Il a perdu tout ce qui faisait sa force : son courage, son humour, son enthousiasme. C'est à peine si les larmes ont la force de couler.
Le vide est effrayant. Le silence, pesant. Les couleurs ont disparu dans ses yeux, l'abandonnant dans un monde terne et sombre. Les jours sont longs et durs, mais les nuits sont bien pires, quand ses démons surgissent pour lui arracher, miette par miette, le peu d'humanité qu'il lui reste.
Il regrette d'être venu ici. L'ancienne maison de son frère. Son salaud de frère qui l'a toujours méprisé, sans raison. Son salaud de frère qui l'a laissé seul, à la mort de leurs parents. Il l'a laissé crever dans cette foutue famille d'accueil. Si égoïste, il a quitté tout le monde. Il n'a jamais su tenir une promesse, il fallait s'en douter. Il avait promis, mais quelle importance, maintenant ? Il a préféré ne s'occuper que de lui, de sa seule petite gueule, et tant pis pour les autres. Tant pis pour ceux qui restent. Après tout, c'est leur problème ! En attendant, lui, il avait eu le courage d'en finir. Il s'était jeté d'une falaise. Il s'était écrasé en bas, sur les rochers et l'avait laissé seul, seul vivant de cette famille de malheur qu'était la sienne.
Aujourd'hui, c'est son propre sang qui imbibe le sol. Mais lui a toujours trop réfléchi, contrairement à son frère et c'est sans doute pour ça que c'est plus dur pour lui. Il sait ce qui arrivera quand il en aura fini. Il ne peut s'empêcher de penser à ceux qui sont toujours là. Ceux qui subissent les drames.
En songeant à la mort il ne peut s'empêcher de ressentir de la culpabilité. Pour sa tante, et mère de substitution, pour ses amis et les amis de ses parents, avec qui il était resté en contact, pour son frère de cœur, qui connaît la solitude et le deuil, et qui se bat tous les jours pour lui remonter le moral ...
Depuis une semaine, personne ne l'a vu. Mais personne ne s'inquiète, ce n'est pas la première fois qu'il fuit. Mais cette fois, c'est sans doute la dernière ...
Sa tête tourne, il est pris par une puissante nausée à cause de l'odeur poisseuse du sang. Le plancher en est couvert. Son estomac se tord, les larmes qui coulent sur ses joues lui brûlent le visage, sa gorge est lacérée par les griffes de la peur. Car, oui, il a peur. De tout et de rien. Du passé, du présent, du futur. S'ils existent vraiment...
De toute façon, plus rien n’existe.
Plus rien hormis la douleur de son corps mutilé, le poids insupportable de la solitude, l'atrocité de la faim, la soif, le froid. Plus rien sauf la souffrance, le désespoir, la dépression, la culpabilité, le vide insurmontable et le silence. Toujours ce silence.
La seule chose à laquelle il peut se raccrocher, c'est la mort. Même s'il n'en a plus la force.
Et plus il essaye de s'y accrocher, plus elle paraît s'éloigner. C'est pourtant elle qui vient le piétiner au sol quand il est au plus mal.
Mais quand il se lève pour la rejoindre, elle prend un malin plaisir à disparaître pour laisser place à un nouveau cycle d'hallucinations.
Il succombe. Mais la mort n'a pas cédé à ses avances.
Le pauvre, ses cauchemars n'ont pas encore commencé...

tout les jours => tous
 
Iskupitel

avatar

Sire de Picardie, Souverain des Isles de Coupe et de Pitel
Masculin Messages : 496
Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 20
Localisation : Ouest de la France
MessageSujet: Re: Cauchemars [S]   Lun 17 Avr - 15:35

Je ne sais pas si je peux dire que c'est un très joli texte, étant donné son atmosphère et son sujet, mais je n'en pense pas moins.
Le mystère est très bien entretenu, et j'apprécie cela. D'un côté, on en apprend beaucoup sur les motivations et l'histoire du personnage et de ses relations, et de l'autre, on en sait finalement le strict minimum -- et encore, c'est dit à mi-mot, à tout le moins par déduction -- sur le personnage lui-même. Ce qui est agréable, c'est que ce ne soit pas nécessaire d'en savoir plus sur le personnage pour s'y attacher et s'intéresser à ce qu'il adviendra de lui.

J'ai envie de parler du passage suivant : « De toute façon, plus rien n’existe.
Plus rien hormis la douleur de son corps mutilé, le poids insupportable de la solitude, l'atrocité de la faim, la soif, le froid. Plus rien sauf la souffrance, le désespoir, la dépression, la culpabilité, le vide insurmontable et le silence. Toujours ce silence. »
J'ai trouvé amusant de remarquer qu'à la première lecture, cela coulait de source, alors que, lorsque l'on s'attache au sens, plus rien n'existe... sauf plein de choses, ce que j'ai trouvé assez divertissant.

Bref, j'ai hâte de lire d'autres textes de ta plume !

J'aimerais conclure en citant je-ne-sais-qui, repris par Family Guy entre autres : "crossways for attention, longways for results", ou « en travers pour attirer l'attention, le long [de la veine] pour des résultats ». Je trouvais que ça avait du lien avec le texte.

 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1333
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Cauchemars [S]   Mar 18 Avr - 23:18

J'ai trouvé l'aspect "brut" (au sens positif du terme) très intéressant, c'est vrai que ça ne semble pas construit (genre comme un tragédie qui est orchestrée du début à la fin, ce n'est pas parce que ce n'est pas construit que c'est brouillon), et pourtant on plonge assez bien dans cet univers et on n'a pas besoin d'explication, c'est ce qu'on pourrait appeler a raw scream, c'est beau, c'est torturé, ça se passe de commentaire ~

Bravo à toi, n'hésite pas à poster d'autres textes, j'aurai plaisir à les lire Wink

 
Rêves

avatar


Féminin Messages : 125
Date d'inscription : 02/05/2015
Localisation : Perdue là où aucun GPS ne pourra me trouver
MessageSujet: Re: Cauchemars [S]   Jeu 20 Avr - 22:09

Mais c'est que c'est bien écrit en plus ! A peine arrivée et déjà ça, j'aime beaucoup, continue d'écrire, il le faut Wink





La porte de nos rêves n'est pas si loin de celle de nos cauchemars.




                                                                                                                                                                   
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cauchemars [S]   

 
 

Cauchemars [S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Ciné...] Alice au Pays des... cauchemars !!!
» Éditions Cauchemars
» [1988] Les Cauchemars de Freddy
» Les cauchemars d'Halloween
» Vos meilleurs rêves/Vos pires cauchemars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits courts :: Ecrits fictifs (courts) :: Autres Nouvelles-